Toutes les langues dans lesquelles nous traduisons les articles de Global Voices, pour rendre accessibles à tous les médias citoyens du monde entier

En savoir plus Lingua  »

Arménie: Des questions sur l'économie

L’économie arménienne connaît une croissance impressionnante selon (naturellement…) The Armenian Economist [En]

“[…]L’économie arménienne a progressé au rythme d’un pourcentage à deux chiffres durant les cinq années passées. Une grande partie de la croissance récente de l’économie est imputable au secteur du bâtiment (voir ce billet récent). L’évolution de l’activité du bâtiment et de sa composition structurelle durant la dernière décade peut laisser penser que cette croissance se poursuivra et que l’économie en bénéficiera.[…]”

Il reste néanmoins des questions en suspens, écrit ce blogueur, et personne ne semble vouloir apporter une réponse. Comme par exemple, « A-t-on des études disponibles sur l’impact de cette croissance sur le marché du travail ? » « Quelqu’un a-t-il étudié ses possibles répercussions sur la croissance future ? » (The Armenian Economist).

iArarat[En] apporte quelques réponses sur l’économie arménienne. « Les émigrés sont le pétrole de l’Arménie », résume ce blogueur en publiant des extraits de cet article [En] de l’agence France Presse.

« L’une des planches de salut de l’Arménie a été la diaspora arménienne, estimée à 9 millions de personnes réparties aux Etats -Unis, en Russie, en Europe, en Asie et au Moyen Orient .

Leurs dons et transferts de fonds vers l’Arménie se sont élevés à 1.2 milliard de dollars l’an dernier(900 000 millions d’euros), ce qui représente une part importante du produit intérieur brut du pays (cinq milliards d’euros) », dit l’économiste Tigran Jrbashyansaid. « Les émigrés sont le pétrole de l’Arménie. »[…]

Kornelij Glas [Russe] a attiré l’attention sur la concurrence « sans objet et agressive » entre les opérateurs de téléphonie mobiles en Arménie (VivaCell et Armentel), dont la conséquence a été une chute des tarifs des abonnements pour professionnels d'Armentel, qui ont été divisés par huit. « Jusqu’où pourrons-nous descendre ? » demande Kornelij, pessimiste, même s’il est difficile de comprendre d’après son billet pourquoi il est si néfaste d’avoir des services de téléphonie mobile moins chers.

Si la concurrence est néfaste, les monopoles sont infiniment pires, surtout les monopoles sur les ressources naturelles comme l’eau. Raffi K. de Life in Armenia [En] n’a plus d’au.

“[…]Un dur rappel de cette fichue vie en Arménie. Je n’ai plus d’eau aujourd’hui. Je déteste qu'une chose si simple , à laquelle vous ne penseriez pas une seule seconde aux Etats Unis, et pourtant si essentielle devienne un problème pendant si longtemps…. Et ça ne s’est pas arrangé ces dernières heures, d’après ce que j’en sais ».

Pourquoi n’ouvrirait-on pas ce secteur à la concurrence ? Mais oui ! Je sais, je me laisse emporter…

Artur Papyan

Commentez

Merci de... S'identifier »

Règles de modération des commentaires

  • Tous les commentaires sont modérés. N'envoyez pas plus d'une fois votre commentaire. Il pourrait être pris pour un spam par notre anti-virus.
  • Traitez les autres avec respect. Les commentaires contenant des incitations à la haine, des obscénités et des attaques nominatives contre des personnes ne seront pas approuvés.

Je m'abonne à la lettre d'information de Global Voices en Français
* = required field
Non merci, je veux accéder au site