Toutes les langues dans lesquelles nous traduisons les articles de Global Voices, pour rendre accessibles à tous les médias citoyens du monde entier

En savoir plus Lingua  »

Népal: La Grève des Madheshi & Le Gouvernement Intérimaire

La question des Madheshi - les personnes vivant dans les plaines méridionales du Népal – est encore au cœur de l’actualité. Le Forum des Droits des Populations de Madhesh, qui fut à la tête de la plus
grande protestation en Terai méridional réclamant des opportunités égales et l’inclusion, a repris les grèves une fois de plus.

Parmendra Bhagat de Démocratie pour le Népal a cru que c’était une erreur de cesser la protestation le 7 février. Ce jour, la protestation a temporairement cessé après que le gouvernement ait convenu à 49 pour cent la représentation des Madheshi dans l'assemblée constituante.

C'était une erreur de cesser le mouvement de Terai le 7 février en premier lieu. C'était une erreur du mouvement de ne pas avoir eu un agenda clair. L’agenda d’alors aurait du être la démission du Ministre de l’Intérieur et la formation d’une commission de sondage, ou les grèves auraient du continuer. Le mouvement s’est affaibli.

Bhagat argumente que le mouvement devrait continuer jusqu'à ce que toutes les demandes soient prises en compte. Il critique également la presse de ne pas couvrir la question et le leader d’un groupe minoritaire de condamner les grèves.

La grève des Madheshi a non seulement perdu la force qu'elle avait, mais aussi a généré des critiques sur la fermeture du transport et des entreprises. Dinesh Wagle de United we Blog! passe en revu les oppositions aux grèves dans la région.

Les ordres de grève publiés par le Forum des Droits des Populations de Madhesh (MPRF) avaient été défiés dans diverses zones à travers le comté. Cependant, quelques zones dans Terai oriental restent affectées par la grève.

Avec les Maoïstes, les insurgés convertis en parti politique, se préparent à joindre le gouvernement intérimaire au Népal, Point n’est besoin de se demander pourquoi la blogosphère Népalaise débatte la question à bâtons rompus. Les blogueurs savent que l'entrée des Maoïstes dans le gouvernement sera une étape en avant pour le processus de paix de et la construction du nouveau Népal.

Ghanshyam Ojha de Dedicated to Daniel Pearl croit que le gouvernement intérimaire devrait être formé aussitôt que possible mais s’inquiète sur la violence continue des Maoïstes :

Je suis pour qu’un gouvernement intérimaire, comprenant les Maoïstes, soit formé le plus vite possible. Cependant, les Maoïstes devrait publier un rapport public, déclarant qu'ils sont engagés à cesser toute violence ; y compris l'obstruction à d'autres partis politiques. Les Maoïstes devraient également arrêter l'affichage public de leurs armes.

Ojha a aussi un compte-rendu intéressant sur la façon dont il a rencontré le souverain Prachanda des Maoïstes. Le témoignage qu'il donne est quelque chose qui a l’air d’un film – et naturellement montre comment les maoïstes opèrent au Népal.

KP Dhungana sur Hamro Blog (langue Népalaise) souligne six raisons du retard dans la formation du gouvernement intérimaire :

Traductions:

1. Pas tout le monde croit que toutes les armes des Maoistes ont été contrôlées.

2. Les autres partis politiques craignent des actions révolutionnaires des Maoistes après qu’ils aient intégré le gouvernement. Ce qui ne sera pas en leur faveur.

3. Les Etats-Unis ne veulent pas que des Maoistes soient dans le gouvernement et veulent l’empêcher de toute façon.

4. Quelques leaders Maoistes croient l'annonce de république plutôt que de joindre le gouvernement une manière plus sûre pour eux.

5. Il n'y a eu aucun consensus car les Maoistes ont exigé des ministères clés

6. Les Maoïstes n'ont pas cessé d'être violents

En attendant, Deepak Adhikari de Deepak’s Diary partage ses sentiments au sujet de la jeunesse Népalaise cherchant un futur ailleurs.

Ujjwal Acharya

Commentez

Merci de... S'identifier »

Règles de modération des commentaires

  • Tous les commentaires sont modérés. N'envoyez pas plus d'une fois votre commentaire. Il pourrait être pris pour un spam par notre anti-virus.
  • Traitez les autres avec respect. Les commentaires contenant des incitations à la haine, des obscénités et des attaques nominatives contre des personnes ne seront pas approuvés.

Je m'abonne à la lettre d'information de Global Voices en Français
* = required field
Non merci, je veux accéder au site