Toutes les langues dans lesquelles nous traduisons les articles de Global Voices, pour rendre accessibles à tous les médias citoyens du monde entier

En savoir plus Lingua  »

Argentine : Des lycéens s’enchaînent pour réclamer une école décente

Dans la province argentine du Rio Negro, à proximité de la ville de General Roca, les étudiants du lycée n° 106  demandent au gouvernement de tenir ses promesses et de résoudre les problèmes que rencontre leur école. Des vidéos montrant les tuyaux d’évacuation d’eaux usées devant l’établissement, les trois salles de classe destinées à plus de 240 lycéens et la fosse septique qui déborde dans la cour attestent visiblement de leurs besoins. Malgré les promesses du gouvernement en juin dernier de résoudre ces problèmes, rien n’a changé, ce qui a poussé les étudiants à s’enchaîner devant le siège régional de l’enseignement en zone rurale.

Les commentaires et les sous-titres de la vidéo [en espagnol] qu’a téléchargée emilioris sur le site internet CorteDirecto ont la même teneur : des étudiants et des parents du lycée n°106, situé dans la zone rurale de General Roca, viennent de s’enchaîner au siège régional de la délégation provinciale de l’enseignement. N’oublions pas que depuis le 11 juin 2008, les enseignants ont renoncé à occuper les locaux à condition que la CPE tienne les promesses faites ces dernières années et entreprenne l’expansion des bâtiments.  Actuellement, le lycée ne dispose que de trois salles pour 240 étudiants.

Des étudiants ont également fait le tour de l’établissement et produit cette vidéo [en espagnol]: on y voit la route boueuse, les eaux usées, des cours dispensés dans les couloirs, la cuisine minuscule où l’on prépare le lait de la collation pour les élèves, des pièces vides et, à l’arrière, le lieu où ils pratiquent l’éducation physique, de temps à autre inondé par le trop-plein des fosses septiques.

 

La vidéo qui suit [en espagnol] montre la décision que prennent les étudiants d’occuper l’école pour manifester leur mécontentement envers l’administration régionale, qui fait fi de la situation désespérée dans laquelle ils se trouvent. Interrogé pour savoir si l’occupation de l’école n’interrompra pas les cours, un étudiant rétorque qu’ils ont d’ores et déjà perdu de nombreuses heures de cours à cause de pannes de chauffage, de lumières qui ne fonctionnent pas, d’inondations et du nombre insuffisant de salles de classe.

 

Commentez

Merci de... S'identifier »

Règles de modération des commentaires

  • Tous les commentaires sont modérés. N'envoyez pas plus d'une fois votre commentaire. Il pourrait être pris pour un spam par notre anti-virus.
  • Traitez les autres avec respect. Les commentaires contenant des incitations à la haine, des obscénités et des attaques nominatives contre des personnes ne seront pas approuvés.

Je m'abonne à la lettre d'information de Global Voices en Français
* = required field
Non merci, je veux accéder au site