Toutes les langues dans lesquelles nous traduisons les articles de Global Voices, pour rendre accessibles à tous les médias citoyens du monde entier

En savoir plus Lingua  »

Japon : Le secret de Mizuki Shigeru

A 86 ans, Mizuki Shigeru (水木しげる) est l'un des dessinateurs de mangas les plus connus du Japon, grâce aux livres publiés depuis quarante ans, dont certains sont devenus les mangas et les séries tv les plus populaires.  Son travail est particulièrement apprécié pour ses histoires de  “yōkai” (妖怪), des créatures du folklore japonais qui passionnent Mizuki depuis son enfance. GeGeGe no Kitarō, une série manga qu'il a créés en 1959, est l'ouvrage le plus célèbre de Mizuki : il représente un yōkai (monstre) orphelin appelé Kitaro, né dans un cimetière, sans oeil gauche, qui se bat pour maintenir la paix entre les humains et les yōkai. (”GeGeGe” étant le son des insectes et de la vermine qui suivent Kitaro où qu'il aille). Adapté plusieurs fois pour la télévision, ce manga a popularisé le yōkai dans tout le Japon.

 

Générique de la série 2007 du manga  GeGeGe no Kitaro

 

Partie 1 d'une interview télévisée japonaise avec Mizuki Shigeru (voir aussi Partie 2, Partie 3, Partie 4, Partie 5)

 

Le GeGeGe no Kitaro de Mizuki a récemment célébré son  40ème anniversaire , et reste toujours aussi populaire. Sur un blog qui posait la question “Pourquoi GeGeGe no Kitaro est-il aussi populaire depuis si longtemps ? le blogueur ta26 offre l'explication suivante  à sa longévité.

 

今尚進化する鬼太郎

Kitaro, en constante évolution

日本のアニメやドラマで息の長い作品の代表格はと言えば、『サザエさん』であり、『水戸黄門』ということになりそうだが、すでにその域に達したと言ってよい作品に、水木しげる氏の『ゲゲゲの鬼太郎』がある。この『ゲゲゲの鬼太郎』の原型とも言える『墓場の鬼太郎』が貸し本として登場したのが1960年、少年マガジンに初めて掲載されたのが1965年、『ゲゲゲの鬼太郎』としてアニメ化されたのが1968年というから、アニメ化されてから数えても、すでに 40年目ということになる。

En terme d'oeuvres qui ont résisté à l'épreuve du temps dans la catégorie des dessins animés et des sagas de mangas japonais, nous avons des oeuvres telles que “Sazae-san” et “Mito Komon”, mais rien ne peut se comparer à “GeGeGe no Kitarō” de Mizuki Shigeru. “Hakaba Kitaro”, qui peut être considéré comme l'ébauche de “GeGeGe no Kitaro”, a fait sa première apparition en tant que livre de prêt [kashihon] en 1960, et a été publié pour la première fois dans le magazine Shonen en 1965. “Gegege no Kitaro” a été adapté en dessin animé en 1968. Donc, même en prenant en considération uniquement cette dernière date, c'est le quarantième anniversaire du dessin animé cette année.
鬼太郎がすごいのは、今まだ完全な現役であるだけでなく、『進化』していることだ。この2008年にも『ゲゲゲの鬼太郎千年呪い歌』*1として7月12日より劇場公開される予定だし、原型である『墓場の鬼太郎』*2のほうも2008年1月よりフジテレビ系の深夜アニメ枠「ノイタミナ」で放映され、13日深夜に放送された第10話の視聴率が5.8%(関東地区、ビデオリサーチ調べ)を獲得し、 07年1月放送の「のだめカンタービレ」(第2話)の5.5%を抜き、同枠の新記録となった*3。また、水木しげる氏の故郷である、鳥取県境港市では、境港駅から繁華街のアーケード通りまで『水木しげるロード』*4として多くのオブジェを配して町おこしに成功し、今や観光地としても多くの来客を迎えるようになった。
Le plus stupéfiant avec Kitaro est non seulement sa diffusion ininterrompue jusqu'à aujourd'hui, mais aussi la manière dont il a “évolué”. En 2008 aussi, [Kitaro] doit être représenté au théâtre sous le titre “Gegege no Kitaro: Sennen Noroi Uta” [La chanson maudite du millénaire] [1] à partir du 12 juin , et son ébauche, “Hakaba Kitaro” [2], a été diffusé sur “Noitamina”, une émission de nuit sur les dessins animés, sur Fuji Television, depuis janvier 2008. Le 10ème episode [de Hakaba Kitaro], diffusé tard la nuit du 13, a rassemblé 5.8% des téléspectateurs ((Districts de Kanto, enquête de Video Research Ltd.), battant ainsi les 5.5% de  “Nodame Cantabille” (second épisode) diffusé en janvier 2007 et établissant un nouveau record pour cette tranche horaire  [3]. De plus, de nombreux objets d'arts ont été exposés dans l'arcade que l'on appelle  “Rue Mizuki Shigeru ” [4], de la gare de Sakaiminato au centre commercial  dans la ville natale de Mizuki Shigeru, Sakaiminato city, dans la préfecture de Tottori, au point de relancer la fréquentation touristique de la ville. De nombreux touristes viennent visiter maintenant la ville.  


