Toutes les langues dans lesquelles nous traduisons les articles de Global Voices, pour rendre accessibles à tous les médias citoyens du monde entier

En savoir plus Lingua  »

Maroc : Le rapport au corps évolue

L’obésité et l’image du corps sont deux sujets rarement évoqués au Maroc. Ce pays, encore en développement à bien des égards, semble avoir toujours entretenu un rapport sain avec l'alimentation ; la cuisine marocaine, célèbre de par le monde, utilise force viande, fruits, légumes et huile d'olive. Alors que le Maroc connaît un afflux de chaînes de fast food et de produits conditionnés, ce rapport sain semble être en train de changer, comme dans bien d'autres régions du monde. Quoique des études [anglais] ont été menées, le sujet avait peu été abordé dans la blogosphère jusqu'à présent.

Dans une série en six parties, Margot the Marrakesh Mystic s'intéresse à la façon dont les corps marocains (et en conséquence les représentations des corps marocains) sont en train de changer. Dans la première partie, la blogueuse s'interroge [anglais] sur l'obésité et l'augmentation des cas de diabète au Maroc :

According to the WHO Global Database on Child Growth and Malnutrition, “the percentage of overweight children in Morocco more than tripled between 1987 and 2004.” This is attributed to the dual trend of decreasing physical activity levels, and a shift in diets to include more fats and sugars. The trend of overweight children is happening far more in cities, and mostly among the middle and upper classes

I have a Moroccan friend who is an assistant in one of the classes at the local American School. Children in this school are mostly from the upper-middle and upper classes. I asked him, “Out of the 21 Moroccan children in his own class (foreigners excluded from the count), how many were overweight?“

He responded, “Five are quite fat, seven are rather chubby, but not yet obese; and the remaining nine are of normal weight.” So that means 57 percent of the class is overweight, or obese; while 43 percent are of normal weight.

D'après la banque de données mondiale sur la croissance infantile et la malnutrition de l'Organisation mondiale de la Santé, “le pourcentage d'enfants en surpoids au Maroc a plus que triplé entre 1987 et 2004″. Ceci est attribué à une double tendance, la baisse de l'activité physique et la modification du régime alimentaire pour inclure davantage de lipides et de sucres. La tendance des enfants au surpoids est bien plus affirmée dans les villes, surtout chez les classes moyennes et supérieures.

J'ai un ami marocain qui est assistant dans une des classes de l'école américaine locale. Dans cette école, les enfants sont principalement issus des classes moyennes supérieures et de l'élite. Je lui ai demandé combien étaient en surpoids parmi les 21 enfants marocains de sa classe (en excluant les étrangers).

Il m'a répondu : “Cinq sont assez gros, sept sont bien potelés mais pas encore obèses et les neuf restant ont un poids normal”. Donc cela signifie que 57% de la classe est en surpoids voire obèse, alors que 43% ont un poids normal.

Les parties deux et trois traitent de sujets similaires (l'augmentation du nombre des supermarchés et la diffusion de l'électroménager moderne au Maroc) et la quatrième partie aborde une question intéressante : le désir des jeunes femmes marocaines de prendre du poids [anglais]. Dans cet article, la blogueuse partage une anecdote à propos de sa sœur cadette :

My little sister THINKS she is too skinny (at least she’s teased by the girls at school who say she is, but they are chubby, so it’s probably jealousy). So she wears four pairs of pants under her jeans. I ask her why she is doing this, especially when it is over 100°F outside! She says it’s so that the thigh area of the jeans will not look “loose,” but filled out, and tight all around, like her friends look in their jeans. All I can say is that I remember being this age (fourteen) and how important it is at that age to dress like your friends.

Ma petite sœur PENSE qu'elle est trop maigre (en tout cas, les filles à l'école se moquent et lui disent qu'elle l'est, mais elles sont potelées, donc c'est probablement de la jalousie). Donc elle porte quatre pantalons sous son jean. Je lui demande pourquoi elle fait ça, surtout quand il fait 40ºC dehors ! Elle dit que ça permet à son jean de ne pas avoir l'air ample au niveau des cuisses mais bien plein et moulant, comme ses copines dans leurs jeans. Tout ce que je peux dire, c'est que je me souviens d'avoir eu son âge (14 ans) et à quel point il est important à cet âge d'être habillé comme ses amis.

La cinquième partie [anglais] parle des fast food au Maroc. D'une façon tout à fait intéressante, la blogueuse conclut :

There were no fast-food restaurants until recently. But in my opinion, they are NOT contributing to the problem of obesity in Morocco. Instead, they have enhanced our lifestyle considerably. We want these choices available here too, as they are available in the more developed countries.

Il n'y avait pas de fast food jusqu'à récemment. Mais de mon point de vue, ils ne contribuent pas au problème de l'obésité au Maroc. Au lieu de cela, ils ont considérablement amélioré notre mode de vie. Nous voulons que ces choix-là soient disponibles ici aussi, comme ils le sont dans des pays plus développés.

La sixième partie, qui n'a pas encore été publiée, s'attaquera à la question du diabète au Maroc [anglais], un problème qui n'est pas nouveau mais qui prend une importance croissante dans le pays.

La section commentaires est fermée

Je m'abonne à la lettre d'information de Global Voices en Français
* = required field
Non merci, je veux accéder au site