Toutes les langues dans lesquelles nous traduisons les articles de Global Voices, pour rendre accessibles à tous les médias citoyens du monde entier

En savoir plus Lingua  »

Nicaragua : Monopole dans les télécoms

Le 26 mai 2008, le journal nicaraguayen La Prensa [en espagnol] annonçait que Carlos Slim, l'homme le plus riche du monde, était sur le point de racheter la plus importante chaîne de télévision payante du Nicaragua. Celle-ci, ESTESA, était déjà de facto un monopole sur son créneau, et elle fait maintenant partie d'ENITEL, l'empire nicaraguayen des télécoms de Slim.

À l'heure actuelle, Slim possède au Nicaragua les marques CLARO (Téléphone Mobile), Turbonett (Wi-Fi), AMNET (haut-débit et transfert de données), ENITEL (l'ancien service public qui possède toutes les lignes téléphoniques fixes du pays), and ESTESA.

Mais plus elles sont grandes, plus leur chute fait mal. Pendant une dizaine de jours (fin juin-début juillet 2008), des usagers ont connu des problèmes techniques pour accéder via Turbonett à leurs blogs. Pour certains, c'était un simple problème technique, comme l'écrit Raúl Isaac Suárez sur son blog El Econoscopio [en espagnol], qui croit que le problème était dû à un fournisseur d'accès international. D'autres, comme nimrod, qui écrit sur Y ahora ¿de qué vamos a hablar? [en espagnol], ont essayé de se connecter via des proxys.

Dans une situation de monopole, ne pas avoir la possibilité de choisir entre différents fournisseurs d'accès peut se révéler être véritablement un grave problème quand l'unique entreprise présente sur le marché ne rend pas le service attendu. Certains utilisateurs mécontents l'ont fait savoir, non sans ironie, sur Informática Nicaragua [en espagnol], en proposant de “lyncher” “les gens” de Turbonett.

Le Blog de Ramón [en espagnol] se pose des questions et ne parvient pas à s'expliquer pourquoi :

…cuando esta empresa comienza a brindar el servicio de Internet, en uno que otro lugar del país, hacen un mercadeo masivo que después no saben que hacer con la demanda por que no dan abasto, no actualizan las “centralitas” a tiempo, por supuesto que las personas optan por el servicio DSL por ser menos costoso que el inalámbrico, cuando pasa esto las personas quedan con su contrato en la mano y en espera a que algún día llegue el servicio, ahh y otra de las excusas es que nunca tienen modems además que tienes que esperar como tres meses si es que todo esta bien si no…
…quand cette entreprise commence à fournir l'accès internet dans une région ou une autre du pays, et qu'elle fait une publicité massive, elle ne peut ensuite pas satisfaire la demande, car elle ne met pas à niveau les centraux téléphoniques à temps ; quand bien entendu les clients souscrivent à l'ADSL car il est moins coûteux que le téléphone portable, ces clients se retrouvent ensuite avec leur contrat dans les mains, espérant qu'un jour le service promis soit fourni ; elle n'a jamais assez de modems, autre excuse, et il faut attendre dans les trois mois, si tout va bien, sinon…

Commentez

Merci de... S'identifier »

Règles de modération des commentaires

  • Tous les commentaires sont modérés. N'envoyez pas plus d'une fois votre commentaire. Il pourrait être pris pour un spam par notre anti-virus.
  • Traitez les autres avec respect. Les commentaires contenant des incitations à la haine, des obscénités et des attaques nominatives contre des personnes ne seront pas approuvés.

Je m'abonne à la lettre d'information de Global Voices en Français
* = required field
Non merci, je veux accéder au site