Toutes les langues dans lesquelles nous traduisons les articles de Global Voices, pour rendre accessibles à tous les médias citoyens du monde entier

En savoir plus Lingua  »

Madagascar: Communauté, identité et diaspora malgache

famille malgache
Comme c’est souvent le cas pour les nations sub-sahariennes, la diaspora malgache prend une part importante dans les activités culturelles, politiques et “virtuelles” liées à Madagascar. En ligne, les limitations sur la bande passante forment un obstacle important à une plus grande participation des bloggers de Madagascar à la conversation virtuelle mondiale.
Pourtant la blogosphère malgache s'est solidement développée depuis ses débuts il y a dix ans quand seulement une poignée de bloggers étaient activement presents.

La blogosphère malgache s’étend de Saigon à Vancouver avec les bastions habituels tels Antananarivo, Paris, Rome, Genève, Washington DC, et Montréal. La conversation se poursuit en malgache, français, anglais ou italien. La blogosphère s'est également développée en matière de sujets d’intérêt et en nature de la conversation. De nos jours, vous pouvez trouver des bloggers malgaches qui seraient reconnus comme activistes, d’autres comme observateurs. Certains blogs sont plus personnels, d’autre plus communautaires. Cependant, la conversation revient souvent sur la question de l'identité culturelle, particulièreent pour les communautés d’outre-mer.
Une grande rencontre sportive a été récemment organisée à Washington, D.C invitant tout malgache habitant en Amérique du Nord à un tournoi amical dans différents sports.
La réunion fut un succès retentissant. Elle est également á l’origine d’ une conversation sur la manière dont les différentes communautés malgaches se comporte à l’étranger.
Sipakv raconte:

“ll y a beaucoup d’opinions négatives sur les Gasy d’Andafy sur le web et la blogosphère, je ne vais pas reprendre les arguments repris ailleurs, de toute facon, en general, je suis de l’avis que si on n’a pas de bonnes choses à dire, mieux vaut se taire…»

Elle ajoute:

“Ceci dit, je dois avouer que les communautés malgaches que j'ai trouvées ici aux USA ( je ne peux pas parler au nom des canadiens car je ne les connais pas très bien), sont trés différentes des malgaches de France. Peut-être est-ce dû à leur taille réduite, peut-être à notre environnement, peut-être est-ce dû au background des Gasy qui ont aterri ici, qui sait ?”
Personellement je trouve que les malgaches ont moins l’esprit élitiste et sont plus tsotsotra (traduction de l'auteur : faciles à vivre). Vous êtes certainement en droit de ne pas être d’accord avec moi, Canadiens ou autre Be Kintana ( traduction de l'auteur : résidents aux USA). Une chose qui m'a toujours fascinée est la manière dont notre environnement nous façonne…”

Tattum demande à la communauté malgache quelles étaient les raisons pour vouloir quitter le pays ou décider d’y retourner:

“A ceux qui vivent à Madagascar depuis toujours, pourquoi vous (du moins certains) rêvez de partir? A ceux qui sont expatriés, pourquoi pensez-vous que vous ne reviendrez probablement pas vivre à Madagascar? A ceux qui sont loin, pourquoi voulez-vous rentrer à coup sûr? »

Hery qui réside en Italie a une description élégante d'une des tournures de phrases de la langue malgache comme parlée par les jeunes de nos jours. Il écrit en malgache:

“Ny teny hoe “Sady tsotra no simple” dia fomba fiteny anisan’ny tautologie ampiasain’ny tanora malagasy. Matoa izy mampiasa io teny io dia te-hanamafy bebe kokoa ny tena fahatsoran’ny zavatra lazainy. Tsy fanambaniana na fanamaivanan-javatra io fomba fiteny io fa efa “état d’âme” mihitsy.”

L'expression “Sady tsotra no simple » est une tautologie employée par les jeunes malgaches. Ils emploient cette figure de style pour mettre une emphase sur leurs propos. Cela ne doit pas être confondu avec une remarque condescendante ou une rhétorique pour alléger les paroles mais bien à renforcer l’état d’esprit du moment.

Enfin, Jogany et Harinjaka invitent la communauté à participer à un collecte de fonds pour les enfants de Madagascar le Samedi 28 juillet.

Lova Rakotomalala

Commentez

Merci de... S'identifier »

Règles de modération des commentaires

  • Tous les commentaires sont modérés. N'envoyez pas plus d'une fois votre commentaire. Il pourrait être pris pour un spam par notre anti-virus.
  • Traitez les autres avec respect. Les commentaires contenant des incitations à la haine, des obscénités et des attaques nominatives contre des personnes ne seront pas approuvés.

Je m'abonne à la lettre d'information de Global Voices en Français
* = required field
Non merci, je veux accéder au site