Toutes les langues dans lesquelles nous traduisons les articles de Global Voices, pour rendre accessibles à tous les médias citoyens du monde entier

En savoir plus Lingua  »

Iran : Campagne internationale pour deux médecins emprisonnés

Alors que la XVIIIe Conférence Internationale sur le VIH/SIDA  débutait, le 3 août 2008 au Mexique, deux spécialistes iraniens reconnus du VIH/SIDA, qui devaient assister à la conférence, ont été emprisonnés, accusés de vouloir renverser le gouvernement iranien.

Les deux médecins, Kamira and Arash Alaie, sont frères et ont été les pionniers des campagnes de sensibilisation et de prévention auprès des toxicomanes, prostituées et détenus, en Iran et dans tout le Moyen-Orient. Ils ont été arrêtés le mois dernier et n'ont pas d'avocat.

Les blogueurs iraniens sont d'habitude très réactifs et soutiennent les campagnes pour la libération des prisonniers politiques et des activistes, mais sont restés très discrets sur le cas des frères Alaie. Débordés par leurs autres campagnes ? Il est difficile de comprendre les raisons de ce silence, mais heureusement, une campagne internationale de soutien aux deux frères a été organisée.

L'ONG Physians for Human Rights a mis en ligne sur Youtube une vidéo demandant au gouvernement iranien la libération des deux frères.

 

Un ami de Kamiar Alaie, Clint Trout, doctorant à l'université de Boston, a lancé une campagne sur le réseau social Facebook pour informer le monde de la détention des deux frères.  La liste des soutiens qu'il a créé sur Facebook compte déjà plus de 350 personnes. Les utilisateurs de Facebook peuvent y lire des nouvelles des frères Alaie et sont encouragés à écrire au Ministre de la Santé iranien et à l'ambassadeur d'Iran dans leur pays respectif.

Le blogueur Zirkhat écrit [en perse/farsi] que la mère des deux médecins, dans un interview, affirme que ses fils ne font pas de politique et qu'ils se consacrent uniquement à la médecine. Il ajoute que l'un des frères a estimé le nombre des personnes porteuses du VIH en Iran à 70 000, contre 30 000 il y a deux ans et 10 000 il y a quatre ans. Le blogueur conclut en écrivant qu'après les étudiants, les travailleurs, les femmes rendiquant leurs droits, l'Iran arrête maintenant les médecins.  

Plusieurs blogs iraniens tels que Nokhostin ont republié [en perse/farsi] la lettre de l'ONG Physicians for Human Rights au Président Mahmoud Ahmadinejad réclamant leur libération.  
Note de la traductrice : Sur la version anglaise de cet article, Jonathan Hutson a laissé le commentaire suivant : “Au nom de Physicians for Human Rights, j'invite vos lecteurs à agir maintenant pour faire libérer les docteurs Alaei. Vous pouvez visiter la page http://www.IranFreeTheDocs.org et signer la pétition. Merci.

La section commentaires est fermée

Je m'abonne à la lettre d'information de Global Voices en Français
Non merci, je veux accéder au site