Toutes les langues dans lesquelles nous traduisons les articles de Global Voices, pour rendre accessibles à tous les médias citoyens du monde entier

En savoir plus Lingua  »

Inde : Le dépistage prénuptial du VIH obligatoire ?

Une commission du Ministère de la Santé de l'état indien du Maharashtra a proposé le 30 janvier 2008 qu'une loi [en anglais] soit adoptée dans les six mois, afin de rendre obligatoire le dépistage du VIH pour les couples avant leur mariage. Des projets de lois similaires, et controversés, ont également été proposés [en anglais] dans d'autres états indiens, comme le Karnataka, Goa, and l'Andhra Pradesh.

Ces projets de loi attisent le débat actuel sur l'efficacité du dépistage prénuptial obligatoire du VIH. La prévalence du virus a fortement augmenté en Inde dans les années 1990 et aujourd'hui les Nations-Unies  estiment [en anglais] qu'environ 2,5 millions d'Indiens sont contaminés. Malgré ces chiffres inquiétants, l'agence officielle indienne de lutte contre le SIDA, la National AIDS Control Organization (NACO) [en anglais], encourage le dépistage volontaire plutôt qu'obligatoire.

Le blog blog.bioethics.net [en anglais] souligne qu'une telle politique de dépistage obligatoire entraînera nombre de nouveaux problèmes auxquels l'Inde devra faire face.

Est-ce que la politique de dépistage obligatoire ne créera pas de nouveaux parias ? Comment protègera-t-on les indiennes après leur mariage, dont on sait que beaucoup sont infectées par leur mari infidèle ? Les personnes séropositives devront-elles rechercher d'autres personnes séropositives comme seules partenaires possibles en vue du mariage ?

Bobby Ramakant écrit sur Citizen News Service [en anglais] que ce type de politique viole le droit à la vie privée et ne tient pas compte des discriminations dons sont victimes les séropositifs. Cette politique peut aussi être contre-productive, car un seul dépistage ne pousse pas forcément aux changements de comportement nécessaires pour diminuer le taux d'infection.

Le progrès essentiel que nous avons accomplis en ne séparant pas prévention et traitement est mis en danger par les états indiens qui élaborent des stratégies de prévention de la contamination qui ignorent complètement le traitement, les soins et l'assistance des personnes contaminées par le VIH.

Queer India [en anglais] trouve que l'idée même des dépistages prénuptiaux est absurde :

Les idées les plus folles ne sont pas longues à prendre racine et à croître dans un climat de peur et d'ignorance, une ambiance où même le fait de parler de safe sex est honteux.

Pour Reason for Liberty [en anglais], cette politique peut être un premier pas dans la bonne direction, puisque le VIH est en train de se répandre dans les classes moyennes indiennes. Les dépistages prénuptiaux peuvent être une des solutions pour diminuer la prévalence au VIH en Inde, avec la légalisation de la prostitution, et une plus grande liberté de parole à propos du sexe.

Malgré son système de valeur et ses croyances absurdes, on ne peut fermer les yeux et croire que la classe moyenne indienne est à l'abri de la maladie. En fait, je pense que la classe moyenne est plus vulnérable au VIH que les autres. Alors que les classes moyennes accordent tant d'importance à l'astrologie pour l'arrangement d'un mariage, pourquoi n'acceptent-elles pas le dépistage prénuptial du VIH ?

Mahima [en anglais], également favorable au dépistage obligatoire, pense que le vrai problème est les conséquences du dépistage :

Peut-on suffisamment faire confiance à ceux qui détiennent une telle information (dans le cas présent, le gouvernement de l'état), pour être sûrs que ce ne sera pas le début dune “épuration des séropositifs”. Mais, si on reste dans les suppositions, pourquoi ne pas imaginer que la simple existence du dépistage (s'il est obligatoire tous les deux ans) encouragera les plus jeunes couples, même mariés, à se comporter de manière responsable. Parce que, pour l'essentiel, cette épidémie s'explique par le comportement, et peut être évitée en prenant les précautions adéquates.

Sakshi [en anglais] résume bien les deux points de vue sur cette question. Bien qu'au départ favorable au dépistage obligatoire, elle hésite maintenant :

Tout se ramène à ceci : un dépistage prénuptial est un droit à une vie heureuse et en bonne santé qu'un couple peut choisir. Malgré tout, nos idées préconçues sur la maladie, la gêne de notre famille ou le blocage mental de notre société peuvent nous empêcher d'exercer ce droit. Mais parfois quelque chose d'aussi insignifiant que nos idées préconçues peut finir par être une question de vie ou de mort.

Et je crois donc qu'il s'agit tout simplement du droit de chacun. Qu'en pensez-vous ?

Photo : Maharashtra Painting of Bride de yashrg, sur Flickr.

Commentez

Merci de... S'identifier »

Règles de modération des commentaires

  • Tous les commentaires sont modérés. N'envoyez pas plus d'une fois votre commentaire. Il pourrait être pris pour un spam par notre anti-virus.
  • Traitez les autres avec respect. Les commentaires contenant des incitations à la haine, des obscénités et des attaques nominatives contre des personnes ne seront pas approuvés.

Je m'abonne à la lettre d'information de Global Voices en Français
* = required field
Non merci, je veux accéder au site