Toutes les langues dans lesquelles nous traduisons les articles de Global Voices, pour rendre accessibles à tous les médias citoyens du monde entier

En savoir plus Lingua  »

États-Unis : Visite papale, les réactions.

Les médias et la blogosphère ont réagi [en anglais] frénétiquement à la première visite papale de Benoît XVI aux États-Unis, essentiellement à cause du scandale des prêtres pédophiles qui a secoué l'Église Catholique Américaine il y a six ans. Le Pape a abordé ce problème à Washington jeudi, en parlant avec les victimes de ces abus sexuels, ce qui a satisfait certains blogueurs, alors que pour d'autres c'est trop peu et trop tard.

Darryl Wolk, un blogueur canadien, fait partie de la première catégorie :

En tant que Catholique, je suis heureux que le Pape Benoît XVI s'attaque sans détour à cette question. Il faudra plus que des mots et des excuses pour refermer les cicatrices ouvertes par certains prêtres par leurs agissements envers leurs vicitimes. Je pense qu'aujourd'hui a été fait, pour mon Église, un pas dans la bonne direction.

Leon J. Suseran du blog Guyana Chronicle, aurait aimé pouvoir être présent pour cette visite :

S'il y a eu un moment où j'aurais aimé être aux États-Unis, ce serait juste maintenant, quand le chef spirituel des 1,2 milliards de Catholiques romains, le Pape Benoît XVI, effectue son premier voyage apostolique dans ce pays. Sa visite arrive à un moment où l'Église catholique romaine est attaquée sur tous les fronts, y compris celui des récents scandales d'abus sexuels qui ont ébranlé l'Église, mais pas la foi de dizaines de millions de fidèles du monde entier, qui ont continué à pratiquer la religion transmise par les Apôtres en cette période sombre.

Depuis Trinidad and Tobago, Jeremy Taylor, est lui frustré par l'inaction du Pape :

Que le Pape se sente “honteux”, comme il l'a dit aujourd'hui durant son voyage vers les États-Unis, à cause de ses prêtres pédophiles américains n'est pas suffisant. Il doit aussi faire quelque chose à leur sujet. En fait, beaucoup plus que “quelque chose”.

Talk Turkey se demande quel effet la visite papale aura sur les élections américaines :

Je me demande si le Pape rencontrera Obama, Hillary, et aussi McCain. Après tout, c'est une année d'élections. Et il y a selon les estimations 70 millions de Catholiques aux États-Unis, dont certains que je soupçonne d'avoir divorcé, eu des relations sexuelles avant le mariage, avorté, ou d'avoir été (ou de connaître quelqu'un l'ayant été) abusés pendant leur enfance par des prêtres.

Enfin Dave Weinberg de Jewneric attire l'attention sur les aspects positifs de la visite du Pape à une synagogue, qui crée un précédent historique :

Que le Pape visite une synagogue américaine est un fait important et montre les progrès accomplis par nos deux communautés. C'est encore mieux que le Pape visite une synagogue la veille de la Pâque, étant donné que la Cène était un Séder.

Photo de john.sonderman, sous licence Creative Commons.
**Cet article est aussi posté sur Voices without Votes.

Commentez

Merci de... S'identifier »

Règles de modération des commentaires

  • Tous les commentaires sont modérés. N'envoyez pas plus d'une fois votre commentaire. Il pourrait être pris pour un spam par notre anti-virus.
  • Traitez les autres avec respect. Les commentaires contenant des incitations à la haine, des obscénités et des attaques nominatives contre des personnes ne seront pas approuvés.

Je m'abonne à la lettre d'information de Global Voices en Français
* = required field
Non merci, je veux accéder au site