Toutes les langues dans lesquelles nous traduisons les articles de Global Voices, pour rendre accessibles à tous les médias citoyens du monde entier

En savoir plus Lingua  »

Myanmar (Birmanie) : Des vidéos de l'après-cyclone

Le 2 mai 2008, le cyclone Nargis a frappé la Birmanie, provoquant d'énormes dégâts et des dizaines de milliers de victimes et de disparus. La situation, déjà très critique, est encore empirée par les restrictions imposées par la junte militaire birmane sur l'organisation des secours et l'utilisation des fonds d'urgence. La junte a également mis en place des règles pour les journalistes locaux sur la façon dont la catastrophe doit être couverte et restreint leur droit de publication, tout particulièrement pour les éléments visuels représentant des cadavres et les articles sur les insuffisances de l'aide aux victimes, rapporte  Burma News, le site d'information des Birmans exilés.

Malgré l'étroite surveillance des personnes qui circulent avec une caméra ou qui prennent des photos en Birmanie, certains vidéastes locaux ont voulu témoigner de l'étendue du désastre. La colère est grande : les autorités n'ont pas évacué les villages dévastés, alors qu'elles étaient probablement au courant de l'arrivée du cyclone et de la dévastation qu'il allait entrainer.  Les vidéos suivantes, mises en ligne par l'utilisateur de YouTube aungsayapyi   sont extrêmement dures et ne devraient pas être visionnées par les personnes sensibles ou par des mineurs hors de la présence d'un adulte.

 

L'utilisateur de YouTube AfterNargisYgn a mis en ligne plusieurs vidéos représentant la capitale, Rangoun, après le cyclone.  Elles représentent des citadins en train de déblayer les arbres morts, de patauger dans l'eau, de tenter de faire sécher les matelas, et d'essayer plus généralement de reprendre une vie à peu près normale.  

 

L'utilisateur de YouTube  Burma4u  a téléchargé une vidéo de l'après-cyclone à Latbutta ; les victimes du cyclone essayant de prendre du repos dans des abris pour réfugiés.

 

Une vidéo frappante sur ce qui attend les Birmans a été réalisée par  myochitmyanmar, un autre utilisateur de YouTube. Des interviews des survivants de Laputta et et de réfugiés sur leur situation actuelle (sous-titrés en anglais). Elle comprend des séquences tournée dans les camps de réfugiés,  dans les rues, des distributions de riz et de vêtements pour les enfants. Il s'agit là d'initiatives privées, auxquelles ne participe pas le département d'Etat de la paix et du Développement chargé des secours.   Sur  Burma News , une photo montre des colis, qui ressemblent aux donations de la Croix Rouge pour les victimes du cyclone, en train d'être vendus dans les rues.

 

La vidéo suivante, également de  aungsayapyi témoigne de la vie dans les camps de réfugiés, survivant grâce aux donations des particuliers, et de la visite d'un des généraux de la junte, apportant des promesses au lieu de vetements, d'eau ou de nourriture. Les officiels expliquent que les victimes sont mortes par la faute d'un mauvais karma et que les survivants doivent se considérer heureux d'avoir survécu. Ces officiels distribuent ensuite des recommandations sur un regroupement par village avant de s'éclipser.  La vidéo a été sous-titrée en anglais, pour une meilleure compréhension des déclarations.

Sur le  YouTube Blog  sont réunies des vidéos qui témoignent des efforts de la communauté pour aider la Birmanie et offrir de l'aide, des différents réseaux et initiatives privées qui travaillent à faire circuler l'information sur ce qui se déroule dans ce petit pays d'Asie du Sud Est.  Nightwatcher1982 de Hollande promet par exemple de donner 5 dollars à la Croix Rouge pour chaque réponse en vidéo qu'il reçoit sur YouTube et 10 dollars pour les réponses en vidéo qu'il trouve particulièrement bonnes.  

Global Voices Online essaie de contribuer à la diffusion des dernières informations sur le désastre en agrégeant l'information de différents médias citoyens de cette région d'Asie et en tenant ce fil d'info à jour, particulièrement pour ce qui concerne l'aide humanitaire, l'eau, la situation des réfugiés, alors que le nombre de victimes continue à augmenter.  Vous pouvez consulter la page (en anglais) Special Myanmar Cyclone Coverage  . Cela n'est possible que grâce à notre réseau de bénévoles qui recueillent des témoignages sur place, écrivent, traduisent du Birman vers l'anglais, et publient des témoignages de première main depuis le Myanmar, en ce moment même. Vous pouvez également suivre notre fil d'infos sur le Myanmar sur  twitter.

Une journée d'actions sur les blogs ( global blog action day on behalf of the Burmese victims)   a eu lieu le 17 mai 2008. Son objectif consistait à alerter par des billets, des commentaires, les autres blogueurs sur la situation du Myanmar. Certains groupes ont d'ores et déjà organisé des campagnes en ligne pour lever des fonds ou organiser des événements afin de maintenir l'attention sur le Myanmar.

Commentez

Merci de... S'identifier »

Règles de modération des commentaires

  • Tous les commentaires sont modérés. N'envoyez pas plus d'une fois votre commentaire. Il pourrait être pris pour un spam par notre anti-virus.
  • Traitez les autres avec respect. Les commentaires contenant des incitations à la haine, des obscénités et des attaques nominatives contre des personnes ne seront pas approuvés.

Je m'abonne à la lettre d'information de Global Voices en Français
Non merci, je veux accéder au site