Toutes les langues dans lesquelles nous traduisons les articles de Global Voices, pour rendre accessibles à tous les médias citoyens du monde entier

En savoir plus Lingua  »

Le tremblement de terre des Caraïbes

Il y a quelques heure[Note : jeudi 29 novembre], plusieurs îles des Caraïbes ont été secouées par un tremblement de terre qui a pris naissance au large de la Martinique – et à peine les blogueurs de la région avaient-ils repris leur souffle et surmonté le choc qu’ils étaient devant leur ordinateur pour témoigner de leur expérience…

Steve's Dominica [anglais] a été le premier sur la ligne d’arrivée – hier, son blog relatait “Une petite secousse”.

10:19am – a 4.8 un séisme nous a secoué. Une petite chose, en fait, dont l’épicentre est à l’est de la Martinique.

Quand les secousses plus récentes se sont produites, cependant, son nouveau billet a été titré “Enorme secousse”, suivi par un billet sur les particularités de ce tremblement de terre:

Nous venons d’être secoués par un tremblement de terre important, d’une magnitude de 7.3, dont l’épicentre est proche, à l’ouest de la Martinique. Voilà ce que j’appelle terrifiant – environ deux minutes de secousses ininterrompues. Les voitures se balançaient, les motos était secouées, l’aquarium tremblait et l’eau en débordait…et le chat s’est enfui.

Plus au sud dans l’archipel des Caraïbes, certains blogs de La Barbade ont également relaté l’expérience. Barbados Underground [anglais] décrit le séisme comme “très dur pour les nerfs” fournit un déroulé de ce qui s’est passé, du début à la fin. Cheese-on-bread! [anglais] écrit qu’elle “a du quitter l’immeuble en toute hâte”, mais dès qu’elle a été autorisé à réintégrer son bureau, elle a mis en ligne un compte-rendu plus détaillé:

La circulation automobile est figée, surtout près du centre ville, des tuiles seraient tombées du toit de la Royal Bank of Canada dans Broad Street, endommageant une voiture et bloquant la rue. Une partie d’une maison située dans le quartier de St George est apparemment tombée dans une faille. Les gens sont dans la rue et se refugient dans les endroits découverts. Le réseau des téléphones mobiles est partiellement hors service et les gens ont donc des difficultés à communiquer . Certains malades ont été évacués du Queen Elizabeth Hospital. En Guadeloupe, on raconte qu’une petite fille de trois ans soit morte et que sa sœur soit blessée.

Caribbean Lionesse [anglais] décrit le séisme comme “sans doute le tremblement de terre le plus puissant de mémoire d’homme à la Barbade”, et ajoute que “l’île entière est toujours affolée et sur les nerfs”.

J’étais assise à mon bureau quand j’ai réalisé que j’avais un vertige, comme si la tête me tournait. Quelque secondes plus tard, j’ai entendu mes collègues crier et j’ai compris que ce n’était pas moi. Pour être honnête, j’étais complètement paniquée. Je me suis accrochée à mon bureau en espérant que ça allait passer mais le sol continuait à bouger , bouger, bouger. Je pensait, « Oh mon Dieu, ça bouge encore, pourquoi est-ce que ça bouge encore ? ».

Cependant, environ quarante cinq minutes plus tard, elle est en mesure de mettre en ligne une anecdote amusante:

La marque Guardian General a saisi l’opportunité IMMEDIATEMENT et sponsorise le programme de messages d’urgence que la radio Starcom a mis en place après le tremblement de terre . Toutes les quinze minutes, entre deux reportages en ville ou dans la région, on peut entendre « ‘Guardian General – Faites nous confiance pour être là ! »Voilà du marketing!

Notes From The Margin [anglais] publie un compte-rendu de la réaction des gens.

Nous nous sommes tous précipités vers la porte cette après-midi quand nous avons vu et senti le sol danser sous nos pieds. Tout le monde se demande ce qui se passe, et personne ne semble avoir d’informations. Les appels via téléphones mobiles aboutissent sur le signal « Réseau surchargé », les appels sur postes fixes n’obtiennent que la tonalité occupée. Personne n’est blessé mais tout le monde appelle sa famille pour s’assurer qu’ils vont bien. Les gens semblent à bout au téléphone non pour eux mais parce qu’ils craignent le pire pour leurs proches. “Mon mari travaille sur un chantier de construction”, “ Mes parents sont dans un avion qui va atterrir, qu’est-ce qu’ils vont devenir ? » «Je n’arrive pas à joindre l’école de mes enfants, je me demande s’ils vont bien ».

Amit sur le blog Pull! Push! [anglais] remarque :

Google est déjà sur l’info. Faites une recherche sur “earthquake “…

Nous avons communiqué par messagerie instantanée alors que je mettais en ligne mon billet et nous avons échangé nos informations:

Amit: salut
j’imagine que tu as entendu/senti le tremblement de terre?
moi: oh oui!! Comment ça s’est passé de ton côté ?

Amit: première fois que je vis un tremblement de terre

Comme être dans un bateau sur l’eau.
j’étais chez moi
moi: nous avons déjà eu un tremblement de terre assez terrifiant l’an dernier, mais celui-ci était encore plus long

Amit: j’ai déjà fait un billet sur ça. Lest Etats Unis disent que c’était un 7.3 autour de la Martinique.
moi: incroyable
apparemment, les répliques devraient être très fortes.

Amit: mon dieu
me: je sais
Amit: c’est la première fois de ma vie, et pour la plupart des “bajans” aussi, je pense, que j’ai connu ça.

<!–[if !supportEmptyParas]–> <!–[endif]–>Living Guyana [anglais] décrit les effets des secousses. Pendant quelques seconde, a 3:04pm cette après-midi, une forte secousse a frappé le maisons et les immeubles sur la côte de la Guyana. Le seisme a fait sortir les habitants de Georgetown de leur maison ou bureaux et, paniqués, ils ont courrus dans les rues. West Indies Cricket Blog [anglais] traite également du séisme: Un tremblement de terre violent (7.3 sur l’échelle de Richter ) a secoué les Caraïbes aujourd’hui, dont les effets ont été ressentis jusqu’en Guyane et au Surinam, en Amérique du Sud. L’épicentre du tremblement de terre est situé à 23 miles au sud-est de Roseau, la capitale de la Dominique, où les secousses ont duré environ 20 secondes.

Tandis que les Caribéens se préparent à de possible répliques, Marginal écrit [anglais]:

C’est l’occasion de serrer notre famille dans nos bras et de compter nos bénédictions. Cela aurait pu être bien pire.

Janine Mendes-Franco

 

Commentez

Merci de... S'identifier »

Règles de modération des commentaires

  • Tous les commentaires sont modérés. N'envoyez pas plus d'une fois votre commentaire. Il pourrait être pris pour un spam par notre anti-virus.
  • Traitez les autres avec respect. Les commentaires contenant des incitations à la haine, des obscénités et des attaques nominatives contre des personnes ne seront pas approuvés.

Je m'abonne à la lettre d'information de Global Voices en Français
* = required field
Non merci, je veux accéder au site