Toutes les langues dans lesquelles nous traduisons les articles de Global Voices, pour rendre accessibles à tous les médias citoyens du monde entier

En savoir plus Lingua  »

Madagascar:Des éléctions dans le calme mais tarnies par un faible taux de participation et des irrégularités

Le parti politique du Président Ravalomanana's, Tiako i Madagasikara (TIM), a largement dominé les élections législatives à Madagascar ce dimanche, remportant 106 des 127 sièges disponibles en dépit d'un faible taux de participation: 19.42% dans Antananarivo, la capitale de Madagascar.

Le Président Ravalomana a requis l’organisation de nouvelles élections législatives anticipées après la dissolution de l'Assemblée nationale. Elle ne reflétait plus selon le président les résultats du référendum d'avril qui avait alors approuvé le nouveau Plan d'Action pour Madagascar (MAP), un ensemble de mesures ambitieuses qui vise à sortir Madagascar de la zone de pauvreté.

Bien que les scrutins aient été conduits paisiblement, Jentilisa, un blogger qui a été un témoin direct non seulement de la participation tragiquement faible des électeurs, mais aussi qui a aidé au décompte des votes, est inquiet d’avoir observé quelques irrégularités lors de ces élections (Mg).
Jentilisa écrit que beaucoup de certificats de vote ont été signés avant que le décompte de votes aiet été achevé. Certains contrôleurs des bureaux de vote ont quitté les lieux trop tôt sans avoir supervisé le transfert des certificats de vote vers le ministère de l'intérieur et la haute cour constitutionnelle, augmentant ainsi le risque que les certificats auraient pu être modifiés.

Fitokisana an-jambany fotsiny noho izany raha mahita ny isa eo amin’ny tabilao dia lasa mody nefa ny taratasy alefa any amin’ny Fitsarana avo momba ny lalam-panorenana sy ny minisiteran’ny atitany mety ho hafa mihitsy. Eo izany no fiarovana ny safidy nataon’ny tsirairay voalohany indrindra. Miainga eo amin’ny biraom-pifidianana ihany.

Les contrôleurs des bureaux de vote témoignent par leurs départs prématurés des bureaux de vote d’une confiance aveugle dans la procédure. Les certificats envoyés à la Haute Cour Constitutionnelle et au ministère de l'intérieur auraient pu contenir des résultats complètement différents. Ils auraient dû assurer en premier lieu de la protection de l’integrité des votes du citoyen au niveau du bureau de vote.

Etsy ankilan’izany, ireo izay nifidy raha tsy manaraka ny isam-bato sy izay soratan’ireo delege sy mpanisa vato ary mpanara-maso ny fifidianana dia tsy mahatsapa ny andraikiny fa tsy mijanona eo amin’ny fandrotsaham-bato akory ity fifidianana nataonao tamin’iny andro iny. Amiko ny tsy fanarahan’ireo nandrotsa-bato ny valim-pifidianana ao amin’ny birao nifidianany dia tahaka ny fanekena avy hatrany izay soratan’ireo mpampita ny isa any amin’ny tompon’andraikitra mahefa. Ny nahavariana ahy manko dia tsy nisy niteny ny delegen’ny kandida rehetra, ary tsy nametraka ny isa mialoha vao manome ny taratasy hosoniavina ihany koa. Izay zavatra hitako izay no nahatonga ahy hanao ny lohateny hoe fangalaram-bato ifanarahana izy ity ka miainga avy amin’ny mpifidy tsirairay mihitsy izany fifanarahana izany ary mipaka any amin’ireo mpikambana ao amin’ny biraom-pifidianana tsirairay avy ihany koa

De plus, les électeurs qui ne demandent pas un suivi des comptes et des certificats de vote par les délégués, les compteurs de vote et les contrôleurs d'élections n'accomplissent pas leurs devoirs de citoyens car le vote ne s'arrête pas quand on a déposé son bulletin de vote le jour des éléctions. A mon avis, ne pas surveiller le déroulement du décompte des élections dans votre commune revient à accepter sans broncher le résultat, aussi aléatoire soit-il, transmis aux fonctionnaires responsables de la collecte des votes. J'étais vraiment stupéfié de voir qu'aucun des délégués des candidats n'a exprimé son désaccord, et que tous ont signé les certificats avant même que les comptes soient finalisés. C'est la raison pour laquelle mon article aujourd'hui est intitulé « accords tacites sur des élections frauduleuses » car ce processus commence à la base par chaque électeur et s'étend à chaque fonctionnaire de chaque commune.


Mialy Andriamananjara

Commentez

Merci de... S'identifier »

Règles de modération des commentaires

  • Tous les commentaires sont modérés. N'envoyez pas plus d'une fois votre commentaire. Il pourrait être pris pour un spam par notre anti-virus.
  • Traitez les autres avec respect. Les commentaires contenant des incitations à la haine, des obscénités et des attaques nominatives contre des personnes ne seront pas approuvés.

Je m'abonne à la lettre d'information de Global Voices en Français
* = required field
Non merci, je veux accéder au site