Toutes les langues dans lesquelles nous traduisons les articles de Global Voices, pour rendre accessibles à tous les médias citoyens du monde entier

En savoir plus Lingua  »

Bukavu et la frontière rwando-congolaise: Une ville au centre du conflit

Kakaluigi, un missionaire catholique qui a vécu dans l'Est de la république démocratique du Congo (RDC) pendant 35 ans décrit son inquietude quant à l'avenir de Bukavu.

Bukavu est une ville de survivants. Pendant la première guerre du Congo (1996-1997), Bukavu s'est vue prise en otage pendant le combat opposant les forces du gouvernement Tutsi aux Hutus, ces derniers s'étant refugiés dans la région après le génocide rwandais. Les forces gouvernementales et les rebelles s'y sont affrontés pendant la deuxième guerre du Congo (1998-2003). En 2004, la ville est tombée sous la pression les soldats du Général Nkunda, un général dissident pro-Tutsi, et pendant trois jours 16.000 femmes ont été violées.

A Bukavu règnent toujours l'insécurité et la violence. Les attaques des FARDC et le combat au Nord-Kivu continuent.

Les élections presidentielles n'ont pas encore apporté la paix et la stabilité qu'elles ont promises. Kakaluigi se demande si le président congolais Joseph Kabila poursuit les intérêts de la population de Bukavu ou ceux du gouvernement rwandais.

Bukavu ce 20 mai 2007, le matin. Tout est suffisamment calme et tranquille, mais beaucoup d’appréhension se manifeste dans les milieux de nos populations. Il y a trop de nuages à l'horizon, qui ne font pas bien espérer. On ne sait pas où on veut aller, et vers quelle partie Kabila se penche. On se demande: avec qui il dialogue vraiment, si avec les congolais ou avec les rwandais. Ou bien au cours de la journée il est avec nous et pendant la nuit il est avec Kigali.

L’histoire de Nkunda nous fait penser trop de choses qui ne sont pour rien claires. J’ai l’impression qu’une situation, très semblable à celle de 1998, peut-être, se prépare secrètement, même s’il n’y a pas, probablement, la volonté politique internationale qu’il avait il y a 9 ans, car es choses sont fortement changées.

Mais toujours est plus clair que la Rwanda a la main prise sur le Congo quant à des intérêts pour la population. Les gens ont récupéré courage et esperance. Nous souhaitons qu'elles ne soient pas déçues au-delà de toute limite. (PB)

Bukavu Preschool

Photo par Julien Harneis: Une école maternelle près de Bukavu, République Démocratique du Congo.

Jennifer Brea

Commentez

Merci de... S'identifier »

Règles de modération des commentaires

  • Tous les commentaires sont modérés. N'envoyez pas plus d'une fois votre commentaire. Il pourrait être pris pour un spam par notre anti-virus.
  • Traitez les autres avec respect. Les commentaires contenant des incitations à la haine, des obscénités et des attaques nominatives contre des personnes ne seront pas approuvés.

Je m'abonne à la lettre d'information de Global Voices en Français
* = required field
Non merci, je veux accéder au site