Toutes les langues dans lesquelles nous traduisons les articles de Global Voices, pour rendre accessibles à tous les médias citoyens du monde entier

En savoir plus Lingua  »

Egypte : Après la victoire à la Coupe Africaine des Nations 2008 au Ghana

Demandez à n'importe quel Egyptien ce qu'il faisait dimanche dernier au soir, le 10 février 2008. C'était une nuit à nulle autre pareille, une nuit à la “Mille et une nuits”. L'Egypte a remporté la Coupe Africaine des Nations, après un match très disputé contre le Cameroun. Un score merveilleux  après une passe merveilleuse entre Abu Tarika et Zeidan.
L'Egypte a gagné. Toutes les rues d'Egypte étaient en fête, mais les autres pays arabes aussi.

Mona El Shazli  [1], commence son billet du 11 février sur  “El Ashera Masa’an” avec cette phrase :

“Le coup de sifflet de l'arbitre Koffi Coudja n'a pas signalé seulement la fin du match mais le début pour des milliers d'Egyptiens de la fête de la victoire. Elle a donné aux Egyptiens une nuit de bonheur, comme ils n'en avaient pas connue depuis longtemps. Ce qui m'a vraiment surprise n'est pas ce bonheur, mais que d'autres pays arabes partagent le même bonheur. Une nuit splendide, vraiment, avec un sentiment d'unité partout”.

Sous le titre,“Réflexions sur la bénédiction  d'une réconciliation avec Gaza” [2], Arabawy a reproduit un extrait d'un article de la BBC.  

“L'équipe championne sortante, l'Egypte, a gagné pour la sixième fois la Coupe Africaine des Nations avec une victoire méritée sur le Cameroun. Le seul but du match est arrivé à la 77e minute quand Mohamed Aboutrika a mis dans les buts une passe de Mohamed Zidan après une erreur du capitaine des Camerounais, Rigobert Song”.

Adfortiori  [arabe ] décrit dans son blog “Masr! Masr! Masr!” la liesse qui a suivi le match, dans les rues.  

“Pour un pays si appauvri et réprimé, la frustration constante a cédé le pas à une joie presque inexpressible. Les filles, à mon étage, sanglotaient, comme certains des hommes dans la rue. Les voitures s'arrêtaient devant des jeunes portant drapeaux tambours, et des aérosols enflammés. Les voix, les mains et les klaxons scandaient tous le rythme, 1, 2, 3 et le vocabulaire s'est réduit à “Mabruk” “Masr!” et “Oh lay, Oh lay”, même pour ceux qui parlent très bien l'arabe.”

Zeinobia -elle aussi – a commenté la victoire sous le titre “We are the champions”:

“Je commence à entendre le concert de klaxons, si j'en avait l'énergie, je sortirais en voiture, avec un appareil photo.  Aujourd'hui l'Egypte sera heureuse. Dur pour le Cameroun,  ils ont bien joué, mais qu'ils nous pardonnent, nous avons besoin de cette victoire plus que vous, nous avons besoin de cette joie, de ce bonheur”. 

En passant, c'est la sixième fois que l'Egypte remporte ce tournoi, et avait déjà remporté la précédente édition en 2006. Ce qui pousse The Arabist [anglais] –comme beaucoup d'autres – à se poser une question :

“Est-ce que quelqu'un est assez compétent pour m'expliquer pourquoi l'équipe s'écroule quand il s'agit de se qualifier pour la coupe du monde ?”

Shaheda [arabe] écrit :

اشار منتخب مصر انه سيتم التبرع بجزء من مكافأة الفريق اثر فوزه لبناء مسجد في كوماسي عاصمه غانا” حسب معلوماتي الضعيفه رياضيا ” .. وحسب ما اظن سيكون اول مسجد يبنى في كوماسي … جزاهم الله خير الجزاء …

“L'équipe nationale égyptienne a sous-entendu qu'une partie de leur prix financerait une mosquée à Kumasi. A ma connaissance, ce sera la première mosquée de Kumasi. Dieu les bénisse. “

Les blogueurs arabes ont pris part aux réjouissances eux aussi .

Du Maroc:
Kaoutar [arabe] sous le titre “Boss, shoof, Masr bte3mel eh!” ou “Regardez, apprenez de ce que l'Egypte fait “, a écrit :

“Comparée à d'autres équipes – et je n'excluerai pas celle du Maroc – celle d'Egypte a prouvé que maîtriser  le jeu lui même n'est pas suffisant pour qu'une équipe devienne championne.   Ce n'est pas non plus l'abondance de ressources financièrs. L'esprit d'équipe qui règne a un effet magique. Regardez comme ils étaient respectueux les uns envers les autres et pour leur entraineur. Même leur façon de remercier Dieu après chaque but montrait qu'ils étaient unis. Mais regardez aussi comme ils étaient impitoyables durant tout le match. La manière dont ils jouent montrent qu'ils sont vraiment dedans ! Je n'écris pas de la poésie ici, mais j'ai vu le légendaire “namoutou namoutou wa ta7ya Masr” égyptien (nous donnerions notre vie pour L'Egypte) à l'oeuvre durant le match de hier.”

De Jordanie:
Roba, écrit sous le titre “Sur la victoire”:

“Ainsi, cette année, les Iraquiens ont gagné la coupe d'Asie et les Egyptiens, celle d'Afrique. Le commentateur hier en devenait fou. Mabrook aux Iraquiens et aux Egyptiens, qui ont enfin donner aux Arabes des occasions de se réjouir. J'aurais aimé capturer l'énergie qu'il y avait dans le petit café du coin à Shmesani tandis que les spectacteurs criaient, hurlaient et donnaient leurs conseils au poste de télé jusqu'à ce que chacun saute sur ses pieds et commence à applaudir et à crier quand Abou Treika a marqué le but de la victoire. Je leur souhaite à toutes deux de la chance aux qualifications de la coupe du monde”.

