Toutes les langues dans lesquelles nous traduisons les articles de Global Voices, pour rendre accessibles à tous les médias citoyens du monde entier

En savoir plus Lingua  »

Sahara Occidental : La poésie sahraouie renaît en castillan

Pour certaines cultures, c'est la nourriture, pour d'autres, c'est la musique, et beaucoup de cultures affirment leur caractère à travers leur architecture. L’une des principales caractéristiques culturelles du Sahara Occidental, c’est la tradition orale, et la poésie a beaucoup d'importance aux yeux des Sahraouis[en espagnol] . Cette littérature occupe maintenant une place prépondérante dans leur vie. Selon  Atrapadordesueños [en espagnol]  :

Si vous questionnez à l'improviste un Sahraoui sur la poésie, ce qui est certain, c’est qu’il ne lui viendra à l’esprit ni le titre d'un recueil de vers, ni le titre d'un poème. Toutefois, il est très probable qu'il pourra citer les noms des poètes les plus connus, et même qu’il récitera plusieurs vers de mémoire. L’explication en est que la poésie traditionnelle sahraoui en hassania, la langue des Sahraouis, est encore orale, même si ces dernières années, on a essayé de l'écrire et d'archiver les écrits pour éviter qu'un jour elle ne disparaisse en emportant avec elle ses auteurs. Pendant la domination coloniale espagnole, la poésie était marginalisée. Personne ne se souciait de poésie, ni ne se préoccupait de la culture sahraouie en général. Isolée de toute influence externe, la poésie a poursuivi son voyage à bord de son véhicule traditionnel, c'est-à-dire le « bouche à oreille », en incorporant à la prodigieuse mémoire de celui-ci des poètes, des chanteurs et des amoureux de la poésie.

Parfois, la poésie est associée à la musique, au sein d'une tradition familiale, explique la blogueuse sahraouie Aziza Brahim [en espagnol], une célèbre chanteuse. Elle décrit ses rapports avec sa grand-mère, une poétesse sahraouie célèbre, qui vit dans le camp de réfugiés de Ljadra Mint Mabruk :

Pour moi, ce qui ne changera jamais, c’est boire le thé chez ma grand-mère Ljadra. Depuis que je suis petite, nous passons toujours beaucoup de temps ensemble. Nous discutons, je la coiffe, nous partageons des secrets, d’autant plus qu’elle est ma confidente et ma source d’inspiration. Je puise ma musique dans la poésie de ma grand-mère, c’est naturel. Souvent, je me mets à chanter, elle commence à réciter sa poésie, ou le contraire.

 Ariadna présente sur son site [en espagnol] sept poètes sahraouis qui composent des vers en deux langues, le castillan étant la deuxième langue parlée de la région. L'Institut Cervantes, chargé de  l'étude et de l'enseignement de la langue castillane dans le monde, leur a toujours refusé son soutien, comme le rappelle le blogueur Haz Lo que Debas [en espagnol]  :

N’est-il pas plus urgent d’aider un enfant sahraoui qui souhaite apprendre l'espagnol à l'école, et qui éprouve  beaucoup de difficultés, que de financer l'installation de nouveaux sièges de l’Institut Cervantes à Pékin, Saint-Pétersbourg… ou même sur la 5ème Avenue de New York ?

Le blogueur estime qu'il s'agit d'une question importante car la littérature sahraouie existe également en castillan :

La littérature sahraouie en castillan, encore au stade embryonnaire, avance toutefois d’un pas ferme. C’est une littérature peu soutenue par les médias et inconnue du grand public. Elle a également été oubliée par les institutions espagnoles comme l'Institut Cervantes ou la Casa Arabe, qui ne s'intéressent pas à la culture de ce peuple arabo-africain qui s’exprime aussi en espagnol, et qui, un jour, appartint à l'Espagne. C'est grâce à l'aide d’auteurs, d’universités et d’associations solidaires que le peuple sahraoui parvient à abattre ce mur érigé contre un peuple qui combat pacifiquement pour sa liberté,  et appelle “à la paix et au dialogue” pour récupérer la terre qui lui a été injustement arrachée.

Voici trois ans, un groupe de poètes et d'écrivains sahraouis se sont associés pour fonder la Generación de la Amistad Saharaui  (Génération des amis des Sahraouis) [en espagnol].