Bande-annonce de “Gegege no Kitaro: Sennen Noroi Uta” [Chanson maudite du Millénaire]

 

Episode 13 de la série 2007 de GeGeGe no Kitaro

成功の秘密は?

Le secret du succès ?

『妖怪物』というような特異な分野が、一時期のブームでは終わらずに、定番として半世紀の間人気を保ち、なおかつ、今尚進化している。この秘密はいったいどこにあるのだろう。一過性で終わってしまうものと、これだけ長く受け入れられるものの違い、それは何なのか。La période durant laquelle ce genre particulier, appelé “yokaibutsu”, a été à la mode ne s'est jamais achevée.  [Ce genre] est resté populaire durant un demi-siècle et même maintenant, il continue à évoluer. Je me demande, quel est donc le secret derrière ce succès ?  Qu'est-ce qui fait la différence entre des modes passagères qui disparaissent pour toujours et d'autres qui perdurent durant aussi longtemps ?

一つには、水木しげる氏の徹底ぶりがあると思う。水木氏は、幼少時代から怪異なもの、不思議なものに対する憧れが強く、子供のころは彼が『のんのんばあ』と呼ぶ不思議なおばあさんに様々な伝承や怪異な物語を聞き、境港という土地に根付く妖怪たちと共に成長する。そして、長じて戦時中には、徴兵されて南方戦線に送られ、悲惨な戦争を体験するだけでなく、自ら九死に一生を得て片腕を失って帰還する。まさに生と死の狭間である幽界を自ら彷徨った体験を持つ。そして、戦後は妖怪漫画を書く傍ら、古い文献にある妖怪伝承や、古い絵巻や絵本、そして、柳田國男氏らの民間の妖怪伝承等を積極的に塊集した。のみならず妖怪伝承を収集するため、自ら旅に出て、それは遠く海外にまで及ぶ。塊集家としても研究家としても間違いなく第一人者である。

Je pense qu'il y a une implication totale chez Mizuki Shigeru. Depuis son enfance, Mizuki est très attiré par les choses étranges et mystérieuses et, enfant, il a reçu différentes traditions et contes mystérieux d'une vieille femme qui se faisait appeler “Nononba”. Il est devenu adulte avec les fantômes enracinés dans la tradition de la région de  Sakaiminato. Durant la guerre, il a été envoyé sur le front sud, où il a connu non seulement la misère de la guerre mais où il a aussi échappé à la mort et perdu un bras. Cette expérience a été une errance dans le royaume de la mort, à la frontièr entre la vie et la mort. Puis, après la guerre, tout en réalisant des mangas yokai, il a commencé à mélanger les traditions yokai de la littérature antique, les icônes et parchemins anciens, et des éléments du folkore yokai de  Yanagida Kunio. De plus, pour poursuivre ses recherches sur  la culture yokei, il a quitté sa famille et a voyagé à l'étranger.  Comme collectionneur, [塊集家] ou comme érudit, pas de doute, Mizuki Shigeru est un grand homme.  