Du Yemen:
Omar Barsawad a  écrit un billet  “Une victoire bien méritée pour les Pharaons ” :

“Hier soir, avec un peu d'aide d'une erreur du capitaine camerounais — Rigobert Song — le champion sortant a battu le Cameroun 1 à 0 et a gagné le trophée de la Coupe Africaine des Nations. Un record pour la coupe de ce continent. Les Egyptiens, comme d'habitude, était efficaces, organisés, et n'ont pas cessé d'attaquer. Et ils ont gagné, même s'ils ne partaient pas favoris pour la finale au Ghana.  Ce qui est admirable chez les Egyptiens, c'est que, contrairement aux autres équipes africaines et du monde arabe qui dépendent d'entraineurs étrangers très coûteux, l'Egypte a l'un des siens comme entraineur : le rusé Hassan Shehata. Shehata a réussi à gagner la Coupe Africaine des Nations après avoir échoué trois fois en tant que joueur. Félicitations à Shehata et à l'Egypte! Espérons que l'Egypte conservera sa détermination et son énergie pour la Coupe du Monde de 2010 en Afrique du Sud, et qu'une équipe d'Afrique remportera la Coupe”.  

En Palestine les choses étaient un peu différentes.  Ce que Abo Tarika a fait, en montrant son tee-shirt avec l'inscription “En pensée avec Gaza”, signifiait quelque chose de plus profond que lui même ne le ressentait. Et cela l'a tranformé en héros aux yeux de certains.

Noura Yunis, une blogueuse égyptienne, a commencé par remercier les amis palestiniens qui l'ont félicitée hier soir après le match, et mentionne un article de Al Jazeera :

قناة الجزيرة: عشرات الفلسطينيون تجمعوا مساء أمس بعد المباراة أمام مكتب التمثيل المصري في غزة، والجانب الفلسطيني من معبر رفح، رافعين أعلام مصر

“Des centaines de Palestiniens se sont réunis hier après le match devant la reprentation égyptienne dans les territoires palestiniens et ont levé le drapeau égyptien.”

Mais ce n'est pas tout.
Nawara Negm, un blogueuse égyptienne, a écrit deux billets – le premier immédiatement après le match- , avec seulement un mot et une photo…

Photo :“Abu tarika”. Sur la pancarte portée par les jeunes Palestiniens dans leur école est écrit : “Nous sommes tous Abu Tarik”.

Plus tard, elle a expliqué, dans un autre billet, pourquoi elle a pleuré en voyant ces deux photos très touchantes.  

Des Palestiniens embrassent la célèbre photo de Abu Tarika, avec “En pensées avec Gaza” écrit sur son tee-shirt.

Et depuis la Palestine,  Hiyam renchérit :

“Je n'avais encore jamais vu les Egyptiens, l'équipe d'Egypte dans une telle forme et jamais encore je n'avais vu une telle force de vie et des gens aussi remarquables que les Palestiniens – ils ne renonceront jamais au combat. Les Palestiniens de la bande de Gaza ont supporté et encouragé l'équipe d'Egypte dans la finale entre l'Egypte et le Cameroun.  Au moment où les Israeliens ont mis sous siège la bande de Gaza et après la cloture du mur érigé par les Israeliens en 2005, les fans de foot en Palestine portaient des affiches représentant le footballeur egyptien Mohammed Abo Tarika, dans son T-shirt désormais célèbre dans le monde entier, avec l'inscription  ” En pensées avec Gaza”, à l'intérieur du tee-shirt”.

Une victoire méritée. Un prix du meilleur gardien de but mérité aussi pour “Esam El Hadary”, un prix du meilleur joueur de la CAN 2008 pour “Hosni Abd Rabou” [3] et un très mérité merci à l'homme du match “Abu Tarika” pour son jeu et sa façon d'exprimer ses opinions, même si Google a retiré les photos de Abu Tarika et de son t-shirt d'Internet.

Eman AbdElRahman

——————
[1] Mona El Shazli: jeune présentatrice de la télévision égyptienne, célèbre pour son émission ” El Ashera Masa’an” ou 10 Heures. L'émission aborde les sujets d'actualités. Mona Al Shazli remporte un grand succès pour son aisance et sa simplicité.

[2] Arabawy fait allusion au moment où le footballeur égyptien Abo Tarika a montré son tee-shirt avec l'inscription  “Sympathize with Gaza”, durant le match Soudan – Egypte de la Coupe Africaine des Nations 2008, au Ghana.  
[3]  “Esam El Hadary” et “Hosni Abd Rabou” sont tous deux joueur de l'équipe nationale d'Egypte.

[*] d'autres photos sont visibles ici : http://baki-neko.livejournal.com/72265.html

1 commentaire

Ajouter un commentaire

Merci de... S'identifier »

Règles de modération des commentaires

  • Tous les commentaires sont modérés. N'envoyez pas plus d'une fois votre commentaire. Il pourrait être pris pour un spam par notre anti-virus.
  • Traitez les autres avec respect. Les commentaires contenant des incitations à la haine, des obscénités et des attaques nominatives contre des personnes ne seront pas approuvés.

Je m'abonne à la lettre d'information de Global Voices en Français
* = required field
Non merci, je veux accéder au site