C'était le 9 juillet, un jour de grande chaleur, au centre de Madrid. Un groupe de poètes sahraouis venus de différents endroits, soutenus par plusieurs auteurs et intellectuels espagnols, entamait un combat qui portait alors ses premiers fruits et qui a permis depuis la publication d'une douzaine de livres. Depuis les camps de réfugiés sahraoui, d'autres compagnons se sont joints à la naissance de ce «rêve humble» qui, trois ans plus tard, reste un projet modeste mais bien réel.

La poésie est également une langue. Les Sahraouis continuent à s’exprimer pour préserver leur histoire et leur culture grâce à la construction de ponts entre langues sarahouie et castillane.

5 commentaires

  • Bonjour,

    Voici un site sur la culture du Sahara Occidental :
    http://www.sahara-culture.com

    C’est la seule référence détaillée que je connaisse sur Internet et qui résume plusieurs facettes de la culture du Sahara occidental.

    Pour votre information, ce site a été élaboré par les sahraouis unionistes réunis sous la coupole du CORCAS (www.corcas.com) et qui prônent le rattachement au royaume du Maroc.

    Ahmed Salem

  • lembarki jamel

    les sahraouis que tu nome unionistes sont en réalités les Harkis sahraouis au service du Maroc mais ne te trompes pas ils seront bien soignés une fois l’indépendance de la R A S D par le roi du Maroc n’oublies jamais comment ont été traités les harkis algériens par la grande France pays des droits de l’homme Ils resteront des parias des sous hommes ababdonné à leur triste sort par le Maroc Vive la R AS D Vive le polisario

  • Lembarki, êtes-vous sûr d’être Sahraoui d’abord? Votre nom n’a pas l’air d’appartenir à la liste des sahraouis d’origine recensés par la Minurso !!! Vous êtes peut être algériens pour avoir parlé des harkis. C’est un sentiment terrible de culpabilité que l’Algérie traine et trainera dans son histoire. N’est ce pas?
    Vous avez des propos scandaleux et insultants envers la race humaine. Vous avez tenu là des propos fascistes que je ne cautionne pas et que la communauté internationale ne peut cautionner. Si vous parlez, d’une manière ou d’une autre au nom des leaders du Polisario, cela prouve bien que la communauté internationale doit impérativement intervenir pour stopper les pensées sombres et fort douteuses de vos amis du Front Polisario.

    De toute manière, la réconciliation des sahraouis est proche et aucun être abominable ne peut l’arrêter.

    Traiter les sahraouis unionistes de la région du Sahara Occidental de sous-hommes comme l’a fait auparavant un ex-leader socialiste ayant traité les harkis de sous-homme. Quelle honte pour vous et ceux qui vous sponsorisent !!

    Les sahraouis unionistes ont fait pour les sahraouis et pour la cause sahraouie ce que personne du Front Polisario n’a fait. Au lieu de sillonner le monde dans les meilleurs hôtels pour prôner le séparatisme et au lieu de s’enrichir à outrance, les sahraouis unionistes ont participé au développement de leur région pour garantir une vie descente et digne à tous les sahraouis.

    A bas l’obscurantisme, à bas l’oppression que subit les populations dans les camps de Tindouf, à bas le communisme aveugle, à bas les tortionnaires qui tiennent les sahraouis dans les camps de Tindouf par le bâton et le blé.
    Laissez les décider de leur sort. Laissez les vivre en paix. Arrêtez de les encercler et les opprimer et faire croire au monde qu’ils vivent le nabab. Vous avez trompé le monde sur Internet depuis plus d’une dizaine d’années avec des photos fabriquées et sorties de leur contexte. Vous avez exagéré tout ce qui se passe dans la région du Sahara Occidental alors que les sahraouis unionistes sont témoins de tout ce qui s’y passe ainsi que la communauté internationale.

    Quelle honte !

