Toutes les langues dans lesquelles nous traduisons les articles de Global Voices, pour rendre accessibles à tous les médias citoyens du monde entier

En savoir plus Lingua  »

Trinitée et Tobago : Les opposants aux fonderies d'aluminium rencontrent l'Internet

Atillah Springer est une journaliste, une militante et une blogueuse de Trinitée et Tobago . Elle est également membre d’un groupe d'opposants qui a réussi cette année à faire battre en retraite le géant de l’alumimium Alcoa. Le groupe avait l’intention d’ouvrir une fonderie d’aluminium dans une zone rurale de Trinitad dans des conditions assez douteuses.

Dans ce podcast [Anglais], je m’entretiens avec Attilah sur l’utilisation d’Internet par le groupe d’opposants pour coordonner ses actions.

[display_podcast]

Quelques liens utiles :

Le site No Smelters in T&T [En](Pas de fonderies à Trinitée et Tobago)
Le blog Rights Action Group [En]
Le site Smelta Karavan [En]
Le site Saving Iceland [En] site d’un groupe de soutien islandais aux militants anti-fonderies

Atillah avec des compagnons de lutte en Islande

Une militante devant la caravane Smelta, une unité mobile qui fait la tournée des villageafin de partager les informations et entretenir la solidarité

 

Un résident de Union Village, un village rural de Trinitée où une autre fonderie doit être ouverte par Alutrint

Portrait de Atillah par caribbeanfreephoto
Merci pour les autres photos à Atillah Springer

Georgia Popplewell

Commentez

Merci de... S'identifier »

Règles de modération des commentaires

  • Tous les commentaires sont modérés. N'envoyez pas plus d'une fois votre commentaire. Il pourrait être pris pour un spam par notre anti-virus.
  • Traitez les autres avec respect. Les commentaires contenant des incitations à la haine, des obscénités et des attaques nominatives contre des personnes ne seront pas approuvés.

Je m'abonne à la lettre d'information de Global Voices en Français
* = required field
Non merci, je veux accéder au site