Toutes les langues dans lesquelles nous traduisons les articles de Global Voices, pour rendre accessibles à tous les médias citoyens du monde entier

En savoir plus Lingua  »

Blogosphère swahilie : Discutant de la race et de l'identité nationale

“It’s sad that people have raised such an issue. I don’t see why they should, because I am not the only Asian born in this Country. In fact both my parents were born here in Tanzania. My mother in Pemba and my father in Morogoro. I was born here in Dar and grew up in Mwanza so what does that make me? Definitely not an American nor a British not even an Indian. I am proudly Tanzanian and I know no other country but Tanzania. May be I am Afro Indian (Indo-African) but I am still a born Tanzanian.”

“C'est triste que les gens en aient fait un problème. Je ne sais pas pourquoi ils devraient, parce que je ne suis pas la seule Asiatique née dans ce pays. En fait, mes parents sont tous deux nés ici en Tanzanie. Ma mère à Pemba et mon père à Morogor. Je suis née ici à Dar et j'ai grandi à Mwanza alors qu'est ce que ce la fait de moi? Certainement pas une Américaine, ni une Britannique, ni même une Indienne. Je suis fièrement Tanzanienne et je ne connais d'autre pays que la Tanzanie. Peut être suis-je Afro-Indienne (Indo-Africaine), mais je suis toujours une Tanzanienne née.”

Telles sont les paroles de Richa Adhia dans un entretien avec le blog Bongo Celebrity peu après son couronnement de Vodacom Miss Tanzania 2007. La victoire de Richa a attiré les critiques de certains membres du public et a déclenché un débat sur l'identité nationale dans la blogosphère swahilie. Ceux qui acceptent la diversité culturelle et raciale de la Tanzanie ont pleinement embrassé Richa. Et de l'autre coté ceux qui perçoivent qu’être noir est un ingrédient crucial de l'image nationale tanzanienne demandent si une Tanzanienne de souche asiatique peut réellement représenter la Tanzanie, ou si elle est qualifiée pour devenir un symbole de beauté tanzanienne. Lorsque Muhidin Michuzi a annoncé les nouvelles de la victoire de Richa un barrage de commentaires sévères s'est ensuit :

Sio siri sijafurahia ushindi wa huyu Dada, asili yake ndio sababu.Mimi nilijua kama huyu dada alikuwa na nafasi kubwa ya kushinda, kwasababu tunatabia ya kubabaikia watu weupe, sasa huku kwenye Miss World akisema kutoka Tanzania ,watatushaanga sana. Tulikuwa na kila sababu za kumuacha huyu na kumchukua mweusi akawamshindi, ilitujivunie rangi yetu. Nimechukia sanaaaaaaaaaaaaaaaa.

Ce n'est pas un secret, je ne suis pas content de sa victoire et sa race en est la raison. Je savais qu'elle avait de grandes chances de gagner, parce que nous nous inclinons toujours devant les Blancs, maintenant au concours Miss World quand ils disent qu'elle est de Tanzanie, ils ne nous comprendront pas. Nous avions toutes les raisons d'ignorer celle ci (Richa) et de choisir une fille noire, afin d'être fiers de notre couleur. Je suis trèèèèèès énervé.

Tusidanganyane jamani mhindi mhindi tu mbona basi hawakubali kuolewa na waswahili na wakifanya hivyo wanatengwa, mbona hatuwaoni wakijichanganya na waswahili kama kweli ni Watanzania, … India kuna waswahili mlaikini hata siku moja hutachaguliwa kuwa waziri au mbunge hata kuingia kwenye hao mia bora sahau. Imefika wakati tukubali tusikubali Utanzania kwanza wala si ubaguzi kama watu wanavyofikiria ila ni Identity yetu sisi kama waafrika.Wingereza wanawatu wa mataifa yote lakini muingereza halisi anahaki zaidi … Watanzania muamke sasa mtaliwa mpaka mkome

Arrêtons de nous raconter des mensonges, une Indienne est une Indienne, pourquoi n'épousent-ils pas les Wa-Swahili (Africains noirs), nous ne les voyons même pas se mélanger aux Waswahili… Il y a des Waswahili en Inde mais ils ne peuvent jamais devenir ministres ou membres du parlement, ils ne sont même pas parmi les 100 premiers des concours de beauté. Vous pouvez oublier. Le moment est venu que cela nous plaise ou non ou les Tanzaniens devraient avoir la priorité et ce n'est pas une question de racisme, mais une question d'identité en tant qu'Africains. L'Angleterre a des gens venant du monde entier mais un Anglais a plus de droits en Angleterre… Tanzaniens, réveillez-vous.

Interrogé sur la question des races des contestantes, Mr. Lundenga, organisateur du concours, n'avait pas de problème, comme cité dans le blog de Haki:

Unajua kila kitu kizuri kitakuwa na kukosolewa, kila kitu kizuri hakikosi lawama, sasa sisi tunasema kama Kamati ya Miss Tanzania, msichana yeyote mwenye sifa na ni Mtanzania hata awe mzungu, madam ni Mtanzania ana nafasi ya kushiriki.

