Toutes les langues dans lesquelles nous traduisons les articles de Global Voices, pour rendre accessibles à tous les médias citoyens du monde entier

En savoir plus Lingua  »

L'Afrique est prête pour le business!

Je m'appelle Benin Mwangi. Je blogue sur l’entreprenariat en Afrique et lis attentivement de nombreux blogs qui s’intéressent au monde des affaires sur ce continent. Ceci est mon premier billet pour Global Voices et j’espère pouvoir dorénavant vous aider à vous informer sur la vie des affaires en Afrique, en passant en revue les blogs consacrés à ce thème. J’espère que vous apprécierez !

L’un des « business blogueurs » que je lis regulièrement est Harry Karanja. Il blogue depuis le Kenya et j’apprécie beaucoup ses billets depuis que je l’ai découvert il y a quelques semaines. Son blog Startups in Kenya [En] est consacré aux entrepreneurs kenyans et d’Afrique de l’Est. Le Kenya offre beaucoup de très bons business blogs et plusieurs d’entre eux sont spécifiquement destinés aux créateurs d’entreprises, mais le blog de M. Karanja est unique car la majorité de ses billets lui sont inspirés par sa propre expérience très concrète d’entrepreneur au Kenya.
Prenons par exemple son billet intitulé Internet au village. Ce billet fait partie d’une série où il décrit les succès et les échecs que sa société internet a connu en essayant de connecter les zones rurales du Kenya à la toile. Mais ne vous contentez pas de cette présentation, il faut vraiment lire ce billet par vous même. Il écrit:

« Quand j’ai ouvert le cybercafé, j’ai voulu m’assurer que je lançais une affaire viable, et non un éléphant blanc. Les charges fixes pour un cybercafé allaient être le loyer et les salaires, et les charges variables, la connection à internet, l’electricité et la papeterie. Il était impératif que le cybercafé atteignent l’équilibre dès le premier mois.
Après avoir fait nos comptes, avec le propriétaire, nous avons décidé de fixer le prix de la minute de connection à 3 Shillings kenyans ( 0.03 €), même si nos projections montraient que, à partir d’un certain nombre de clients, nous pouvions descendre ce tarif à 1.50 Shilling kenyan (0.016€). Après avoir décidé du prix de la minute, il devenait facile de calculer combien de minutes de connection étaient nécessaires au cours du premier mois pour arriver à l’équilibre. Grâce à ce calcul, j’ai pu définir l’objectif à atteindre: vendre X minutes de connection par mois.

“Cet objectif clair permettait d’avoir une bonne perspective sur le développement de la société. Mais la question intéressante est : comment vendre ce nombre de minutes ? L’ un des avantages du métier d’ entrepreneur est de pouvoir s’adapter rapidement, et pour exploiter cet avantage, l’entrepreneur doit toujours écouter le client. Quand nous avons ouvert le cybercafé, c’etait un cybercafé comme les autres, mais nous avons commencé à écouter…”

Laissez-moi vous donner un aperçu des business blogs africains que je couvrirai.
Timbuktu Chronicles [En] est écrit par l’entrepreneur nigérien Emeka Okafor, qui ne doit pas être confondu avec le joueur de basket de la NBA du même nom. Ses billets sont consacré au monde de l'entreprise en Afrique, avec des thèmes concrets et utiles au créateur d'entreprise.
Money Talk [En] est le blog de Tosin. Elle est née au Nigeria et fait actuellement ses études d’ingénieur au California Institute of Technology. C’est un bon blog pour partager des idées sur l’argent, la carrière, les affaires, et le développement économique.De plus, il offre de bonnes idées en matière d’investissements dans les sociétés africaines.
Kenyan entrepreneur [En] est un excellent blog qui traite de l’entreprenariat, surtout au Kenya. Ce blogueur reste anonyme, j’ignore s’il s’agit de « il » ou de « elle », mais je ne peux plus me passer de son grand sens de l’humour.
Annansi Chronicles [En] est le blog de Mr. Annan, du Ghana. Très exactement de Mr J. Kofi Annan, mais il n’a aucune relation avec l’ancien secrétaire général des Nations Unies. Son blog sur les affaires en Afrique a une particularité : il couvre ce domaine sous l'angle de la mode, de l’industrie du divertissement, du glamour.
Odegle Nyang Investments [En] est le blog de l’entrepreneur kenyan Odegle, un spécialiste de la bourse kenyane[En]. La plupart de ses billets sont consacrés aux nouvelles du monde de la banque et de la bourse au Kenya, mais on peut y trouver aussi des informations plus générales sur les affaires au Kenya, et dans d’autres pays d’Afrique.

Investing in Africa [En]est un blog à quatre mains, celles de Ryan Shen-Hoover et de Coldtusker. J’apprécie dans ce blog le contraste entre le style des deux auteurs. Les billets de Ryan Shen-Hoover ressemblent aux articles que vous pouvez lire dans un quotidien économique, n'importe où dans le monde. Ses sujets englobent presque toutes les bourses africaines. Ses thèmes et son style sont totalement à l’opposé de ceux de Coldtusker, qui blogue sur les nouvelles du monde de la finance au Kenya, avec une approche beaucoup plus directe et tranchée.
The entrepreneur [En]est publié sur Internet par le quotidien camerounais du même nom. Sa mission est d’informer et d’éduquer ses lecteurs avec des informations objectives, crédibles, pédagogiques, qui les encouragent à aller de l’avant et à tenter leur chance.
Bankelele [En]est le plus lu des business blogueurs du Kenya. Il écrit sur la finance et les investissement dans ce pays, et met aussi en ligne des offres d’emplois locales.
Cherryflava [En] est un blog sud-africain, et chronique les tendances du marketing et des affaires, en Afrique du Sud, et ailleurs.
Dave Duarte [En] est également d’Afrique du sud. Il écrit sur le marketing et se définit comme un marketing geek , un spécialiste du marketing très orienté Internet.Dave est l‘un des deux blogueurs derrière Amplitude, un podcast sud-africain consacré au marketing.
Cette liste n’est absolument pas exhaustive. Dans les semaines à venir, vous pouvez vous attendre à une revue plus détaillée de certains de ces business blogs africains.

Bénin Mwangi

1 commentaire

  • Gilbert C.

    Si vous souhaitez devenir le prochain Richard Branson, Steve Jobs ou le nouvel Henri Ford, vous vous devez de prendre des décisions risquées. Longtemps stigmatisés par les sciences sociales, les entrepreneurs se voient gratifiés d’être parmi les premiers maillons de l’évolution. C’est la conclusion d’une étude menée par des scientifiques de l’Université de Cambridge.
    Source :
    http://www.unisciences.com/societe/news/entrepreneur_evolution.php?id=362

Ajouter un commentaire

Merci de... S'identifier »

Règles de modération des commentaires

  • Tous les commentaires sont modérés. N'envoyez pas plus d'une fois votre commentaire. Il pourrait être pris pour un spam par notre anti-virus.
  • Traitez les autres avec respect. Les commentaires contenant des incitations à la haine, des obscénités et des attaques nominatives contre des personnes ne seront pas approuvés.

Je m'abonne à la lettre d'information de Global Voices en Français
* = required field
Non merci, je veux accéder au site