Toutes les langues dans lesquelles nous traduisons les articles de Global Voices, pour rendre accessibles à tous les médias citoyens du monde entier

En savoir plus Lingua  »

Murmures Afghans: L'alcool, Les Femmes, et La Connection Iranienne

Les blogueur afghans ou non afghan qui écrivent sur l’Afghanistan ont beaucoup d’histoires à partager: depuis l’alcool jusqu’aux femmes en passant par les problèmes des émigrés afghans.

Alcool

Onne Parl [En] nous apprend pourquoi l’alcool a disparu du marché à l’automne dernier. La blogueuse écrit :

« Deux versions circulent sur la disparition de l’alcool des marchés à l’automne dernier. Primo : le gouvernement islamique est inquiet de la disponibilité de l’alcool. Secondo: c’est une histoire d’argent. Vu les prix bas, il était clair que les taxes n’étaient pas inclues. Quand le gouvernement à commencé à vouloir taxer l’alcool, les commerçants ont refusé de payer. L’alcool a alors disparu, ou plutôt, a été caché, selon les gens bien informés”.

Les femmes à la peine

Afghan Lord [En] s’exprime sur la Journée des Femmes, le 8 mars, et sur les conditions de vie des femmes afghanes.

« Quelquefois, les hommes afghans battent leur femme pour rien, juste parce qu’il sont envie de montrer leur pouvoir et leur mécontentement à propos d’un membre de la famille. Quand ils ont envie de battre leur femme, ils le font immédiatement. Beaucoup de parents marient leurs filles à des hommes riches de 60 ou 70 ans. Une histoire choquante d’une enfant mariée à l’âge de quatre ans, à Kandahar, est un exemple parmi des milliers. Beaucoup de parents vendent leurs filles comme des objets, ils se fichent de savoir où elles vont vivre et de ce qui va leur arriver. Environ 57% des filles afghanes sont mariées avant l’âge légal du mariage (16 ans) et de 60 à 80% de ces mariages sont des mariages arrangés”.

Safrang[En] raconte presque la même histoire sur les femmes afghanes. Il écrit:

« A la veille d’ une autre Journée Internationale des Femmes, force est de constater que le sort des femmes afghanes ne s’est pas beaucoup amélioré depuis la chute des talibans. C’est le verdict unanime des Nations Unies, de l’AIHRC (commission indépendante des droits de l’Homme en Afghanistan), et de plusieurs autres organisations et articles de presse. La violence domestique, les mariages forcés, le manque d’accès aux soins médicaux( et, d’une urgence vitale moindre, à l’éducation) restent à un niveau alarmant ».

L’humanité n’a pas de frontières

Grâce à Jadi [Perse], un blogueur iranien expert en technologies de l’information, nous découvrons qu’un groupe d’Iraniens a lancé une campagne de protestation contre le traitement infligé par le gouvernement iranien aux immigrés afghans. Des photos de la manifestation sont disponibles ici. Une des pancartes dit « L’humanité n’a pas de frontières », une autre « Quand l’injustice devient loi, alors la résistance devient une responsabilité ».

Hamid Tehrani

1 commentaire

  • Quand l’injustice devient loi, alors la resistance devient une responsabilite.

    je suis solidaire de toutes les femmes et des hommes qui font de cette maxime leur loi.

    Je souhaite que les Haitiens comprennent enfin le sens de ceci maintenant.

Ajouter un commentaire

Merci de... S'identifier »

Règles de modération des commentaires

  • Tous les commentaires sont modérés. N'envoyez pas plus d'une fois votre commentaire. Il pourrait être pris pour un spam par notre anti-virus.
  • Traitez les autres avec respect. Les commentaires contenant des incitations à la haine, des obscénités et des attaques nominatives contre des personnes ne seront pas approuvés.

Je m'abonne à la lettre d'information de Global Voices en Français
* = required field
Non merci, je veux accéder au site