Vous savez toute bonne chose doit être critiquée, maintenant nous, comme le comité du concours de beauté Miss Tanzania dit, toute fille qui est qualifiée et est Tanzanienne, même si elle est Blanche, si elle est Tanzanienne, peut participer”

Beaucoup d'autres ont la même opinion que Mr. Lundega dans le blog de Michuzi :

Hivi mbona hatulalamiki kuwa na wabunge wahindi na waarabu???Mohamed Daewji,Rostam na Arfi wa Mpanda ni wabunge waliochaguliwa na wananchi kwa kuwaona wanafaa.Baba wa taifa Mwalimu Nyerere aliwachagua Jamal,Derek Bryson na Alnoor Kassam.Hao ni wahidni na mzungu waliokuwa kwenye baraza la mawaziri.Bryson alikuwa kipenzi cha watu wa kinondoni na watu hawakuangalia rangi yake.Leo hii tumeanza kuwabagua ndugu zetu kwa kusema ni wahindi au wazungu.La msingi ni kwamba mtu akiwa mtanzania ana haki zote bila kujali rangi yake.Leo tukianza na wandi kesho tutabaguana kwamba wewe ni mkurya au msukuma au mhaya…

Pourquoi ne nous plaignons nous pas des membres de parlement de souche arabe ou asiatique??? Mohamed Dewki, Rostam et Arfi de Mpanda, les gens les ont élus après avoir vu qu'ils peuvent nous guider. Le père de la Nation, Mwalimy Nyerere a donné des postes importants a Jama, Derck Byceson et Al Noor Kassam. Ceux-ci sont Indiens et un Européen a servi dans le cabinet. Les électeurs de Kinondoni aimaient Bryceson et ils ne voyaient pas sa couleur. Maintenant nous commençons à faire de la discrimination, en disant : il est Indien, elle est Blanche… Ce qui est important est si une personne est Tanzanienne, si il/elle a les droits sans considérer sa couleur. Si nous commençons avec les Asiatiques aujourd'hui, demain nous commencerons à discriminer contre nous mêmes – disant tu es Kurya, Sukuma ou Mhaya…

Ecrivant d'Inde, Ndabagoye analyse le problème du racisme et le choc qu'il a eu en lisant les commentaires sur le blog Bongo Celebrity. Il met ses compatriotes en garde contre les tendances racistes. Il cite les mots d'un Indien Apache entendu avant le concours à un concert de New Delhi:

“…Racism is still rampart and is not a trivial issue, anybody who has actually not seen it can cannot comment on it….””

“…Le racisme est encore un problème prévalent et il n'est pas trivial, quiconque ne l'a pas encore vu ne peut commenter dessus…”

Et il justifie son opinion:

Napinga ubaguzi wa rangi maana najua machungu ya kubaguliwa kama alivyosema Apache,mwanzoni wakati wa vuguvugu za Afrika kusini akina Steve Biko sikuwalewa vizuri walipokuwa wakipinga kwa nguvu ubaguzi na sikujua machungu ya kubaguliwa kwa rangi yako.Unaweza kuingia kwenye treni watu wakainuka kwenye siti woote kisa hawataki kukaa na kaluu.Noma sana hii. Sasa hii imeanza na nyumbani… Tunajenga jamii gani watanzania wenzangu? Dunia hii tambarale sio duara tena kuna muingiliano mkubwa wa kijamii. Kuwa mtanzania lazima uwe mweusi?

Je suis contre le racisme parce que je sais ce qu'est la discrimination comme Apache dit, plus tôt pendant la lutte en Afrique du Sud je ne comprenais pas complètement les gens comme Steve Biko parce que je n'avais jamais eu l'expérience douloureuse du racisme. Vous pouvez monter à bord d'un train et les gens quittent leurs sièges parce qu'ils ne veulent pas s'asseoir près d’un Kaluu (Kaluu est le même mot que nègre en Inde). Ce n'est vraiment pas un bon sentiment.

Maintenant ceci a commencé au pays… quel genre de société sommes-nous en train de construire? Le mode est plat et il y a beaucoup d'interactions sociales. Est-ce qu'être noir est un pré requis pour être Tanzanien?

J. Nambiza Tungaraza

Commentez

Merci de... S'identifier »

Règles de modération des commentaires

  • Tous les commentaires sont modérés. N'envoyez pas plus d'une fois votre commentaire. Il pourrait être pris pour un spam par notre anti-virus.
  • Traitez les autres avec respect. Les commentaires contenant des incitations à la haine, des obscénités et des attaques nominatives contre des personnes ne seront pas approuvés.

Je m'abonne à la lettre d'information de Global Voices en Français
* = required field
Non merci, je veux accéder au site