Toutes les langues dans lesquelles nous traduisons les articles de Global Voices, pour rendre accessibles à tous les médias citoyens du monde entier

En savoir plus Lingua  »

Egypte:Des blogueurs arrêtés durant une manifestation contre le gouvernement

L’Egypte fait à nouveau parler d’elle, et dans le silence à peu près total des médias traditionnels sur les derniers événements, ses blogueurs dynamiques sont à nouveau à la hauteur de leur réputation d’authentiques citoyens-reporters. Ils nous donnent un compte-rendu en temps réel des événements sur place.
Selon le blogueur égyptien Alaa Abdulfattah [arabe], deux blogueurs faisaient partie des vingt personnes arrêtéespour avoir pris part à une manifestation contre le gouvernement, organisée par le mouvement d’opposition Kefaya, pour protester contre des amendements à la Constitution qui donneraient au parti au gouvernement encore plus de pouvoir.

أنا لسه هربان من مظاهرة التحرير دلوقتي، الأمن هجم بعنف و اتفتت المظاهرة لثلاث مجموعات على الأقل و بعدها بدأوا في اختطاف الشباب المتظاهرين
قدام عيني قبضوا على بهاء صابر و أربعة أخرين
محمد عادل (ميت) اتصل بي و كان فيه دوشة حواليه و كان بيوشوش بيحاول يقوللي حاجةـ بعدها تليفونه فصل، أنا قلقان يكون اتقبض عليه هو كمان

« Je viens de m’échapper de la manifestation organisée à Tarir. Les forces de sécurité ont brutalement attaqué la manifestation, qui a été dispersée en trois groupes distincts. Après cela, ils ont commencé à enlever des jeunes manifestants. Devant mes propres yeux, ils ont arrêté Bahaa Saber, et quatre autres. Mohammed Adel m’a appelé, mais il y avait beaucoup de bruit autour de lui. Il a murmuré quelque chose, mais je ne l’entendais pas. Après cela, la communication a été coupée. Je suis inquiet, il a peut-être été arrêté lui aussi. Ils ont arrêté vingt personnes au moins et nous essayons maintenant de trouver leurs noms » écrit-il.

L’inquiétude de Abdulfattah était justifiée, car le blogueur Mohammed Adel [arabe] avec Mohamed Taher [Arabe] ont été arrêtés.

Selon un autre billet posté sur le blog de Abdulfattah, la manifestation, dont les blogueurs disent qu’elle a été brutalement dispersée par la police, était organisée par Kifaya pour protester contre la décision unilatérale du Parti National au pouvoir d’amender la constitution. Il dit que les changements à la constitution visent à « s’assurer que la dictature sur le pays se prolonge, avec la succession héréditaire, et l’abolition du contrôle judiciaire des élections ».

Un des blogueurs, qui se décrit comme un Egyptien de gauche, relate comment il a également échappé à la prison [arabe] mais pas aux humiliations, aux mains des forces de sécurité.

الحمد لله عديت من اديهم بعد ان قضيت قرابة الساعتين من المساءله و الاهانه
ماحدث اليوم كان مهزله
انا و بعض المتجمعين في ميدان التحرير كما ذكر اعلان التظاهر كنا مجرد طعم لرجلات امن الدوله ليلتهوا بخطفنا و مساءلاتنا في الميدا ن …

فعلا انا في حاجه للراحه الان و سوف اوافيكم بالاخبار تباعاً عن معتق&;تظا

“Je remercie Dieu d’avoir pu leur échapper. J’ai passé environ deux heures à être interrogé et humilié. Ce qui s’est passé aujourd’hui est une farce. Certains de ceux qui étaient rassemblés Place Tarir et moi étions juste des appâts pour les forces de sécurité, pour qu’ils se divertissent en nous enlevant et en nous interrogeant. J’ai vraiment besoin de me reposer maintenant et vous en dirai plus sur ceux qui ont été arrêtés , plus tard », écrit-il.

Pour un compte-rendu détaillé des événements, nous recommandons de consulter le blog du journaliste Hossam Al Hamalawy [En] dont les articles sont illustrés de photos montrant comment la police a traité les manifestants, comme celle-ci:
Egypt protests

« La police a pris d’assaut jeudi la manifestation de Kafaya contre les réformes constitutionnelles autoritaires de Moubarak, et a arrêté plus de 35 militants. Je suis arrivé place Tahrir à 17 heures…La dernière fois que j’ai vu Le Caire comme je l’ai vu aujourd’hui, c’était probablement en mars 2003, durant les affrontements entre police et manifestants contre la guerre. Les camions des forces centrales de sécurité étaient partout. J’ai vu au moins sept camions le long du musée égyptien, quatre sur la place Abdel Moneim Riyadh, au moins trois dans la rue Mohamed Mahmoud, devant l’Université Américaine du Caire , au moins six devant le Mugamma à côté de l’Ambassade américaine, à Garden City. Les soldats en uniforme n’ont pas au début été déployés à l’extérieur de leurs camions, mais tout le centre–ville grouillait d’ agents en civil de la police de sécurité de l’état, qui étaient littéralement partout, dans toutes les rues et places, en compagnie de trois ou quatre généraux de la police en uniforme, et quelques membres haut placés des services de sécurité, en costumes», explique Al Hamalawy.

