Toutes les langues dans lesquelles nous traduisons les articles de Global Voices, pour rendre accessibles à tous les médias citoyens du monde entier

En savoir plus Lingua  »

Iran : Les manifestants incendient les stations d'essence

Des manifestants iraniens furieux ont mis le feu à plusieurs stations d’essence à Téhéran et dans d’autre ville mercredi [28 juin], quand le gouvernement iranien a annoncé le rationnement d’essence pour les véhicules des particuliers.

Une information est parue sur Ilna [Farsi], l’agence de presse iranienne du travail, selon laquelle des manifestants ont été tués à Yashou, au sud-ouest de l’Iran, durant les émeutes. L’Iran est un producteur de pétrole, mais la pénurie de raffineries le conduit à importer environ 40% de son essence. Les émeutes ont éclaté principalement parce que le gouvernement iranien a toujours jusque-là subventionné l’essence, ce qui le rendait très peu cher. En conséquence, la consommation d’essence est très importante en Iran, et beaucoup d'Iraniens dépendent de leur voiture pour pouvoir travailler. Selon la BBC, l’Iran tente de freiner la consommation interne d’essence en prévision de possibles sanctions de l’ONU pour son programme nucléaire.

De nombreux blogueurs ont couvert cette actualité sur leurs blogs en publiant des photos, des vidéos et naturellement, leurs opinions.

Feu, essence et vidéos

Voici l’une des vidéos de l’attaque d’une station d’essence qu’un citoyen iranien a mis en ligne sur Youtube.

Shervingz a également mis en ligne plusieurs photos des conséquences de la décision du gouvernement de rationner l’essence: embouteillages, émeutes et stations d’essence en feu.

Le blog The Spirit of Man [En] écrit :

Des manifestants en colère ont bloqué l’autoroute principale de Téhéran et des accrochages sérieux ont eu lieu dans les stations d’essence de la capitale. La colère des citoyens est telle que la police a refusé d’intervenir dans certains quartiers de la ville où les routes sont bloquées et où les vitres des immeubles ont été brisées.

Rooznamehnegarno, blogueur et journaliste, écrit [Farsi] que devant les stations d’essence incendiées à Téhéran, les passants n’ont fait que regarder et photographier les troubles.

Un mouvement peu organisé

Jomhour écrit [Fa] que selon la presse, quatre-vingt manifestants ou personnes qui se sont attaqués aux stations d’essence ont été arrêtés. Selon Johmour, certains députés conservateurs ont affirmé au parlement et sur des sites d’information qu’il s’agissait de terroristes payés pour détruire les stations d’essence, une affirmation qu’il considère ridicule et irrationnelle. Il écrit: “Ce dont nous sommes témoin est une réaction aux décisions irrationnelles et à la mauvaise gestion du gouvernement ». Il ajoute que le gouvernement devrait s’excuser des dégâts provoqués par sa décision.

Razehno écrit [Fa] qu’une fois de plus, le gouvernement iranien a pris une décision importante brutalement. En annonçant du jour au lendemain le rationnement de l’essence, il a immédiatement provoqué des embouteillages et la création d’un marché noir. Selon Razehno’, l’annonce surprise du gouvernement est responsable de la ruée sur les stations d’essence et des troubles dans la population. Mohammad Ali Abtahi, l’ex-Président du pays, écrit sur son site [Farsi] que ces événements prouvent le manque de confiance des citoyens dans leur gouvernement, d’une part, et la désorganisation du gouvernement d’autre part.

Notre argent dans les poches étrangères

Shima écrit [Fa] qu’il est probable qu’un volet des sanctions contre le programme nucléaire iranien a été révélé et que l’embargo sur l’importation de pétrole raffiné en fera partie. Le blogueur ajoute que le gouvernement iranien a dépensé des milliards pour financer les « terroristes » en Iraq, au Liban et en Palestine, mais qu’il refuse de dépenser un sou pour construire des raffineries. Il espère que les Iraniens prendront exemple sur le peuple turc, qui a manifesté contre les islamistes au lieu de brûler des biens publics.

Hamid Tehrani

Commentez

Merci de... S'identifier »

Règles de modération des commentaires

  • Tous les commentaires sont modérés. N'envoyez pas plus d'une fois votre commentaire. Il pourrait être pris pour un spam par notre anti-virus.
  • Traitez les autres avec respect. Les commentaires contenant des incitations à la haine, des obscénités et des attaques nominatives contre des personnes ne seront pas approuvés.

Je m'abonne à la lettre d'information de Global Voices en Français
* = required field
Non merci, je veux accéder au site