Toutes les langues dans lesquelles nous traduisons les articles de Global Voices, pour rendre accessibles à tous les médias citoyens du monde entier

En savoir plus Lingua  »

Kazakhstan : Appauvrissement de la population entre boom économique et corruption

Alors que l'économie kazakhe continue à croître – bien que plus lentement en ce moment – grâce à l'afflux des pétrodollars, les tendances à un nationalisme des ressources et à une expansion de l'état se font plus fortes. Les entreprises privées doivent se battre contre les conséquences de la contraction du crédit, et tous les secteurs souffrent d'une corruption criante et endémique.

Le Kazakhstan continue d'étendre son contrôle sur les industries extractives, en particulier le pétrole. Certains observateurs pensent que la position du gouvernement est un exemple de “nationalisme des ressources”, d'autres soutiennent que les très désavantageux contrats qui avaient été signés pendant les premières années de l'indépendance méritent une révision car le pays n'obtient pas une juste part des revenus tirés de ses propres ressources. En tout cas, le Kazakhstan a mis en place une taxe sur les exportations de pétrole : elle s'appliquera aux exportations de pétrole brut et rapportera un milliard de dollars au budget de l'état d'ici la fin de cette année, comme le rapporte utkir-aka [russe].

Pendant ce temps, megakhuimyak [russe] observe le secteur bancaire. Les banques kazakhes sont réputées être parmi les plus stables et riches de la CEI, elles obtiennent souvent les récompenses attribuées par le magazine économique Euromoney pour leur management et s'implantent de manière agressive sur les marchés voisins. Néanmoins la contraction du crédit depuis un an les a aussi affectées, beaucoup ont été obligées de rechercher des sources internes de liquidités à la place du flot tari des emprunts externes et elles ont durci les conditions du crédit :

Autant que je me souvienne, on a traité le Gobseck de Balzac d'inhumain parce qu'il prenait 13 % sur les crédits à long-terme. Comment devons-nous appeler nos gentils banquiers, qui ont des taux moyens entre 15 et 19 % ? On en peut que rêver des taux d'intérêt de Gobseck !

En attendant, azoo [russe] remarque qu'au milieu des prévisions négatives sur les capacités du secteur bancaire à survivre à la contraction du crédit, la plus grande banque privée du pays affiche un bénéfice en hausse de 108 % au quatrième trimestre 2007. Nemtschin [russe] a tenté de vérifier l'allégation largement répandue selon laquelle le taux de la monnaie nationale est fixé par la banque centrale avec un taux de change du dollar surestimé. Après plusieurs calculs, il a trouvé qu'en réalité le dollar coûte 114 tengue dans l'UE, soit 5 % moins cher qu'au Kazakhstan.

Au même moment, l'immense majorité de la population du pays ne se préoccupe pas de suivre les tendances économiques ou la politique monétaire. Mais elle a ressenti personnellement la crise alimentaire et financière de l'année écoulée. Beskunak [russe] écrit à ce sujet :

C'est juste mon opinion : mon revenu réel a été divisé par quatre au cours des trois derniers mois. J'ai parlé avec la responsable de la publicité d'un journal, elle m'a dit que le volume des publicités a été divisé par deux. Un sentiment de peur et la crainte d'un désastre traversent le pays après l'affaire Aliyev avec tous ses kompromats (éléments compromettants), qui ont montré l'obscénité des dirigeants.

Au-dessus de tous les problèmes économiques et politiques du Kazakhstan il y a la corruption, particulièrement flagrante ici, comme dans tout état pétrolier. Le pays est à la 155ème place sur 180 selon l'indice de Transparency International. Cet article de Sarimov donne un bon aperçu de la façon de faire au Kazakhstan :

Plus de 600 millions de tengue (5 millions de dollars), c'est le coût du devis pour la conception des halles d'Astana, la capitale. Pas même de la construction… La société d'état a annoncé un appel d'offres pour le devis de conception et paiera 5 millions de dollars à une entreprise privée. Juste pour comparer, voici ce que j'ai trouvé, avec un moteur de recherche, valant environ 5 millions de dollars :

- 5 millions de dollars sont nécessaires pour créer un centre de transplantation de la moëlle osseuse au Kazakhstan.
– Kazakhtelecom a offert 5 millions de dollars pour 51 % du monopole kirghize des télécommunications.
– La Zaman Company a investi 4,5 millions de dollars dans une usine unique de production d'alliages d'acier en utilisant des résidus de charbon.
– La seule usine d'Asie Centrale produisant du verre est installée à Astana. Sa valeur totale est de5 millions de dollars.

Voyez-vous la différence ?

Commentez

Merci de... S'identifier »

Règles de modération des commentaires

  • Tous les commentaires sont modérés. N'envoyez pas plus d'une fois votre commentaire. Il pourrait être pris pour un spam par notre anti-virus.
  • Traitez les autres avec respect. Les commentaires contenant des incitations à la haine, des obscénités et des attaques nominatives contre des personnes ne seront pas approuvés.

Je m'abonne à la lettre d'information de Global Voices en Français
* = required field
Non merci, je veux accéder au site