Toutes les langues dans lesquelles nous traduisons les articles de Global Voices, pour rendre accessibles à tous les médias citoyens du monde entier

En savoir plus Lingua  »

Russie: Le rassemblement en mémoire d'Anna Politkovskaïa

Le jour du premier anniversaire de l’assassinat de la journaliste Anna Politkovskaya , le 7 octobre, quelques centaines de personnes se sont réunies à Moscou pour lui rendre hommage – et pour débattre de  politique.

L’utilisateur de Live Journal  mr_forester a mis en ligne des photos du défilé de commémoration et écrit:  (Russe)

La marche marquant  le premier anniversaire de l’assassinat de Anna Politkovskaya est devenu un véritable événement de campagne politique pour l’opposition. De ceux qui ont pris la parole durant ce rassemblement, la seule personne qui n’a pas abordé la politique était  Dimitry Muratov, le rédacteur en chef du journal Novaya Gazeta [ le journal pour lequel Anna Politkovskaya écrivait]. L’ex-premier ministre [Mikhaïl Kasyanov] a appelé ses supporteurs à boycotter les prochaines élection de la  Douma . Boris Nemtsov , de son côté, a demandé aux participants de se battre contre la  souveraine démocratie bureaucratique pour libérer la Russie ». Sous la bannière du SPS  [l'Union des Forces de Droite], à ce qu’il semble. Alexandre Averin représentait les  Bolcheviques Nationalistes  durant la marche; il a affirmé que l’opposition n’avait plus le temps “d’être en deuil, car il est temps d’être proactif ». Piotr Miloserdov a demandé à l’assistance de participer à la Marche Russe, organisée par les groupes radicaux de droite … […]

Les photos de l’an dernier par mr_forester peuvent être  vues ici.

L’utilisateur de Live Journal afrikane3 a  d'autres photos du rassemblement de cette année.

L’utilisateur de Live Journal  olga_beshley a participé à la marche également et a écrit ceci (Russe):

Il n’y a rien de surprenant au fait que jusqu’à hier (6 octobre) l’Internet était silencieux, et qu’aujourd’hui [7 oct. ], après 1 heure de l’après-midi, le Net explosait littéralement avec des compte-rendus de la marche. Mais hier, je n’ai pas pu trouver la moindre information sur le déroulement de l’événement sur n’importe lequel des sites populaires d’information. Où ? Quoi ? Vers où? Quelle heure? Mais bon, pourquoi les gens devraient-ils être tenus au courant…si par malheur il leur venait à l’idée de participer à la marche. D’abord, il y a une marche, et après, une révolution orange, vous  comprenez.  […]

L. et moi avons apporté deux roses rouges chacun. Il n’y avait plus d’œillets chez les marchands de fleurs du métro.

Quand nous sommes arrivés sur la place, nous avons du ouvrir nos parapluie. Le ciel était couvert et jetait sur nous quelques gouttes, et il semblait qu’il soit contre quelque chose, lui aussi. Contre qui ? Eh bien, Nashi [un mouvement de jeunes pro-Kremlin) par exemple: ils célébraient quelque chose aujourd’hui [environ 10 000 membres de Nashi  célébraient le 55ème anniversaire de Vladimir Poutine avec des slogans tels que  “Poutine est tout pour nous!”]…

Mais les flics nous ont rendus heureuses. Il n’y en avait que quelques uns.

En ce qui concerne le rassemblement, il nous a laissé un arrière-goût amer. D’un côté, c’était bien de voir une place noire de noire, des banderoles, des affichettes, des photos d’ Anna Politkovskaïa.

De l’autre côté… Encore une fois, il semblait qu’il y avait plus de journalistes qu’il n'aurait du y en avoir. Je n’ai pas de poste de télé, mais je peux imaginer qu’il y a de solidarité à la télé avec les célébrations. Ils doivent féliciter VP (Poutine). Honnêtement, je n’ai vu aucun logo de la télé russe fédérale au rassemblement pour Anna Politkovskaïa. Alors se pose une question : qui étaient tous ces gens ? Il y a vraiment tant de citoyens étrangers que ça ? Hummmm…. […]

Je n’ai pas apprécié les gens qui ont pris la parole. Les manifestants parlaient doucement entre eux, et n’écoutaient pas Kasyanov et Cie. Leurs discours n’étaient pas inspirés, il leur manquait un éclat, il n’ y avait pas de passion. On ressentait une impression de malédiction dans l’air. Les soi-disantes “élections” approchent, mais l’opposition n’est qu’une mosaïque endommagée […].

[Edouard Limonov] a un jour dit que les dissidents (les opposants au Kremlin) ont remporté une toute petite victoire en retrouvant leur droit à exprimer leur opinion publiquement. Mais est-ce une victoire ? Cinq cent ( ou même 700) personnes sur la place Novopouchkinskii , à Moscou, est-ce une victoire? Peut-être que tout est inversé : le régime n'a pas changé , mais il n’a plus peur. Une journaliste étrangère, portant un chapeau étranger, à fait une mini interview de nous dans la rue Lesnaya. [où Anna  Politkovskaïa vivait et a été abattue]. Nous sommes arrivés là bien avant le reste des manifestants et nous avions déjà déposé nos fleurs.

- Pourquoi y-a-t-il si peu de monde?
“Parce que tout le monde s’en fout.”
– Hmm, parce que les médias n’ont pas vraiment couvert cet événement, et il faut sans cesse rafraîchir les mémoires …

[…]

L’utilisateur de Live Journal   peresedov écrit: (Russe)

D’abord, je me suis rendu à la marche commémorative pour Anna Politkovskaïa qui se tenait sur la place Novopouchkinskii. En fait, c’était une manifestation de dissidents  - la première de cette saison. Je n’ai pas remarqué de défilé, mais le rassemblement était bien organisé et tout s’est assez bien déroulé. La police anti-émeutes se cachait dans des bus autour du périmètre, la place était cernée de soldats en capes imperméables, et il y avait beaucoup de monde, mais la plupart des gens se connaissaient.  […] Je n’ai pas aimé qu’une marche commémorative se transforme en podium pour ambitions politiques. L’intensité des discours faisait oubliér la nature de la commémoration. Mais  Vladimir Korsunskiy, par exemple, ne semblait pas trouver à y redire. Il a expliqué qu’il s’agissait avant tout d’une manifestation politique, liée à un jour de tristesse. 

Les micros ont bien fonctionné, très fort, des grands écrans de chaque côté montraient les visages des orateurs et les banderoles des participants.  Il y a eu beaucoup de discours. J’ai aimé celui de Kasyanov, celui des victimes de la prise d’otages du Théâtre Nord-Ouest et ceux des collègues journalistes de Anna Politkovskaïa.
[…]
Je trouve bien l’initiative de déclarer le 7 octobre un jour de dignité civile.

Veronica Khokhlova

 

 

Commentez

Merci de... S'identifier »

Règles de modération des commentaires

  • Tous les commentaires sont modérés. N'envoyez pas plus d'une fois votre commentaire. Il pourrait être pris pour un spam par notre anti-virus.
  • Traitez les autres avec respect. Les commentaires contenant des incitations à la haine, des obscénités et des attaques nominatives contre des personnes ne seront pas approuvés.

Je m'abonne à la lettre d'information de Global Voices en Français
* = required field
Non merci, je veux accéder au site