Toutes les langues dans lesquelles nous traduisons les articles de Global Voices, pour rendre accessibles à tous les médias citoyens du monde entier

En savoir plus Lingua  »

Blogs du Bangladesh: Des tabous brisés, et un débat

La plate-forme de blogs bangladaise Bandh Bhanger Awaaj bouillonne d’activité, avec des conversations en ligne, des débats, des « meme » (sujets de conversations collectives), la publication de textes littéraires. Des centaines de blogueurs et des milliers de lecteurs en font un espace très vivant.

La diversité des billets génère un grand intérêt chez les blogueurs et les lecteurs. Récemment, on a assisté à une vague d'appels à des conversations collectives sur des thèmes donnés et à la publication de textes de fiction. Sadiq [Bangalais] a créé l'événement en postant en temps réel un billet sur la préparation en cuisine d’une raie électrique. D’autres blogueurs l'ont imité en bloguant « live » la réalisation d’autres recettes.

Dans cet environnement, des blogueurs utilisent courageusement leur espace personnel pour exprimer leurs pensées et leurs questionnements. Un blogueur anonyme, Yusnkto, s’est récemment interrogé, dans un esprit critique, sur qui est l’auteur du Coran, le livre sacré des musulmans. Il cite le docteur Ibne Wareq et tente de prouver qu’il s’agit d’une prière adressée à Dieu par le prophète Mohamed, et non de la parole de Dieu.

Cela a provoqué un tollé sur son blog, certains lecteurs ont protesté, affirmant avoir été offensés dans leurs convictions religieuses par cette mise en question du Coran. Cependant, d’autres ont réagi avec pondération et ont commencé à analyser rationnellement le billet. Trivuz [bangladais] démontre que Yusnikto est dans l’erreur, car des passages du Coran lui même révèlent qu’il a été apporté aux musulmans à travers le prophète Mohamed. Dikkhok dravid [bangladais] soutient Yusnikto , écrit que seul un être humain peut écrire, et qu’à l’époque médiévale, des versets ont été attribués un peu facilement à des dieux et déesses. Samudrer Uttal Torongo [bangladais] fait le serment que le Coran n’a pas pu être écrit par un être humain.

Dépassés par le contenu explosif du billet de Yusnikto, les modérateurs du site ont réagi en le supprimant. Mais quelque chose d’extraordinaire s’est alors passé. De nombreux blogueurs ont protesté contre la suppression du billet de Yusnikto. Ils ont écrit que c’était une atteinte à la liberté d’expression. Beaucoup admettent que l’argumentation était faible, mais ils estiment que la critique, et non la censure, doit répondre à la critique. La direction du site a du remettre en ligne le billet incriminé.

Ceci est quelque chose d’exceptionnel dans la société bangladaise, très largement musulmane. Aucun journal n’oserait publier un texte de ce genre. Dans de nombreuses sociétés du monde, l’autocensure fait obstacle à la liberté d’expression. Mais sur un blog, il est possible d’ écrire anonymement, et bien souvent, le résultat s’avère être un sain débat d’idées.

Mahbub Sumon[Bangalais]résume l’affaire et rappelle aux blogueurs leurs responsabilités:

প্রত্যেক লেখকেরই রয়েছে লেখার স্বাধীনতা, রয়েছে মত প্রকাশের স্বাধীনতা। তবে সেই স্বাধীনতা মানে এই নয় যে , যা ইচ্ছে লিখে ফেলবো বা বলে ফেলবো। স্বাধীনতারও একটা সীমারেখা আছে। ব্যক্তিগতভাবে আমি মনে করি, ধর্ম এমন কিছু বিষয় না যে এটা নিয়ে আলোচনা করা যাবে না বা প্রশ্ন করা যাবে না। তবে সে আলোচনা অবশ্যই হতে হবে সুন্দর, যুক্তিনির্ভর ও অন্যের অনূভূতীকে আঘাত না করেই।

Tous les auteurs ont le droit d’écrire, et la liberté d’exprimer leur opinion. Mais cette liberté ne signifie pas qu’il/elle peut écrire sur n’importe quoi. La liberté a une limite. Je pense personnellement que la religion est un sujet qui peut être débattu ou mis en cause. Mais que le débat devrait être courtois, rationnel et ne devrait pas blesser les sentiments des autres.

Rezwan

Commentez

Merci de... S'identifier »

Règles de modération des commentaires

  • Tous les commentaires sont modérés. N'envoyez pas plus d'une fois votre commentaire. Il pourrait être pris pour un spam par notre anti-virus.
  • Traitez les autres avec respect. Les commentaires contenant des incitations à la haine, des obscénités et des attaques nominatives contre des personnes ne seront pas approuvés.

Je m'abonne à la lettre d'information de Global Voices en Français
* = required field
Non merci, je veux accéder au site