Toutes les langues dans lesquelles nous traduisons les articles de Global Voices, pour rendre accessibles à tous les médias citoyens du monde entier

En savoir plus Lingua  »

Guatemala: Une vieille école en passe d'être démolie, des enseignants en grève

Les enseignants des écoles publiques du Guatemala défileront encore une fois aujourd’hui 8 mai 2007, et cette fois-ci pour demander une “amnistie”. Ils souhaitent que le gouvernement retire les sanctions prises à leur encontre, car ils se sont mis hors la loi en faisant grève illégalement. Leur grève sauvage a eu lieu juste avant les vacances de la Semaine Sainte, pour la deuxième fois de l’année. Ils ne réclamaient pas un meilleur système éducatif ou de plus belles écoles, mais une augmentation de 12% de leurs salaires. Leurs revendications contrastent avec deux autres situations :

A San Pedro La Laguna, un groupe d’enseignants travaillent pour rien, et font marcher une petite école située au centre ville. Le maire de San Pedro veut raser cette école.

Ce projet a été dénoncé par la journaliste et blogueuse Claudia Navas [ES]

El alcalde de San Pedro La Laguna, Guillermo Magdalena Batz González, abusando del poder que le otorga la municipalidad, intenta cometer una arbitrariedad al pretender derrumbar la Escuela Oficial Urbana Mixta Humberto Corzo Guzmán, para construir en su lugar un mercado, con lo cual limita la posibilidad de muchos niños y niñas de estudiar, viola además sus derechos humanos y los de toda la población

Le maire de San Pedro La Laguna, Guillermo Magdalena Batz González, abuse de son pouvoir au sein de la commune en essayant de façon arbitraire de raser l’école coopérative urbaine Humberto Corzo Guzman, afin de construire un marché à sa place. Ceci limitera la possibilité pour beaucoup d’enfants d’accéder à l’éducation, ce qui bafoue leurs droits, et les droits des citoyens du village tout entier.

Sa prise de position est soutenue par le blogueur Pablo sur le blog “depuis d´Europe [ES]” , où il relate toute l’affaire et la compare à celle des manifestations d’enseignants :

El país ya tiene suficientes problemas, para venir a acarrear uno mas y este que es tan sin sentido (según mi punto de vista) de querer hacer un mercado en lugar de una escuela…”

Le pays a déjà assez de problème pour ne pas en rajouter encore un, et construire un marché à la place d’une école n’a pas de sens, à mes yeux.

Alors même qu’ils sont “en grève”, le Ministère de l’Education offre aux professeurs des PC avec système d’exploitation Windows pour cent dollars US pièce. Cela a provoqué de nombreuses réactions chez les blogueurs.

Javier Aroche [ES] écrit:

Es falta de visión por parte de las autoridades a cargo del proyecto, que bien pudieron optar por el uso de Software Libre y con el dinero ahorado en Software comprar más equipo. Lo que me da tristeza es que en realidad no exista un grupo de promotores del Software Libre que haya podido hacer esta propuesta al Gobierno

Les autorités responsables ont manqué de discernement en ne considérant pas l’option des logiciels libres pour le projet, car avec les économies réalisées, elles auraient pu acheter plus d’équipement. Je suis triste car il n’y a pas de groupe pour soutenir le logiciel libre, en mesure de faire une proposition sérieuse au gouvernement.

Cet avis est partagé par Ermita [ES]:

Para quienes creen que el tema de software libre y open souce es cuestión de filosofías o de extraños gustos informáticos, me pareció interesente continuar en la linea de presentar números interesantes para los tomadores de decisiones

Pour ceux qui croient que les logiciels libres et gratuits sont juste une philosophie ou des goûts bizarres en matière d’ informatique, il est intéressant de présenter des statistiques intéressantes aux responsables qui prennent les décisions.

Le débat porte aussi sur la question de savoir si les enseignants méritent ou non de bénéficier de ce système. Luis Figueroa [ES] écrit que si le gouvernement choisit de sponsoriser des enseignants grévistes, même 100 dollars est un gâchis d’argent.

…si se les va a dar una compu a los maestros s que han estado en huelga, a esos que chantajean a los tributarios, a esos que hacen pancartas mucas, a esos que creen que tienen derecho a vivir del presupuesto del Estado…pues yo digo que darles compu a esos maestros, aunque sea una compu de US$100, es un desperdicio

Si on va donner un ordinateur aux enseignants qui sont en grève, à ceux qui font du chantage aux contributeurs, à ceux qu croient avoir le droit de vivre du budget de l’état…alors je dis que donner un ordinateur à ces enseignants, même si c’est un ordinateur à 100 dollars, est un gachis.

Albedrio [ES], répond qu’il est totalement absurde de penser de cette façon

Es totalmente absurdo pensar que un país carezca de educación pública…La modernización de la institución y la capacitación de sus empleados son urgentes

C’est totalement absurde de penser ça dans un pays qui souffre d’une carence d’éducation publique. La modernisation de l’institution et la formation des enseignants sont urgentes.

Ainsi donc, la situation dans le domaine de l’éducation au Guatemala est la suivante: les enseignants fonctionnaires s’inquiètent pour eux-même , veulent que le Ministère leur accorde une augmentation de salaires, ainsi que l’amnistie de leurs sanctions, sans oublier des ordinateurs. De l’autre côté, nous avons des enfants qui restent à la maison, quand ils devraient être a l’école, en train d’apprendre uniquement avec des logiciels Microsoft, et des parents qui affrontent des situations telles que celle décrite par les blogueurs à San Pedro La Laguna.

Renata Avila

Commentez

Merci de... S'identifier »

Règles de modération des commentaires

  • Tous les commentaires sont modérés. N'envoyez pas plus d'une fois votre commentaire. Il pourrait être pris pour un spam par notre anti-virus.
  • Traitez les autres avec respect. Les commentaires contenant des incitations à la haine, des obscénités et des attaques nominatives contre des personnes ne seront pas approuvés.

Je m'abonne à la lettre d'information de Global Voices en Français
* = required field
Non merci, je veux accéder au site