Toutes les langues dans lesquelles nous traduisons les articles de Global Voices, pour rendre accessibles à tous les médias citoyens du monde entier

En savoir plus Lingua  »

Arabie Saoudite: Chiens et chats désormais interdits

En début de semaine à Riyad, capitale de l’Arabie Saoudite, il a été annoncé [en anglais] qu’il serait interdit de vendre des chats et des chiens comme animaux de compagnie ou de les promener en public car, apparemment, certains hommes s’en serviraient comme prétexte pour aborder des femmes. En réaction à cette décision, des bloggeurs saoudiens et étrangers ont exprimé leur incrédulité.

Les dirigeants de la “Commission pour la promotion de la vertu et la prévention du vice”, connus sous le nom de muttawa ou police religieuse, ont expliqué que la commission ne faisait qu’appliquer un décret religieux déjà en vigueur [en anglais].

Ahmed [en anglais], un bloggeur saoudien, déclare :

Ces derniers temps, j’évite d’écrire au sujet de la commission pour la promotion de la vertu et la prévention du vice car, franchement, à quoi bon enfoncer une porte ouverte ? Mais là, je ne peux pas laisser passer une telle occasion… Je dois dire que je ne suis pas particulièrement féru de chats et chiens. Mes amis qui en possèdent le savent bien, et ils tiennent généralement leurs animaux à distance quand je leur rends visite. Je n’ai rien contre eux mais c’est juste que je redoute de m’en approcher. Quoi qu’il en soit, cette décision est tout simplement stupide.
Mais avant d’entrer dans le vif du sujet, revenons un peu en arrière. Cette histoire d’interdiction a en fait commencé à Jeddah, il y a deux ans. A cette époque, la commission de Jeddah avait décrété que les jeunes Saoudiens qui sortaient dans la rue avec leurs chiens transgressaient la culture et les traditions du royaume et causaient soi-disant du tort, notamment aux familles avec de jeunes enfants.
Mais l’interdiction n’a jamais été appliquée… Toutefois, bien que Riyad et Jiddah soient deux grandes villes d’un même pays, elles peuvent être très différentes à cet égard. La commission est extrêmement plus puissante à Riyad qu’à Jeddah et je m’attends donc à ce que cette interdiction soit pleinement appliquée dans la capitale.
Bien sûr, inutile de dire combien tout cela est ridicule. La raison invoquée par la commission pour promulguer cette interdiction a vraiment de quoi faire sourire: « Parce que certains hommes s’en servent pour aborder des femmes ». Voilà ce qu’ils ont déclaré. Donc, on se met à interdire les chiens et les chats ? Et si on punissait les hommes en question ? Je pense que l’on est trop occupé à s’immiscer dans la vie privée des gens et à contrôler leurs vies pour se soucier des quelques hommes qui se servent de leurs animaux domestiques pour importuner les autres.

American Bedu [en anglais], une ex-diplomate américaine, maintenant mariée à un Saoudien, déclare :

J’estime qu’il existe des sujets beaucoup plus sérieux qui nécessitent qu’on s’y intéresse et qu’on agisse au lieu de chercher à savoir quel impact les animaux de compagnie peuvent avoir sur le rapprochement des sexes opposés.

Sabra [en anglais], une Américaine vivant dans la province orientale de l’Arabie Saoudite, n’a pas l'énergie d’épiloguer sur ce sujet mais nous raconte une anecdote sur un animal vu dans la rue :

Je ne vais même pas m’attarder sur la question. Je vais me contenter de hocher la tête et de marmonner que je vis dans un endroit qui ignore toute logique.

J’ai assisté à une scène assez touchante, il y a deux jours, alors que les enfants et moi faisions notre promenade matinale. Tandis que nous tournions le coin de la rue pour nous engager dans l’une des ruelles, il y avait là un jeune garçon – saoudien – et un chat. Le jeune garçon – qui devait avoir entre 6 et 8 ans – m’a vu arriver avec mon petit chien danois et cette boule de poils noirs bondissante et énergique qu’est mon caniche, et il s’est rapidement penché pour attraper le chat, comme pour lui éviter de leur servir de jouet, et il a disparu entre deux maisons. Je ne laisserais jamais mes enfants faire du mal à un chat et je tenais fermement les deux laisses – c’est un réflexe à chaque fois que j’aperçois un chat. C’était juste très émouvant – et même réconfortant – cette manière dont le jeune garçon a réfléchi et s’est efforcé d’assurer la sécurité du chat. [Et, à titre d’information, certains chats sauvages et errants – et il y en a beaucoup ici – déchiquetteraient les visages de mes deux enfants si je leur permettais de s'en approcher.]

Cependant, Grace [en anglais], une Américaine travaillant à Riyad, approuve les mesures contre les animaux errants :

Voici ce que j’ai à dire : il y a tellement de chats errants dans le quartier des ambassades que mon affection initiale pour les félins se mue en dégoût total quand le chat borgne surgit de la poubelle devant laquelle je passe tous les jours.
Je rentre dans mon immeuble et des chatons s’échappent par la porte d’entrée qui mène aux parties communes. Devant l’épicerie, un tas de chatons tètent sur un tas d’ordures tout aussi rebutant. Appelez cela des différences culturelles si vous voulez, même si je dois dire qu’en général tout est très bien nettoyé ici et le service de traitement des ordures est excellent. Mais on laisse les chats se reproduire comme bon leur semble et le fait que je vive ici m’autorise quant à moi à apprécier les mesures contre les animaux errants.

John Burgess [en anglais], ex-officier du service diplomatique américain, auteur de blogs sur l’Arabie Saoudite, a rédigé un message sur ce sujet avant de glisser dans la partie commentaires la plaisanterie suivante :

Au fait, contrairement à ce que certains pensent, il n’y a aucun lien étymologique entre les mots « mutt » (clebs) et « muttawa » (police religieuse).

Enfin, Aafke [en anglais], un blogueur hollandais, nous explique comment se servir des animaux de compagnie pour faire des rencontres amoureuses :

Donc, en particulier pour les malchanceux coincés dans un endroit où les animaux domestiques vont être interdits, voici un cours intensif sur la manière de s’en servir pour obtenir un maximum de résultats… Pourquoi cette histoire d’animaux fonctionne-t-elle ? Apparemment, les humains et d’autres animaux sont programmés pour pousser des « Ooooohhhhh, qu’il est mignon ! » lorsqu’ils croisent le regard de petites peluches adorables et inoffensives. Donc, profitez de cette programmation et ramenez votre animal chez vous avant qu’il ne soit trop tard ! Et bien sûr, pour tous ceux qui aspirent à des rencontres éblouissantes, torrides, passionnées, sexy et romantiques : lisez ceci [en anglais]!

Commentez

Merci de... S'identifier »

Règles de modération des commentaires

  • Tous les commentaires sont modérés. N'envoyez pas plus d'une fois votre commentaire. Il pourrait être pris pour un spam par notre anti-virus.
  • Traitez les autres avec respect. Les commentaires contenant des incitations à la haine, des obscénités et des attaques nominatives contre des personnes ne seront pas approuvés.

Je m'abonne à la lettre d'information de Global Voices en Français
Non merci, je veux accéder au site