Toutes les langues dans lesquelles nous traduisons les articles de Global Voices, pour rendre accessibles à tous les médias citoyens du monde entier

En savoir plus Lingua  »

Bangladesh: Des noces hors de prix

Le mariage est considéré comme l’événement le plus important de la vie d’une jeune fille au Bangladesh et il fait partie intégrante de la culture locale. Nirjona  décrit un mariage typique :

Un mariage au Bangladesh demande des préparatifs considérables. Qui dit mariage dit couleurs, gastronomie et réunions de famille. Il n’y a pas si longtemps, les gens invitaient toute la ville à célébrer le mariage pendant sept jours. A l’heure actuelle, les choses ont changé. Désormais, les noces dure quatre jours…

 

Une mariée au Bangladesh. Photo extraite de www.MonjurulHoque.com publiée sous licence Creative commons

Le premier jour de la cérémonie s’appelle le Gaye Holud de la mariée. Dans notre culture, nous pensons que la pâte de curcuma adoucit la peau et embellit la mariée le jour de son mariage. Voilà pourquoi ce jour s’appelle Gaye Holud qui signifie “appliquer de la pâte de curcuma sur la peau ». Ce jour là, tout le monde porte des vêtements de couleur jaune.

La blogueuse poursuit dans le message suivant :

Le deuxième jour s’appelle le Gaya Holud du marié. Même chose que précédemment mais cette fois-ci, pour le marié. Le troisième jour est le jour du mariage. La cérémonie est organisée par la famille de la mariée. Les jeunes mariés ne sont pas assis côte à côte […]

Tout le monde porte des vêtements très colorés. La mariée porte un ensemble rouge avec de lourds bijoux en or. Une fois la cérémonie terminée, le marié amène la mariée chez lui.

Vient le quatrième et dernier jour – nous l’appelons Bouvat. C’est une sorte de réception organisée par la famille du marié.

Mais ces célébrations coûtent très cher et deviennent généralement une charge pour la famille. Adhunika Blog [en anglais] évoque le problème :

Dans le Bangladesh onéreux d’aujourd’hui, le mariage ne consiste pas uniquement à trouver pour son enfant l’homme ou la femme de sa vie. Il s’agit aussi d’une compétition où chaque camp fait dans la surenchère, tâchant de reproduire une scène de mariage digne d’une série télé populaire ou d’un film de Bollywood.

Cette nouvelle pratique pèse sur la classe moyenne du pays qui souhaite offrir à sa progéniture un mariage mémorable, mais qui fait difficilement face aux frais que cela occasionne.

Une mariée couverte d’or (publié avec l'aimable autorisation de Adhunika Blog.)

Le blog fournit des statistiques détaillées concernant les dépenses contractées lors d’un mariage typique et récapitule:

Globalement, un mariage moyen coûte donc aujourd’hui à une famille entre 500 000 au minimum et 1 500 000 taka (de 4 500 à 13 500 euros environ), sans compter la dot. Certes, ils n’appellent plus cela la dot mais il est encore courant pour les parents de la mariée d’offrir à l’époux des meubles, une voiture, un appartement ou tout autre cadeau.

Et pour finir, le blog rappelle qu’il faut fixer une limite et qu’il est possible de faire de bonnes œuvres :

Alors que nous dépensons entre 100 et 450 euros en vêtements pour assister à un mariage, 10 dollars suffisent à alimenter des enfants victimes de malnutrition pendant un mois avec des biscuits hyper protéinés. 200 euros couvrent une année de traitement antirétroviral pour un enfant séropositif. 10 euros peuvent immuniser un enfant contre les six principales maladies infantiles. Ces statistiques sont loin d’être exhaustives et si vous le souhaitez, il existe aujourd’hui plusieurs organisations à Dhaka, qui peuvent vous conseiller pour que vous contribuiez à améliorer le sort des pauvres dans tout le pays avec une partie seulement de l’argent consacré à votre mariage grandiose.

Commentez

Merci de... S'identifier »

Règles de modération des commentaires

  • Tous les commentaires sont modérés. N'envoyez pas plus d'une fois votre commentaire. Il pourrait être pris pour un spam par notre anti-virus.
  • Traitez les autres avec respect. Les commentaires contenant des incitations à la haine, des obscénités et des attaques nominatives contre des personnes ne seront pas approuvés.

Je m'abonne à la lettre d'information de Global Voices en Français
* = required field
Non merci, je veux accéder au site