Toutes les langues dans lesquelles nous traduisons les articles de Global Voices, pour rendre accessibles à tous les médias citoyens du monde entier

En savoir plus Lingua  »

Inde : La petite fille de Kanchipuram et autres photos

Keerthivasan [Tamoul] de Chennai a visité la ville sainte de Kanchipuram, où se trouvent de nombreux temples. Passionné de photo, il a pris de nombreux clichés mais n’en a mis en ligne qu’un seul. Il n’a même pas choisi de prendre cette photo. Alors qu’il était occupé à photographier l’éléphant du temple, une passante lui a ordonné d’une voix autoritaire de prendre une photo de la petite fille qui l’accompagnait. Keerthivasan, sans réfléchir, s’est exécuté et a pris cette photo.

Dès que la photo a été prise, la femme – une Brahmine Iyengar – et cette petite fille se sont rendues dans le temple. La mère de Keerthivasan lui a alors demandé s’il avait noté leur adresse. Keerthivasan écrit qu’il ne se souvient même pas du visage de la femme et qu’il ne leur pas montré la photo numérique sur son appareil. Alors, pourquoi ? se demande Keerthivasan. Mais il a l’impression que la photo cherche à lui communiquer quelque chose. Quoi, il l’ignore. Qu’en pensez-vous ?

Baranee [Tamoul] de Coimbatore en Inde travaille à bord d’un bateau et voyage donc beaucoup. C’est un excellent photographe, obsédé par les couchers de soleil. De temps en temps, il partage une photo prise au cours de ses voyages aux quatre coins de la terre. Celle-ci a été prise en Turquie. Baranee écrit : « Le regard de la petite fille turque. Elle regardait ses compagnes de classe danser avec une grande concentration. C’est cette concentration qui m’a attiré ».

Marakkanam Bala [Tamoul] de Pondichéry, est journaliste et a toujours son appareil-photo avec lui, où qu’il aille. Il lie connaissance avec les gens dans la rue et écrit de poignants compte-rendus de ses rencontres. Son billet sur un homme de 105 ans contraint de mendier dans la rue peut être lu ici. Marakkanam Bala a pris cette photo d’une petite fille en train de savourer des fruits rôtis de palmiers Palmira dans son village natal.

Mathy Kandasamy

Commentez

Merci de... S'identifier »

Règles de modération des commentaires

  • Tous les commentaires sont modérés. N'envoyez pas plus d'une fois votre commentaire. Il pourrait être pris pour un spam par notre anti-virus.
  • Traitez les autres avec respect. Les commentaires contenant des incitations à la haine, des obscénités et des attaques nominatives contre des personnes ne seront pas approuvés.

Je m'abonne à la lettre d'information de Global Voices en Français
* = required field
Non merci, je veux accéder au site