Toutes les langues dans lesquelles nous traduisons les articles de Global Voices, pour rendre accessibles à tous les médias citoyens du monde entier

En savoir plus Lingua  »

Guatemala : Antigua a-t-elle été la source d’inspiration du Petit Prince ?

Photo of Ceiba Tree de Suttonhoo, utilisée sous licence Creative Commons.

Les paysages somptueux d’un pays relativement petit comme le Guatemala ont de quoi éveiller l’imagination. De ses 37 volcans qui surgissent de terre en passant par le mythique lac Atitlan, ce pays a attiré des écrivains, séduits par cette contrée magique. Des visiteurs tels que Simone de Beauvoir, Louis Aragon, Pablo Neruda, Che Guevara et même Aldous Huxley ont séjourné dans le pays des kapokiers et des roses. Un autre écrivain, Antoine de Saint-Exupéry, mieux connu pour avoir écrit Le Petit Prince, s’est également rendu au Guatemala par hasard, ce qui nous amène à nous poser la question suivante : la ville d’Antigua au Guatemala a-t-elle été sa source d’inspiration pour l’Astéroïde B-612 ?

Bonjour Guate [espagnol], un blog dédié à la communauté française, nous raconte les débuts de cette histoire.

 Antoine de Saint-Exupéry conoció Guatemala por accidente. Uno que destruyó su avión y lo dejó malherido.Antoine de Saint-Exupéry conoció Guatemala por accidente.

Antoine de Saint-Exupéry a séjourné au Guatemala par hasard après un crash au cours duquel son avion a été détruit et lui-même gravement blessé.

Bonjour Guate  poursuit :

Han surgido teorías acerca de los lugares que inspiraron a De Saint-Exupéry a escribir El Principito: una de las suposiciones da cuenta de que el Asteroide B-612, la casa del Principito, es La Antigua Guatemala, donde el aviador se recuperó de los golpes de su percance aéreo

Il existe beaucoup de théories sur les lieux qui ont inspiré à Saint-Exupéry Le Petit Prince. L’une d’elles prétend que l’Astéroïde B-612, la planète du petit prince, est la ville d’Antigua, où s’est déroulée sa convalescence après l’accident.

Enchiel, un blogueur guatémaltèque qui apprécie Le Petit Prince, explore les théories qui font de la ville d’Antigua, ville des roses, la muse de l’auteur [en espagnol].

¿Presunción o no la de afirmar tal cosa? Quien sabe! Pero lo cierto es que hay detalles de su asteroide que coinciden con Antigua, ejemplo: el asteroide del principito tenía dos volcanes activos y uno inactivo. De todos los lugares a los que viajó Exupéry, ¿qué otro lugar sino sólo Antigua Guatemala tiene igualmente dos volcanes inactivos (el de Agua y Acatenango) y uno activo (el de Fuego)?

S’agit-il uniquement d’une hypothèse? Qui sait ? Mais ce qui est sûr c’est que certains détails de l’astéroïde coïncident avec Antigua, par exemple le fait que l’Astéroïde possédait deux volcans endormis et un en activité. Quels lieux explorés par Saint-Exupéry, si ce n’est Antigua, possédaient deux volcans endormis (les volcans d’Agua et d’Acatenango) et un volcan en activité (le volcan de Fuego) ?

Le blogueur Jorge Palmieri a une autre théorie. En 1972, il a fait la connaissance de la veuve de Saint Exupéry, la salvadorienne Consuelo Suncin, et affirme qu’elle n’était autre que la rose vaniteuse du petit prince :

Consuelo era una mujercita sumamente coqueta y excesivamente generosa con sus amores. Sin embargo, a pesar de sus defectos humanos, es indiscutible su papel de musa que jugó para El Principito . Sus defensores argumentan que el volcán extingido del minúsculo asteroide es un guiño metafórico a El Salvador, país natal de su problemática consorte, donde pudo haber sido inspirado por el extinguido volcán Izalco para escribir sobre el volcán extinguido en el asteroide B 612 donde vivía El Principito y se dedicaba a cuidar a la rosa que era para él.

Consuelo était une petite femme coquette et très généreuse envers ses amants. Cependant, malgré ses défauts humains, personne ne peut nier qu’elle ait été la muse de l’auteur du Petit Prince. Ses admirateurs soutiennent que le volcan du petit astéroïde était un clin d’œil métaphorique à son pays d’origine, le Salvador. Peut être s’est-il inspiré du volcan éteint Izalco (au Salvador) pour son Astéroïde B-612, la planète où le petit prince habite et prend soin d’une rose.

Ce pourrait être la bonne théorie puisque Saint-Exupéry a un jour déclaré: « Je me souviens encore des yeux de mon épouse. Je ne verrai jamais plus rien d’autre que ces yeux. Ils scrutent. »

Un blogueur guatémaltèque qui vit et travaille en Afrique, Desde Kinshasha  [en espagnol], raconte une petite anecdote au sujet du Baobab, le fameux arbre du livre, étrangement semblable au kapokier, l’arbre national du Guatemala. Sur le chemin du retour, Consuelo regretta vraiment de ne pas avoir vu de baobab mais finalement, elle en vit un:

Volví la vista a la derecha y a la izquierda y reconocí varios más. En ese último día de mayo en Kinshasa me di cuenta que siempre habían estado ahí, que los baobabs eran ceibas, y que, finalmente, no estaba tan lejos de casa.

Je regardai à droite, puis à gauche et j’en vis une multitude. En ce dernier jour de mai à Kinshasa, je me rendis compte que les baobabs avaient toujours été là, qu’en fait ils étaient des kapokiers et qu’en fin de compte, je n’étais pas si loin de chez moi.

Antoine de Saint-Exupéry, le célèbre auteur français du Petit Prince, celui qui dit un jour: “On ne voit bien qu’avec le cœur ; l’essentiel est invisible pour les yeux », a vu nos volcans, humé nos roses et vécu avec notre peuple avant d’écrire son chef d’œuvre. Il a parcouru les rues d’Antigua, s’est épris d’une fille d’Amérique centrale et s’est adonné au dessin pendant sa convalescence. Puis, il est allé à New York, la tête pleine d’inspiration. Que le Guatemala ait été ou non sa véritable source d’inspiration, certains incidents et certaines rencontres fortuites avec des inconnus se terminent bien, comme le livre que je tiens entre les mains.

1 commentaire

  • arthur

    Bonjour, info pour votre voyage, cet hotel m’a été hautement recommendé par un ami. Les propriétaires sont un couple de français, Isabel et Didier, qui après le succès de l’Ecolodge La Lancha dans le Peten (région de Tikal Guatemala) vendu plus tard au Réalisateur Francis Ford Coppola, ont créé cet hotel de charme à Antigua tout près du Couvent Santo Domingo.
    Si vous souhaitez prendre contact avec eux, (502)7832.3354 ou email unpaseo@turbonett.com
    Site web de l’hotel : http://www.unpaseoporlaantigua.com/

Ajouter un commentaire

Merci de... S'identifier »

Règles de modération des commentaires

  • Tous les commentaires sont modérés. N'envoyez pas plus d'une fois votre commentaire. Il pourrait être pris pour un spam par notre anti-virus.
  • Traitez les autres avec respect. Les commentaires contenant des incitations à la haine, des obscénités et des attaques nominatives contre des personnes ne seront pas approuvés.

Je m'abonne à la lettre d'information de Global Voices en Français
* = required field
Non merci, je veux accéder au site