Toutes les langues dans lesquelles nous traduisons les articles de Global Voices, pour rendre accessibles à tous les médias citoyens du monde entier

En savoir plus Lingua  »

Maroc : Mort de Driss Basri, le “boucher”

Driss Basri, surnommé “Le boucher”, fut une personnalité importante au Maroc. Il a débuté comme officier de police et fut nommé Ministre de l’Intérieur en 1979 sous les auspices du roi Hassan II. Il détint cette position pendant vingt ans, durant lesquelles il est accusé d'avoir torturé et fait emprisonner des milliers de personnes opposées à la monarchie
Ces années, connues sous le nom d’« années de plomb», se sont achevées quand le roi Mohamed VI est monté sur le trône en 1999. Il limogea immédiatement Basri, qui s’exila à Paris, où il est décédé lundi [ 27 août] à l’âge de 69 ans. Selon certaines sources, Basri comptait revenir au Maroc avant sa mort. Il laisse une épouse, trois fils et deux filles.
L’opinion publique marocaine sur Driss Basri varie, depuis les citoyens de sa ville natale de Settat, qui l’honorent pour le progrès apporté à cette région, à ceux qui le méprisent pour sa violence. Les blogueurs marocains offrent la même palette de réactions.

Le Blog de Amina Talhimet déclare simplement :

Driss Basri, l’ancien Ministre de l’intérieur marocain est mort à Paris, à la suite d’une longue maladie. Il avait 69 ans. Comme les échéances électorales de 2002, celles de 2007 se feront sans lui. Rien d’autre à ajouter. Sauf peut-être l’intime conviction que les élections du 7 septembre 2007 constitueront un tournant politique historique dans notre pays. Donc, votons pour le Maroc.

A Moro in America (arabe) écrit:

عل وفاة َرجل المغرب القوي في عهد الحسن الثاني تكون بمثابة قطيعة حقيقية مع عهد الرصاص وانطلاقة جديدة لمغرب شاب بقيادة ملك شاب لشعب شاب أغلبه لم يعايش زمن ادريس الذي ولى أدراجه.
لعلها تكون فأل خير و إشارة رمزية للشباب ديالنا باش نيت ينخرط في الحياة السياسية،لأننا محكومين بالسياسة سواء أحببنا أم أبينا.
رمزية هذا الحدث هو أن باش يكون عندنا مجتمع مؤسساتي أحسن، أّضمن، و أكثر أمانا من أن نكون داخل مجتمع شخصياتي. فمن كان يهلل بإسم البصري فالبصري مات، و من كان كيتلصق عليه من أجل بضعة أوراق مالية أو رخصة طاكسي أو كار رادريس مشا إلى عالم اخر. هذ الزمان ديال مجتمع و سياسة المؤسسات. القصر،البرلمان،الجماعات المحلية بالإظافة إلى قظاء كيظمن الشفافية و المساواة بين المغاربة غادي إن شاء الله يكون المغرب زا

Peut-être la mort de l’homme fort du Maroc durant le règne du roi Hassan II signale-t-elle la véritable fin des années de plomb et un nouveau départ pour un Maroc jeune conduit par un roi jeune, pour une nation principalement composée d’une population trop jeune pour avoir connu l’ère de Driss Basri qui s’achève.
Il peut s’agir d’un encouragement pour notre jeunesse à s’impliquer dans la politique , qui dirige nos vies, que nous l’acceptions ou non.. Pour ceux qui tiraient leur pouvoir du nom de Al Basri, il est mort. Et pour ceux qui le poursuivaient pour son argent, pour une patente de taxi ou d’autocar, eh bien, il est maintenant dans un autre monde. Nous vivons maintenant l’ère des institutions, qui est meilleure, plus fiable et plus sûre qu’une société dirigée par des individu : le Palais, le Parlement, les municipalités locale, et un système judiciaire qui garantit la transparence et l’égalité de tous les Marocains. Le Maroc deviendra un meilleur pays, par la volonté d’Allah.


Photo: Casafree.com

Ghasbouba se demande s’il convient ou non de pardonner Basri.

Driss Basri est mort…
Condoléances à sa famille.
Les Marocains croient qu’il ne faut pas dire de mauvaises choses sur les morts et que nous devrions obéir aux grands préceptes qui ordonnent ; « Ne dites que de bonne choses de vos morts ». La tolérance marocaine à son plus haut niveau…est chose qui n’est pas toujours possible. Driss Basri a accompli un nombre incalculable d’actes atroces envers ses compatriotes marocains… Il n’y a vraiment rien de bien à dire de lui.

Najlae lui souhaite de reposer en paix.

Driss Basri est mort ce matin à Paris. Paix à son âme. C’est tout ce qu’on peut lui souhaiter.
.

La blogueuse Vagabondeuse [En] est un peu plus audacieuse :

Quand Mohammed VI est officiellement devenu roi du Maroc, Driss Basri a été limogé. Il était évident que le roi ne partageait pas l’admiration de son père pour Basri. Driss Basri, l’homme de nombreux mystères et scandales, est mort maintenant. Il constituera certainement un exemple pour ceux qui profitent de leur position politique dans le pays pour se permettre n’importe quoi afin de servir leurs propres intérêts. Cependant, que son âme repose en paix

Morocco Time [En] de son côté, partage une plaisanterie populaire sur Basri.

Driss Basri est mort à Paris aujourd’hui. Le moment semble important pour relater une des plaisanteries qui a plongé [le journal] Nichane dans des eaux dangereuses l’an dernier:
“Driss Basri [le ministre de l’intérieur haï et craint sous le règne de Hassan II] est mort. Il essaie de corrompre l’ange de la mort afin d’entrer au paradis. Les anges refusent et répondent qu’il sont incorruptibles et qu’il ira en enfer. Sur le chemin de l’enfer, Basri aperçoit Hassan II au paradis, à sa grande surprise. Il s’exclame : « Mon Dieu! Vous n’allez pas me dire qu’il n’y a pas de corruption ici ! ».

En dépit des mots gentils de certains, la blogueuse Ange Bleu est celle qui résume le mieux l’opinion la plus répandue, en écrivant :

Aujourd’hui driss basri, ancien homme fort du roi Hassan 2 est décédé.
NO COMMENT.

Jillian York

1 commentaire

  • byat

    tous ce que je peut dire c’est que le maroc a pu en fin ce débarasser d’une crapule sans préceedent je lui souhaite l’enfer interminable que dieux lui accorde le chatiment le plus dure et tous ca au nom de tous mes frére marocaine qui ont sambret dans l’enfer de l’époque basri et la miser basri hasasin deux
    que cela serve aussi de leçon a ceux qui restent les gros ventres du maroc

Ajouter un commentaire

Merci de... S'identifier »

Règles de modération des commentaires

  • Tous les commentaires sont modérés. N'envoyez pas plus d'une fois votre commentaire. Il pourrait être pris pour un spam par notre anti-virus.
  • Traitez les autres avec respect. Les commentaires contenant des incitations à la haine, des obscénités et des attaques nominatives contre des personnes ne seront pas approuvés.

Je m'abonne à la lettre d'information de Global Voices en Français
Non merci, je veux accéder au site