Toutes les langues dans lesquelles nous traduisons les articles de Global Voices, pour rendre accessibles à tous les médias citoyens du monde entier

En savoir plus Lingua  »

Les blogueurs indiens sur Virginia Tech: choc, tristesse, et un million de questions

La tragédie de l’université Virginia Tech a choqué le monde entier. Saja Forum [En] écrit : “Ce lundi sanglant marquera et assombrira pour toujours Virginia Tech, et en ce moment précis, alors que l’histoire de ce massacre horrible qui a pris la vie de trente trois personnes se développe, nous ne ressentons que l’engourdissement provoqué par le choc initial que cette tragédie « monumentale » provoque, avec en bruit de fond la rumeur de la télévision ».

Deux choses frappent en visitant notre blogosphère [indienne]. L’énorme tristesse pour les trente trois personnes assassinées (dont deux, Minal Panchal et GV Loganathan, étaient Indiens), et la personnalité de la personne qui a commis ces crimes.

Duck To Water [En] n’est pas satisfait par la couverture des événements par les médias, et pense à la douleur des parents des victimes.

“Deux personnes, un professeur et un étudiant d’origine indienne ont perdu la vie dans cet événement (hier, d’après un journal indien, aucun ressortissant indien ne se trouvait parmi les victimes, et donc, ceci est une mise au point). C’est encore plus douloureux pour les parents des élèves étrangers de l’université.D’abord, la plupart de ces étudiants bénéficient de bourses, donc, leurs parents n’ont sans doute pas de grands moyens financiers. De plus, il y a les problèmes de visas. Même s’il existe des visas pour les cas d’urgence, imaginez ce que l’on éprouve quand on se rend au consulat pour faire valider un visa alors que votre enfant est mort, de l’autre côté de la terre ! ».

Mitesh souligne que des journalistes ont pillé le profil de Minal Panchal sur le réseau social en ligne Orkut, et ont demandé en ligne à des personnes de répondre à leurs interviews. Scout [en] exprime son désespoir.

“Les profils et pages personnelles de certaines victimes sur Myspace et Facebook ont été rendues publique et je ne pouvais arrêter de pleurer quand j’ai lu les messages de leurs amis qui leur demandaient de rappeler et de donner des nouvelles. Comment le monde peut-il encaisser toute cette merde ? Pourquoi est-il si facile d’acheter une arme ? Et pour commencer, pourquoi cela devrait-il être si facile ? Est-ce que quelqu’un ne devrait pas retenir la leçon de tout ce qui s’est passé ces dix dernières années ?”

Voici un court billet de Arzan [En], qui était dans la même université [en Inde] que Minal, dans une classe plus avancée. Vrushali Lad [En], qui était dans la même classe, écrit un billet émouvant.

“Minal restera pour toujours dans mes pensées à partir de maintenant…Elle qui aimait Franck Lloyd Wright et [le livre] La source de vie….Elle qui avait toujours un point de vue impartial, sur qui que ce soit. .. Elle qui aimait les choses bizarres. Je ne sais pas pour qui je suis le plus triste : pour sa mère, qui pleure sa plus jeune fille dans un pays étranger, ou pour ses dizaines d’amis qui l’ont assaillie de messages pour savoir où elle était et comment elle allait. Son téléphone ne répond pas, elle figure toujours sur la liste des personnes disparues, mais tout le monde sait qu’elle est partie.”

Amardeep Singh [En] publie un billet intéressant à la lumière de ce que nous avons appris : qu’un professeur du meurtrier avait alerté l’université sur le contenu de ses dissertations en « littérature créative». Il suggère que la position actuelle de l’Université, qui est «Pas d’ingérence », devrait être remise en cause. Sepia Mutiny [En] publie une brève nécrologie du professeur GV Loganathan, et souligne une beau commentaire de l’un de ses étudiants: “Il était un dieu des matières qu’il enseignait”. The Renegade of Junk [En] interprète en clef sombre et sarcastique, dans un billet étonnant, les pensées et perspectives de divers courants politiques à l’annonce de la tragédie. Le billet de Sepia Mutiny’ [En] comprend huit mises à jour sur le massacre et a été commenté plus de 250 fois.

Stylestation [En] pose une question on ne peut plus sensée désormais – pourquoi l’accès aux armes est-il si aisé?

“Est-ce que Cho Seung-Hui a vraiment compris qu’il prenait de vraies vies? Qu’il tuait de véritables humains qui respiraient ? Il est venu chargé de munitions.Pourquoi et comment un jeune de 23 ans peut-il y avoir accès ? Je suis impuissant et confondu – j’ai juste besoin de comprendre comment cela est possible..

Il n’y a pas de mots, et pourtant les mots sont la seule issue. Mes prières vont aux familles et amis des victimes et aussi à la famille de Cho Seung-Hui, qui , j’espère, sera pardonnée avec pitié de ne pas avoir su ce qui allait arriver”.

Neha Viswanathan

Commentez

Merci de... S'identifier »

Règles de modération des commentaires

  • Tous les commentaires sont modérés. N'envoyez pas plus d'une fois votre commentaire. Il pourrait être pris pour un spam par notre anti-virus.
  • Traitez les autres avec respect. Les commentaires contenant des incitations à la haine, des obscénités et des attaques nominatives contre des personnes ne seront pas approuvés.

Je m'abonne à la lettre d'information de Global Voices en Français
* = required field
Non merci, je veux accéder au site