そしてその研究を元に、そのつかみ所のない怪異な存在に、形と色を与えて行く。その成果が、『妖怪事典』*5シリーズや『妖怪画談』*6シリーズとして、結実している。『妖怪画談』のあとがきで、水木氏は、『柳田國男*7のあたりのものは愛嬌もあり大いに面白いが、形がないので全部ぼくが作った』と言っている。『妖怪画談』はもちろん怪異なもの達に溢れているのだが、いつの間にか日本の原風景の持つ郷愁にいざなわれ、葛飾北斎の浮世絵に見る美しさを感じてしまう。 500年くらい後の研究者には、柳田や北斎等と同列に水木氏が扱われているのではないだろうか。Grâce à ses recherches, Mizuki a donné forme et couleurs à ces étranges entités si difficiles à évoquer. Le succès est arrivé pour récompenser ses recherches, avec les séries  “Yōkai Jiten” [Encyclopédie des fantômes/Monstres, 妖怪事典] [5], et les séries “Yōkai Gadan” [Discussions sur les dessins de fantômes/monstres, 妖怪画談] [6]. Dans la postface de  “Yōkai Gadan” [7], Mizuki a écrit : : “Les travaux célèbres de  Yanagida Kunio inspirent beaucoup de respect et sont très intéressants, mais ils n'ont pas de formes, alors, j'ai tout créé. “Yōkai Gadan”  est naturellement plein de choses étranges mais le lecteur est aussi attiré, sans le savoir, par une certaine nostalgie qui transparaît dans les paysages en style japonais,  et la beauté des Ukiyoe de Hokusai. Presque 500 ans plus tard, les érudits considèrent les dessins de Mizuki comme les égaux de ceux de Yanagida et Hokusai.

その土地の風景にやどりながらけして姿をあらわすことがなかった妖怪は、水木氏によって次々とその姿を我々の前に現すことになる。日本人の心の古層とも言うべきレイヤー(層)に今も死に絶えることなく、妖怪、怪異なものが住んでおり、それを眼前にした我々ははっと驚きながらも、強く魅了されてしまうのではないだろうか。この古層にある原型を掘り出したものは、商業的な成功はもちろん、地域のコミュニティーの強烈な求心力を手にするのではないかと思う。そして、その実例が、鬼太郎TV番組の高視聴率や映画の成功であったり、境港の活性化なのだろう。Les fantômes qui erraient dans le paysage, sans jamais montrer leur visage, ont été amenés un à un devant nos yeux grâce à l'oeuvre de Mizuki. Même aujourd'hui, ces couches d'histoire perdurent dans l'âme japonaise, où les yokai [fantômes/monstres] et d'étranges créatures survivent.  Ces créatures nous surprennent quand ils se matérialisent devant nos yeux, mais il semble que nous soyons aussi totalement fascinés par eux. Les représentations  [de ces créatures],  extraits de ces couches d'Histoire, sont bien sûr un succès commercial, mais je crois qu'ils sont aussi un trait d'union extrêmement puissant entre les communautés régionales japonaises.  La preuve en est dans le succès qu'obtiennent les séries télévisées et les films de  Kitaro, ainsi que dans la nouvelle célébrité de la ville de Sakaiminato.

Mise à jour : Pour plus d'informations sur Mizuki Shigeru, voir la documentation réunie  [japonais] par la blogueuse Yoshida Ami, qui blogue fréquemment sur  Mizuki (récemment ici  [japonais] and ici [japonais]). Voir aussi ce site de fans  [japonais].

  1. site officiel du film “Gegege no Kitaro: Sennen Noroi Uta” [Millenium Curse Song]
  2. “Hakaba Kitaro”  site officiel 
  3.  Yōkai : site d'animation  (Mujara)
  4. Sakaiminato: rue Mizuki Shigeru 
  5. Yōkai Dai Hyakki [Encyclopédie de fantômes/monstres]
  6. Yōkai Gadan [Discussions sur dessins de Fantômes/Monstres ]
  7. Yōkai Dangi

 

 

 

Commentez

Merci de... S'identifier »

Règles de modération des commentaires

  • Tous les commentaires sont modérés. N'envoyez pas plus d'une fois votre commentaire. Il pourrait être pris pour un spam par notre anti-virus.
  • Traitez les autres avec respect. Les commentaires contenant des incitations à la haine, des obscénités et des attaques nominatives contre des personnes ne seront pas approuvés.

Je m'abonne à la lettre d'information de Global Voices en Français
Non merci, je veux accéder au site