Toutes les langues dans lesquelles nous traduisons les articles de Global Voices, pour rendre accessibles à tous les médias citoyens du monde entier

En savoir plus Lingua  »

Madagascar: Les blogueurs malgaches de France critiquent la politique d'immigration de Sarkozy

Le programme sur lequel le nouveau président français Nicolas Sarkozy a été élu prévoit la création d’un ministère de l’immigration et de l’identité nationale. Les immigrés qui vivent en France depuis de longues années auraient à se soumettre à un processus strict, et à prouver  leur attachement à la France, pour obtenir la permission de rester comme citoyens français. Ces nouvelles mesures législatives sont débattues par les blogueurs malgaches vivant en France, avec de la déception et un peu de sarcasme. Tattum a publié un billet illustrant ce que ces nouvelles dispositions signifient pour elle. Son billet a généré réactions et opinions d’autres blogueurs dans la section des commentaires.

Candidate pour une immigration choisie?
J’ai achevé les études que je suis venue faire, unique période de ma vie où j’ai bénéficié des allocations françaises, pour le logement. Hmm… Comme la grande majorité des étudiants, je présume. Je n’ai pas à rougir de mon entrée dans la vie active à la française, m’étant même mieux sortie que des amis de promotion bien français, de souche s’il fallait incongrûment le préciser. Bâti un réseau professionnel honorable du côté du Sud-Ouest de la France, rencontré des personnes formidables qui vous jugent sur vos valeurs et compétences, s’est vu proposer trois CDI en quatre ans….
Mais s’il fallait remplir un dossier de candidature pour justifier cela, je ne me ferais pas chier pour un sou, ne m’embêterais pas, ne me donnerais pas la peine, ne daignerais pas, ne me plierais pas en 4, ni en 2. Rien en-deça de la fierté. Parce que lorsque le vent tourne et change de cap, je ne me place jamais en contre-sens.

Dans les commentaires, Lutinewink  écrit qu’elle se sent exclue par les nouvelles lois.

Oui, on peut dire que je me sens hyper visée par ce probable futur ministère de l’immigration et de l’identité nationale…L’ironie étant que j’avais justement réuni toutes les pièces nécessaires à une demande de naturalisation. Autour de moi, beaucoup de personnes, notamment les collègues de “job” ont été surprises d’apprendre que je n’avais pas la nationalité française tellement ils me pensaient “intégrée” sans doute

Vola sista dit qu’elle comprend la politique du nouveau président:

Pourtant aujourd’hui on y repensant bien, à Mada, si je devais être présidente, j’appliquerai (ou presque) les mêmes lois que celles pensées là bas en métropole à propos de l’immigration!”Ceux qui n’aiment pas Mada, dégage! “

Nivo souligne ce qui est en jeu dans l’esprit des nouvelles lois.  Elle pense qu’elles rabaissent l’aspect humain de la question et que les critères pour la naturalisation sont très subjectifs.

Concernant l’immigration choisie, il est clair que je désapprouve ce qu’il propose, non pas en tant qu’étrangère vivant en France, mais en tant que personne respectueuse des dignités humaines et du libre arbitre et du choix concernant la direction que chacun veut donner à son existence
Et puis, comment réellement apprécier la “qualité”, l”amour”, l’”engagement” d’un individu envers un pays étranger ? Je ne pense pas qu’il y ait de critères assez objectifs pour nous permettre d’être juges… C’est bien dommage. Ca aurait arrangé tellement de choses….

Rotsaka remarque les similitudes entre les décision de plus en plus autoritaires prises en France et à Madagascar.

Sylvain Urfer [un prêtre français catholique, qui se dévoue depuis des décennies pour des oeuvres charitables à Madagascar] vient d être expulsé, sans raison, comme cela ,selon le bon vouloir de l ‘Etat malgache, 30 ans de vie rayés d un trait sans explication, le mépris suprême. Pas le premier, après Peguy de RFI et le gars des Nouvelles de Mada mais un emblème. Il a tellement fait pour Anosibe, il est maintenant non grata.
Parce que je ne veux pas qu’ en France l ‘arbitraire prenne le pouvoir, je préférais Sego, sans passion… Parce que je supporte pas l’ idée que des Malgaches installés en France puisse se sentir méprisés ou rejetés aussi.

Sipakv trouve assez amusant, au vu de leurs politiques respectives, que le président des Etats-Unis ait été le premier à souhaiter la bienvenue au nouveau président français .

Non pas que j’eus un doute sur le visage -et les tics, sic!- du président mais l’espoir fait vivre et m’a fait suivre le déroulement du grand final, arrimée au bord du Potomac river. D’ailleurs, notre héros local a été le premier parait-il à décrocher le bigophone pour le féliciter. Dommage que leurs temps ne concordent pas, ils auraient été bras dessus bras dessous faire la revue des troupes en Irak.

Harinjaka publie en malgache un billet humoristique sur le tout puissant gouvernement français et sur Sarkozy, qu’il appelle “petit corps malade ».

bedy izay tsy mitovy hevitra amin’i “petit corps malade”, bedy raha mandeha mafy amin’ny aotômobilina na tsy mamatotra fehikibo, bedy ny tena raha tera-tany vahiny ka mba te hitady ravinahitra aty amin’i la frantsa reny malala
« Nous sommes punis si nous ne sommes pas d’accord avec “petit corps malade,” nous sommes punis si nous roulons trop vite ou sans ceinture de sécurité, nous sommes punis si nous sommes nés dans un pays étranger et si nous cherchons à réussir dans notre bien-aimée, maternelle, France… »

Lova Rakotomalala

Commentez

Merci de... S'identifier »

Règles de modération des commentaires

  • Tous les commentaires sont modérés. N'envoyez pas plus d'une fois votre commentaire. Il pourrait être pris pour un spam par notre anti-virus.
  • Traitez les autres avec respect. Les commentaires contenant des incitations à la haine, des obscénités et des attaques nominatives contre des personnes ne seront pas approuvés.

Je m'abonne à la lettre d'information de Global Voices en Français
* = required field
Non merci, je veux accéder au site