“Nous nous déplacions lentement, mais nous étions quand même poussés par la police à l’arrière vers la place Talaat Harb, ensuite, nous nous sommes retrouvés dans une bousculade, avec le même agent de sécurité blond et grossier, au milieu de la place. Lui et ses amis n’arrêtaient pas de nous pousser, et nous avons résisté en poussant aussi. Un bataillon de CSF en uniformes a été mobilisé rapidement autour de nous, qui étions douze. C’était pathétique. Complètement pathétique, de voir ce régime mobiliser tant de troupes pour une petite manifestation. Deux femmes avocats dans la foule ont crié contre la police quand nous avons été encerclés, et cinq minutes plus tard, nous nous sommes échappés en courant vers le siège du Parti Tagammu, d’où nous parvenaient des chants »

Nora Younis [En], depuis les Etats-Unis, met aussi à jour son blog au fur et à mesure que de nouvelles informations se font jour.

« En lisant la liste sur le blog de Allaa, j’ai cessé de respirer. Moi aussi je lis des listes depuis des jours et des jours sur le blog de Abdel Monem – ana Ikhwan et chaque jour augmente le nombre de gens derrière les barreaux. Le jour viendra où je lirai la liste de noms d’officiels du gouvernement et des services de sécurité de l’état qui auront à rendre compte de leurs crimes, Monsieur Moubarak. votre projet de constitution est une farce et vous le savez déjà. Cela n’ aurait pas abîmé vos délicates oreilles vieillissantes de l’entendre une fois de plus depuis la place Tarir, n’est-ce pas ? Vous vous vendez à l’international comme un état laïc, tandis que vous nous imposez l’article II de la Constitution, que vous utilisez pour discriminer les Coptes, les Bahaïs, d’autres citoyens égyptiens, et Abdel Kareem. Vous vous vendez localement comme un gouvernement religieux tandis que vous écrasez les Frères Musulmans. Vous êtes incohérent ! » écrit-elle.

Dans les commentaires de ce blog, Abdulfattah s’interroge :

“Je suis choqué par le silence des médias sur cet événement. Avant, des photos étaient mises en ligne beaucoup plus rapidement. Et cette dépêche stupide de Reuters, qui dit qu’il y avait 30 manifestants, dont quatre ont été arrêtés. Comment pouvaient-ils être trente, puisque 35 ont été arrêtés? (http://www.alertnet.org/thenews/newsdesk/L15364703.htm)
Qui couvrait les événements pour Reuters ? »

Pendant ce temps, la blogueuse Zeinobia [en ] nous rappelle que les blogueurs n’ont pas été arrêtés pour leurs écrits sur leurs blogs.

« Ok, j’avais raison quand j’ai dis voici quelques jours que ce serait le Printemps de la Colère, et il semble que ce sera aussi un été d’enfer.Il y a quelques minutes, j’ai lu le nouveau blog rose de Manal et Alaa.net (enfin, un design chic et beau, merci mon dieu) et voilà que la manifestation de Kefaya aujourd’hui contre les amendements de la constitution ; s’est terminé tristement, puisqu’on nous rapporte que 32 manifestants ont été arrêtés, dont, selon Alaa, deux blogueur, Mohamed Adel , qui fait partie des Frères Musulmans, et Mohamed Taher, qui semble être du parti El-Gad, si je comprend bien d’après son blog. Bien entendu, ils n’ont pas été arrêtés parce qu’ils sont blogueurs, mais parce qu’ils participaient à une manifestation contre les amendements de la constitution, c’est une parenthèse” .

Décidément, on ne s’ennuie pas un seul instant en Egypte…

Amira Al Hussaini

Commentez

Merci de... S'identifier »

Règles de modération des commentaires

  • Tous les commentaires sont modérés. N'envoyez pas plus d'une fois votre commentaire. Il pourrait être pris pour un spam par notre anti-virus.
  • Traitez les autres avec respect. Les commentaires contenant des incitations à la haine, des obscénités et des attaques nominatives contre des personnes ne seront pas approuvés.

Je m'abonne à la lettre d'information de Global Voices en Français
* = required field
Non merci, je veux accéder au site