Toutes les langues dans lesquelles nous traduisons les articles de Global Voices, pour rendre accessibles à tous les médias citoyens du monde entier

En savoir plus Lingua  »

Madagascar : Après le passage du cyclone Ivan

( photo via GAZETY_ADALADALA)

Le cyclone Ivan a quitté Madagascar en laissant plusieurs régions dévastées et des milliers de personnes sans abri.
Le bilan officiel des autorités malgaches fait état de deux morts et de 15 000 sans abri. Sachant que le cyclone Ivan était classé comme cyclone tropical intense, avec des rafales de vent allant jusqu'à 137 km/heure, beaucoup se demandent ce qu'est le véritable bilan des victimes et des dégâts. Selon ce blog, l'intensité des rafales égalait celle du cyclone Katrina. Un blogueur réagit au rapport officiel provisoire :

Alors que des milliers de personnes ne sont pas recensées habituellement, comment peut-on savoir qu’il n’y a que deux morts à déplorer après un phénomène de cette ampleur ? Constat dérisoire lorsque l’on connaît l’état de l’habitat de ces régions

Les secours dirigés par des agences gouvernementales telles que Apipa ou BNGCR ou des ONG, se sont mis à la tâche, même si les moyens de transport et de communication sont pour l'instant très affectés. Le volume d'informations par radio ou via Internet a atteint des niveaux sans précédent si l'on considère la gravité du désastre, qui entraine une interruption prolongée de tout moyen de communication. Les Malgaches ont partagé les informations par téléphone ou SMS quand c'était possible, ou même par l'intermédiaire des blogs, forums et vidéos en ligne.
Joan a dirigé les efforts méritoires pour centraliser toutes les informations et mises a jour disponibles, sous tous les formats, sur le cyclone Ivan. Cela a permis de mettre à jour les informations locales dans plusieurs endroits.

De même, Planète vivante a pu faire le point fréquemment sur la situation et a mis en ligne une carte de
toutes les agglomérations affectées
. Le blog publie aussi ce diaporama saisissant.

(via http://planetevivante.wordpress.com)

Ceci a aussi conduit à des informations contradictoires, que les blogueurs n'ont pas manqué de relever. Nous avions écrit précédemment que neuf personnes prisonnières sous les décombres de l'hôtel Antsara à Sainte-Marie étaient décédées. Cette information a été relayée par plusieurs stations de radio et journaux avant d'être démentie par le gouvernement. Nous sommes soulagés que ces neuf personnes soient vivantes. Jentilisa (malgache) met en garde contre le danger de diffuser trop rapidement des informations non vérifiées. Une explication aux informations contradictoires peut être lue ici.

Le manque d'informations sur la catastrophe et les difficultés générales de communication sont abordées par Tomavana (malgache). Il se demande pourquoi un numéro vert n'existe pas à Madagascar en cas de catastrophe naturelle. Harinjaka détaille les outils qui existent pour suivre et prédire le trajet d'un cyclone.

Les conséquences, à moyen ou long terme, sont difficiles à prévoir mais la plupart sont pessimistes. Des inondations ont déjà lieu à Antanarivo. Comme le prouve le Photo-blog de avylavitra, il existe des motifs d'inquiétude pour la capitale aussi.
Ci-dessous, une vidéo mise en ligne par avyalvitra illustre la montée inquiétante des eaux de la rivière Ikopa à Antananarivo, qui a déjà envahi quelques habitations. (le lien sur Youtube)

Lova Rakotomalala

1 commentaire

Ajouter un commentaire

Merci de... S'identifier »

Règles de modération des commentaires

  • Tous les commentaires sont modérés. N'envoyez pas plus d'une fois votre commentaire. Il pourrait être pris pour un spam par notre anti-virus.
  • Traitez les autres avec respect. Les commentaires contenant des incitations à la haine, des obscénités et des attaques nominatives contre des personnes ne seront pas approuvés.

Je m'abonne à la lettre d'information de Global Voices en Français

Non merci, je veux accéder au site