Toutes les langues dans lesquelles nous traduisons les articles de Global Voices, pour rendre accessibles à tous les médias citoyens du monde entier

En savoir plus Lingua  »

Caraïbes: Jour de l'abolition de l'esclavage

Aujourd’hui 1er août est la commémoration de Emancipation Day [dans les Caraïbes anglophones]. Il y a 173 ans, l’abolition de l’esclavage était prononcée et les blogueurs de la zone Caraïbes ont encore aujourd’hui beaucoup à en dire.

Le blogueur jamaïcain Geoffrey Philp [En] situe le ton des interventions en citant les paroles les plus populaires de l’icône du reggae Bob Marley:

“Emancipez-vous de l’esclavage mental/ Personne d’autre que nous-mêmes pouvons libérer nos esprits” (paroles de la chanson de Bob Marley ‘Redemption Song’, empruntées à un discours de l’Honorable Marcus Mosiah Garvey).”

Abeni,[En] de Saint Vincent et les Grenadines, remarque que “au moins, nous ne célébrons plus ce jour le premier lundi du mois d’août pour ne pas couper la semaine de travail quand il tombe un autre jour…au moins, nous nous y référons maintenant en tant que « Jour de l’émancipation » et non plus comme « Le lundi d’août ». Mais elle a toujours quelques inquiétudes.

“Parfois, nous avons l’impression que nous pouvons supprimer sans risques cette commémoration car nous n’avons pas une conscience collective de la signification de cette journée. Pour la plupart des gens, c’est juste un jour férié comme un autre, à apprécier sans réfléchir sérieusement ou présenter des actions de grâce. C’est vraiment dommage, mais quand on est si loin des réalités affreuses de l’esclavage et parce ce que nous n’avons pas préservé cette mémoire dans notre Histoire, ce n’est pas surprenant du tout ».

Depuis la Barbade, Cheese on Bread [En] approuve :

“ Il est temps de réfléchir au chemin parcouru comme nation et à ce qu’il reste à accomplir. Je crains que nous n’ayons encore beaucoup d’émancipation à faire”.

Thebookmann [En] qui blogue à Trinité-et-Tobago, encourage les lecteurs à visiter l’exposition sur l’abolition de l’esclavage au musée national du pays, tandis que son compatriote trinbagonien écrit sur son blog Now is Wow[En]:

“Je n’avais pas saisi que Trinidé-et-Tobago était le premier pays au monde à avoir fait de la commémoration de l’abolition de l’esclavage une fête nationale fériée. Mais l’esclavage existe toujours. Le Jour de l’Emancipation, je pense en général à ce que j’aimerais libérer dans ma propre vie ».

Le blog Antilles [En] ajoute une touche littéraire à la commémoration en remarquant que le 1er aout est également “l’anniversaire du lancement du premier numéro du Caribbean Review of Books, publié pour la première fois il y a seize ans sur le campus Mona de la University of the West Indies, tandis que TriniGourmet.com [En] suggère un délicieux menu pour célébrer l’occasion.

C’est peut-être Abeni qui résume le mieux ce jour en écrivant:

“Je pense que le défi est de faire quelque chose qui compte tous les jours. Les défilés et les expositions, c’est très bien, mais il faut faire plus et parvenir à inculquer aux jeune enfants la compréhension de la signification de cette journée. On pourrait imaginer d’établir des liens avec les pays d’Afrique de l’Ouest [ndlt : lieux de départ des esclaves], à l’image de ce que font les Garifuna de Belize (Brésil), qui effectuent un pèlerinage sur l’île de Saint-Vincent. Beaucoup de gens ne supportent pas de parler de l’esclavage, mais c’est une réalité historique, et nous avons survécu. Nous avons beaucoup à célébrer.”

Janine Mendes-Franco

Commentez

Merci de... S'identifier »

Règles de modération des commentaires

  • Tous les commentaires sont modérés. N'envoyez pas plus d'une fois votre commentaire. Il pourrait être pris pour un spam par notre anti-virus.
  • Traitez les autres avec respect. Les commentaires contenant des incitations à la haine, des obscénités et des attaques nominatives contre des personnes ne seront pas approuvés.

Je m'abonne à la lettre d'information de Global Voices en Français
* = required field
Non merci, je veux accéder au site