Toutes les langues dans lesquelles nous traduisons les articles de Global Voices, pour rendre accessibles à tous les médias citoyens du monde entier

En savoir plus Lingua  »

Madagascar, France: L'expulsion de deux citoyens français soulève des inquiétudes sur l'autoritarisme du gouvernement

Deux citoyens français, Christian Chadefaux et père Urfer, résidant depuis des décennies à Madagascar, ont été décretés persona non grata par le gouvernement malgache le mois dernier. Ces décisions sont venues quelques jours après l'élection de Nicolas Sarkozy comme président de la France qui a fait de l’expulsion des immigrés illégaux une de ses priorités. Coïncidence ? Les blogueurs malgaches donnent leur opinions sur la tournure autoritaire soudaine du gouvernement malgache et se demandent si ces décisions sont une forme de réponse à la manière avec laquelle quelques citoyens malgaches ont été expulsés de France.
Barijoana est outré par la décision du gouvernement concernant l’expulsion de père Urfer :

Lorsqu'on vit au quotidien la fameuse mondialisation, une expulsion, ça a toujours des aspects totalitaires. Mais là, c'est un peu le bouquet. Après Christian Chadefaux, 40 ans à Madagascar, voilà que Sylvain Urfer se voit refuser un titre de séjour après avoir passé 33 ans à Madagascar. Du grand n'importe quoi, en tout cas symptomatique du fait que l'on sort de la dictature molle pour passer à quelque chose de plus marqué. De Sarkozy et de Ravalomanana, théruféraires et opposants ont dit qu'ils partageaient le fait d'être de la même génération, leur américanophilie, leur culture du résultat, leur fascination pour l'argent…

Dans la section commentaires, Rajiosy pense que l’expulsion de ces deux citoyens français est un juste retour des choses par rapport aux expulsions des malgaches en France.

pour beaucoup de malgaches dont je fais partie, ancien de St-Michel de surcroît et ancien élève du père “non renouvelé” et non pas “expulsé”, il y a un vieux compte à régler avec les Français de Mada et leur comment dire ? supériorité naturelle ? magistère ? arrogance ? Alors un ou deux petits non renouvellements arbitraires et autres coups de pied au culte – on en a l'habitude ici en France – ça fait du bien… ça n'arrive pas qu'aux autres finalement. la colonie c'est fini.

A cela Barijaona répond:

Médites sur cette phrase : L'imitation est la forme la plus sincère de la flatterie
Tu veux flatter Le Pen ? Libre à toi.

“Just renaud” choisit le sarcasme pour dénoncer la nouvelle tournure autoritaire du gouvernement:

Force est pourtant de constater, que malgré les quelques foyers de tensions ici et là, et les tentatives de regroupement des membres de l’opposition de la place, l’Etat est loin de vaciller, et poursuit sur un rythme de Sénateur, sa route vers le développement rapide et durable. Mieux, ou pire, selon les considérations, l’administration Ravalomanana prie tout ceux qui voudrait se mettre en travers du chemin vers le développement, à se terrer. Qu’importe, les étrangers aussi sont avertis. N’ont-il d’ailleurs pas été sommé de ne jamais s’immiscer dans les affaires nationales ?

Au milieu de la tension actuelle au pays par rapport à une certaine xénophobie et à l’accent placé sur les origines ethniques, Tomavana nous rappelle les mots de James McGee, ambassadeur des Etats-Unis lors de son discours de départ qui pousse tous les malgaches, quelque soient leurs orgines à s’investir dans l’avenir du pays :

[mg] Tsy maninona na avy aiza na avy aiza fihavian’ny razanareo, na Indonezia, na Afrika, na Indy, na Sina {..} Tsy maninona na tanindrana na avy any anivontany ianareo: samy manana ny toeranareo amin’ny hoavin’ity firenena ity ianareo.

Peu importe si vos ancêtres viennent de l’Indonésie, de l’Afrique, de l’Inde ou de la Chine. {..} Peu importe si vous êtes originaire de la côte ou des hauts plateaux: vous avez un avenir dans ce pays.

Lova Rakotomalala.

2 commentaires

  • liva

    Merci à Barijaona pour sa citation qui est bien à propos.

    Que puisses exister de plus en plus de Barijaona.

    Liva.

  • Razakarivony

    Par ces expulsions, Madagascar n’a rien perdu; je ne vois pas les raisons d’une telle levée d’armes. Les deux expulsés, par contre n’auront plus l’occasion de d’assouvir leurs problèmes existentiels. Ils ne doivent pas valoir grand chose dans leur milieu d’origine; le peu que je connaisse de ces deux expulsés, à travers leurs commentaires (et leurs écrits) me portent à penser que ces personnages avaient plutôt une tendance à avoir la science infuse: besoin absolu de précher n’importe quoi afin briller dans une société qu’ils considéraient comme inculte; çà va être certainement dur de se refaire en France mais j’espère qu’ils s’en remettront; ce qui va aussi leur manquer : les petites femmes malgaches qui leur vouaient une certaine fascination (pas une fascination certaine) et qui profitaient quand de certaines de leurs largesses…..

Ajouter un commentaire

Merci de... S'identifier »

Règles de modération des commentaires

  • Tous les commentaires sont modérés. N'envoyez pas plus d'une fois votre commentaire. Il pourrait être pris pour un spam par notre anti-virus.
  • Traitez les autres avec respect. Les commentaires contenant des incitations à la haine, des obscénités et des attaques nominatives contre des personnes ne seront pas approuvés.

Je m'abonne à la lettre d'information de Global Voices en Français
* = required field
Non merci, je veux accéder au site