  • lembarki jamel

    Mon pauvre Salem ahmed tu te trompes infiniment car celui qui défend les traitres les harkis les collabos ne peut donner des leçons à ceux épris de liberté et de justice les Harkis ont été trés bien reçcus par la France parqués comme des animeaux dans des camps et oubliés et servaient de marionnettes lors des élections en France Pour les collabos Sahraouis qui aiment Momo le Jet-sky ils peuvent se vendre comme ils veulent mais qu’ils se taisent à tout jamais l’histoire retiendra la trahison de ses traitres à la Patrie Sahraouie Dans les camps de tindouf nous éduquons notre peuple dans les pays amis la jeunesse sahraoui fait des études pour prendre en main les destinés de notre peuple mais ils ne cultiveront jamais le hachiche et ne pratiqueront la pédophilie la prostitution comme celà se fait dans ton royaume le hachiche en plein jour à la vue de tous et la bénédiction de ton roitelet de pacotille Une derniére question au collabo – harki de service les sahraouis de Tindouf ont ils été kidnappés par l’armée algérienne comment sont ils venus à tindouf …. Ferme ton caquet et garde ton venin pour toi personne ne croit aux jérémiades des gens de ton espèces minable serpent à sonnette qui vit sur son ventre qui rampe et se prostitue POLISARIO Vaincra VIVE la R A S D

  • Cher Jamal Lembarki (un nom décidément loin d’être sahraoui),

    Je ne répondrai pas à vos insultes. Je ne m’abaisserai pas à ce niveau.
    Ce que vous devez savoir par contre c’est que les sahraouis unionistes sont pacifistes et n’ont jamais prôné la violence. Nous avons subi les années de plomb comme tous les marocains et nous avons participé à la réconciliation nationale comme tous les marocains. Le Maroc avance dans tous les domaines et ce n’est ni la banque mondiale ni le FMI qui contredisent cet état de fait. Le statut avancé de l’Union Européenne n’est que la concrétisation de ces développements. Au lieu de vous insérer (je parle là des leaders du Polisario) dans ce processus de démocratisation et de développement, vous vous enfoncez dans votre bêtise indépendantiste et vous menez les habitants des camps à une fin certaine et à plus de souffrances. Toute la communauté internationale qualifie le projet d’autonomie de la région du Sahara Occidental comme crédible et sérieux constituant une bonne base des discussions. Pourquoi s’acharner à maintenir les habitants des camps dans cette dérive? Pourquoi les retenir s’ils ont envie de quitter leur vie misérable et oppressante? Les avez-vous consulté à propos du projet d’autonomie? Les avez-vous consulté pour avoir leur avis sur leur situation et leur avenir? Pourquoi voilez-vous la face par rapport à une réalité politique et économique internationale? Les habitants des camps s’échappent quand ils y arrivent des camps pour retourner à la mère patrie. Que signifie cette hémorragie pour vous? Si les gens vivaient dans le bonheur et la sérénité totales, pourquoi bon Dieu s’échappent-ils ou cherchent-ils à s’échapper des camps de Tindouf?

    Il me semble que les vrais pauvres sont les habitants des camps qui ne savent rien de ce qui se passe autour d’eux. Ils n’ont que leur yeux pour pleurer des départs forcés de leurs enfants à l’étranger et de leur vie misérable.

    Cher Jamal, je vous haie de maintenir les gens encerclés et de ne pas les laisser circuler librement parce que les leaders du Polisario savent pertinemment qu’il ne restera personne dans les camps. Arrêtez d’induire les internautes en erreur et de propager des mensonges sur la vie des habitants des camps de Tindouf.

    LE MONDE ENTIER SAIT MAINTENANT QUE CE QUE VOUS AVEZ RACONTE SUR INTERNET DEPUIS PLUS DE 10 ANS N’EST QU’UNE FICTION DIGNE D’UN FILM HOLLYWOODIEN.

    Vive la paix et le bonheur pour les habitants des camps de Tindouf. Que 2008 soit l’année de leur retour en masse à leur mère patrie.

Ajouter un commentaire

Merci de... S'identifier »

Règles de modération des commentaires

  • Tous les commentaires sont modérés. N'envoyez pas plus d'une fois votre commentaire. Il pourrait être pris pour un spam par notre anti-virus.
  • Traitez les autres avec respect. Les commentaires contenant des incitations à la haine, des obscénités et des attaques nominatives contre des personnes ne seront pas approuvés.

Je m'abonne à la lettre d'information de Global Voices en Français
* = required field
Non merci, je veux accéder au site