Toutes les langues dans lesquelles nous traduisons les articles de Global Voices, pour rendre accessibles à tous les médias citoyens du monde entier

En savoir plus Lingua  »

Mozambique : 2038 ?

Que sera le Mozambique dans trente ans ? Le sociologue Carlos Serra [en portugais] propose neuf scénarios “byzantins” et invite ses lecteurs à les modifier comme ils l'entendent :

1. A língua portuguesa será residual, penumbrada pela língua inglesa, tornada esta língua veicular por excelência nos meios urbanos. A língua portuguesa será especialmente uma língua douta, falada em círculos alfarrábicos, amparada por mestiçagens linguísticas docemente malandras em zona savaneira.
2. Os minérios serão geridos por Chineses, Russos, Brasileiros e eventualmente Indianos. O vale do Zambeze será sino-brasileiro em sua carvoação.
3. Se calhar já haverá petróleo, com Americanos e Canadianos na exploração.
4. As florestas, se ainda restarem, serão chinesas.
5. A terra será dos bio-combustíveis, gerida por ecléticas parcerias empresariais, abraçada pela pequena agricultura itinerante e desesperada, cumprimentada por celeiros especiais e bem protegidos de cereais para exportação (China e Índia).
6. O comércio, por grosso e a retalho, será sino-indiano, quinquilheiro.
7. A costa turística será europeia, com euro-americanos safarizados e chorando agarrados à memória de uma Europa moribunda e de uma América desimperializada.
8. Celulares serão fabricadas na terra, com exterior Nokia e alma chinesa; os carros serão sino-coreanos, com layout americano.
9. O mais imponente dos nossos ministérios, um super-ministério, será o dos Negócios Estrangeiros (veja-se a sua grandiosidade actual ali na baixa de Maputo, imagine-se o que será no futuro).

1. Le portugais sera devenue résiduel, éclipsé par l'anglais, langue véhiculaire par excellence dans les zones urbaines. Le portugais sera particulièrement une langue d'érudition, parlée dans les cercles culturels, soutenue par de vagues métissages linguistiques dans les zones de savane.

2. Les minerais seront gérés par des Chinois, des Russes, des Brésiliens et éventuellement des Indiens. La vallée du Zambèze aura des mines sino-brésiliennes.

3. Si nous avons de la chance il y aura du pétrole, avec des Américains et des Canadiens pour l'exploiter.

4. Les forêts, s'il en reste, seront chinoises.

5. Ce sera une terre de bio-combustibles, gérée par des partenariats commerciaux éclectiques, embrassée par la petite agriculture itinérante et désespérée, complementée par des silos spéciaux et bien protégés pour les céréales d'exportation (vers la Chine et l'Inde).

6. Le commerce, de gros comme de détail, sera sino-indien et de babioles.

7. Le littoral touristique appartiendra à l'Europe, avec des Euro-Américains en costumes de safari, pleurant et s'accrochant au souvenir d'une Europe moribonde et d'une Amérique non-impérialiste.

8. Les téléphones portables seront fabriqués localement, avec des façades Nokia et une âme chinoise ; les voitures seront sino-coréennes, avec un design américain.

9. Notre ministère le plus impressionnant, un super-ministère, sera celui des Affaires commerciales étrangères (voir leur actuelle grandeur ici, dans le centre ville de Maputo, pour une idée de ce qu'ils seront dans le futur).

La section commentaires est fermée

Je m'abonne à la lettre d'information de Global Voices en Français
Non merci, je veux accéder au site