Toutes les langues dans lesquelles nous traduisons les articles de Global Voices, pour rendre accessibles à tous les médias citoyens du monde entier

En savoir plus Lingua  »

Les Etats-Unis s'inquiètent des liens entre l'Arménie et l'Iran

“L’Iran projette d’investir de façon massive dans les économies de la Georgie et de l’Arménie. Nous parlons d’un milliard de dollars US pour Tbilissi et d’un montant équivalent pour Erevan. Pour votre information : le montant total des investissements de la Russie en Géorgie, en 2006, n’excède pas 30 millions de dollars US. En ce qui concerne l’Arménie, après les démarches effectuées par Vladimir Poutine, ils s’élèveront à 1.5 milliard de dollars. Si ce projet d’injection de capital est mis en œuvre, l’Iran pourrait devenir l’acteur le plus influent de la région Sud Caucase » écrit Kornelij Glas [Russe], suite aux rapports selon lesquels les accords énergétiques liant l’Arménie avec l’Iran provoquent l’inquiétude des Etats-Unis d’Amérique.

Analysant la situation, où un diplomate américain de haut rang s’est inquiété des liens économiques grandissant entre l’Arménie et son voisin l’Iran, qui pourraient contrecarrer les sanctions internationales imposées à Téhéran pour son programme nucléaire controversé, Armenia Blog [En] commente ::

« L’Iran a toujours été notre voisin et si les USA souhaitent plus de soutien dans leurs actions, peut être seule une aide supplémentaire à l’Arménie contrebalancera le préjudice que causerait une rupture des relations avec un pays ami. Là encore, si un conflit éclatait par le futur, la Russie et l’Iran sont les deux alliés véritables de l’Arménie, et il serait inutile de compter sur les Etats-Unis pour défendre nos intérêts ».

Nazarian [En] cherche à analyser la place de l’Arménie dans la mondialisation, à la lumière du concept de « La terre plate » formulé par Thomas Friedman .

« Je m’interroge toujours sur le rôle de l’Arménie et sur sa contribution à l’économie globale. C’est un petit marché. Erevan est une petite ville d’un million d’habitants. Il y a pléthore de villes de cette taille autour du monde. Ajoutez à cela que la classe moyenne est un petit segment de la population, le seul qui peut se permettre un style de vie à l’occidentale, et vous verrez pourquoi une multinationale étrangère n’a pas intérêt à avoir un représentant officiel en Arménie, encore moins à y établir des unités de production ».

Notes from Hairenik [En] est encore plus inquiet pour l’économie arménienne, même si la croissance progresse régulièrement, ce qui assure une progression moyenne du produit intérieur brut de plus de 10% par an depuis la fin des années 90. Il s'appuie sur les communiqués, cité par l’édition du 19 juin d’ArmeniaLiberty.org, de la Banque Européenne pour la Reconstruction et le Développement (BERD) sur la revalorisation constante du dram, la monnaie arménienne, et les conséquences funestes que cela va avoir sur l’économie tôt ou tard.

« J’en ai conclu, même si je ne prétends pas du tout être un économiste, que l’économie arménienne est basée sur le dollar US et l’a probablement toujours été. Même si le dram est échangé dans la rue, les gens pensent toujours en dollars et gardent les prix convertis en dollars à l’esprit. Les envois de fonds des Arméniens de l’étranger à leur famille continuent à se déverser mais cet argent ne circule pas. La pénurie permanente de dollars sur le marché est une indication claire qu’il y a quelque chose de terriblement faussé ici. Et je ne serais pas surpris si l’Arménie, Dieu nous en préserve, connaissait un effondrement à court terme de son « boom économique ». En fait, je l’attends. »

Tous les blogueurs arméniens ne sont pas aussi pessimistes, cependant. Levon [En] de retour en Arménie après deux ans à l’étranger, a été impressionné à son arrivée par les changements rapides constatés à l’aéroport et dans le centre ville de la capitale Erevan. Narjan [En] publie des extraits d’un article de l’agence Reuters à propos de “la petite Arménie”, leader mondial des véhicules au gaz naturel.

Même dans un “petit pays”, les gens veulent vivre bien, mais avec toutes les pressions internationales qui pèsent sur l’Arménie, quand des poids lourds tels que les USA, la Russie , l’Europe et l’Iran ont trop d’intérêts à renforcer leur influence sur cette région hautement stratégique, nous ne pouvons rien faire, sauf regarder notre pays être bousculé d’un côté à l’ autre…A moins qu’il n’y ait quelque chose à faire ?

Artur Papyan

Commentez

Merci de... S'identifier »

Règles de modération des commentaires

  • Tous les commentaires sont modérés. N'envoyez pas plus d'une fois votre commentaire. Il pourrait être pris pour un spam par notre anti-virus.
  • Traitez les autres avec respect. Les commentaires contenant des incitations à la haine, des obscénités et des attaques nominatives contre des personnes ne seront pas approuvés.

Je m'abonne à la lettre d'information de Global Voices en Français
* = required field
Non merci, je veux accéder au site