Toutes les langues dans lesquelles nous traduisons les articles de Global Voices, pour rendre accessibles à tous les médias citoyens du monde entier

En savoir plus Lingua  »

Chili: Un accord controversé avec Microsoft

Les blogueurs chiliens sont d'accord que l'accord signé entre le Ministre de l'économie, Alejandro Ferreiro et Craig Mundie, Chef de la Recherche et Officier stratégique de Microsoft Corporation le 9 Mai n'est pas bon pour le Chili. Le titre de ce billet écrit par Christian dans elfrancotirador [es] explique la situation dans un langage simple:

Chicos, ¿qué me dirían si les cuento que desde hoy, los 15 millones de chilenos (todos) vamos a ser usuarios de Microsoft… lo queramos o no. Lo imaginé.
¿Y qué tal si agrego al paquete que, en adelante, realizar cualquier trámite estatal o municipal requerirá el uso de software Microsoft? Pero no nos conformemos. Sumen que toda la educación chilena será ejecutada sobre plataformas Microsoft y que -no conforme con eso- cada estudiante matriculado de nuestro país se convertirá en “cliente preferencial” de la empresa.

Messieurs, dames: quelle serait votre réaction si je vous disais qu'à partir d'aujourd'hui les 15 millions de Chiliens seront (tous) utilisateurs de Microsoft, qu'ils le veulent ou non? Oui, c'est bien ce que je me disais. Et si j'ajoutais que dorénavant toute transaction municipale ou d'état devra se faire en logiciel Microsoft? Ne vous contentez pas de tout ça parce qu'en plus, le système d'éducation chilien utilisera la plateforme Microsoft. Et il y a plus: tout étudiant enregistré dans notre pays deviendra un “client préféré” de ladite compagnie.


Microsoft acquiert de l'information sur les citoyens chiliens?

Carlos de diabloentelles [es] nous offre un extrait de l'accord [es]:

La création commune d'un “espace” où les citoyens ont accès a toutes les informations de notification appropriées et celles d'interaction avec les institutions publiques.

Microsoft promet d'offrir cette plateforme en live à 15 millions d'utilisateurs (mail, Messenger, Spaces et mobile) pour le service de courriel, la communication instantanée, les blogues, ainsi que l'accès gratuit à ces derniers à partir des mobiles. Microsoft accepte d'assumer le coût opérationnel et l'administration de l'infrastructure associée.

Pour beaucoup, cet accord va de mal en pis. Le Ministère de l'économie promet d'offrir des informations de l'administration fiscale pour prélever un impôt contre les comptes des citoyens. Comme l'explique Fayerwayer [es], Microsoft promet aussi de montrer à tous les Chiliens d'entre 18 et 35 ans comment untiliser Windows, Word, Explorer et le reste de la plateforme Microsoft.

Pas à utiliser un ordinateur, pas à utiliser un traitement de texte, pas à utiliser le web, mais par contre à utiliser leurs produits et seulement leurs produits. Merci Microsoft!

Une autre opinion de l'accord vient de Rodrigo Walker [es], qui ajoute que ce dernier aurait été mieux fait par postulation et qu'il a écarté la possibilité de logiciel gratuit.

Les réactions de blogueurs ne se sont pas fait attendre. Le “Front de Libération Numérique” [es] est un mouvement créé pour alerter, informer et rapporter les décisions ayant rapport au développement numérique. Cette initiative a été créée en réaction à l'accord avec Microsoft. Les blogueurs peuvent épauler cette initiative qui a déjà attiré 738 signatures.

Pour suivre les discussions de ce forum (en espagnol), voir Tarreo et Atina Chile.

Rosario Lizana

1 commentaire

Ajouter un commentaire

Merci de... S'identifier »

Règles de modération des commentaires

  • Tous les commentaires sont modérés. N'envoyez pas plus d'une fois votre commentaire. Il pourrait être pris pour un spam par notre anti-virus.
  • Traitez les autres avec respect. Les commentaires contenant des incitations à la haine, des obscénités et des attaques nominatives contre des personnes ne seront pas approuvés.

Je m'abonne à la lettre d'information de Global Voices en Français
* = required field
Non merci, je veux accéder au site