Toutes les langues dans lesquelles nous traduisons les articles de Global Voices, pour rendre accessibles à tous les médias citoyens du monde entier

En savoir plus Lingua  »

Géorgie : Guerre en Ossétie du Sud

Suite à des accrochages et des allégations de bombardement de villages géorgiens par des séparatistes, dans le territoire sécessionniste de l’Ossétie du Sud [en français], on craint le déclenchement d'une nouvelle guerre dans le très instable Sud-Caucase. Alors que les médias annoncent que les troupes géorgiennes ont encerclé la capitale, Tskhinvali, tous les yeux sont fixés sur la Russie, attendant sa réaction aux derniers événements. Sur BattleForums, Uncle_Vanya déclare que c'est la guerre [en anglais].

The war has just begun yesterday, Georgia began massive military operations to capture South Ossetia, so far the civilian bodycount is 15 dead. South Ossetian capitol of Tshinvali is surrounded by Georgian forces and is being pounded by Georgian airforce. A few minutes ago Russian Peacekeeper HQs in the region reported that there were direct artillery hits on the barracks of the Russian peacekeepers and there were wounded. Russia is going to war, we haven't moved the troops yet but with our peacekeepers wounded we now have no choice, Russia is at a defacto state of war with Georgia. There is a report by Georgian ministry of Defense of a pack of Russian Su-24 ground attack aircraft dropping bombs of a Georgian city of Karel, the main city police building has been heavily damaged with bombardment, no reports of casualties as of yet. As I said, weeks later Russian forces have already been assembling at the North Ossetian-South Ossetian border and will most likely begin mobilizing towards the conflict zone some time today (…).

La guerre a commencé hier. La Géorgie a initié des opérations militaires massives pour prendre l'Ossétie du Sud et jusqu'à présent, on dénombre quinze victimes civiles. La capital de l'Ossétie du Sud, Tskhinvali [en français], est encerclée par les forces géorgiennes et pilonnée par l'armée de l'air géorgienne. Il y a quelques minutes, le QG des forces de paix russes a annoncé que leurs barraquements avaient essuyé des tirs d'artillerie directs et qu'il y avait des blessés. La Russie va entrer en guerre ; nous n'avons pas encore déplacé de troupes mais avec nos blessés nous n'avons pas le choix, la Russie est de facto en guerre avec la Géorgie. Un rapport du Ministère de la Défense géorgien fait état du bombardement de la ville de Karel par un escadron d'avions russes Soukhoï Su-24 [en français], spécialisés dans l'attaque au sol ; le bâtiment principal de la police municipale a été sérieusement endommagé, mais on n'a pas d'informations sur le nombre de victimes pour l'instant. Comme je l'ai dit, des forces russes ont déjà commencé à se rassembler à la frontière entre l'Ossétie du Nord et l'Ossétie du Sud et vont sûrement être mobilisées sur la zone du conflit aujourd'hui (…).

La Géorgie considère encore que les forces de paix russes sur le territoire sont partisanes dans le conflit et la situation est rendue encore plus explosive par le fait que la plupart des Ossètes du Sud sont titulaires d'un passeport russe. Quelques sources médiatiques indiquent que la Russie aurait frappé des cibles en Géorgie même. B & C Go To Georgia, un blog du Corps de la Paix [en français], déclare qu'il y a quelques signes que cela pourrait être vrai [en anglais].

Brenden left for Khashuri this morning to go to a session for the trainees (…), whereas I remained in Tbilisi. He was supposed to come back to Tbilisi this afternoon, but at some point after they passed Gori, the highway by Gori was blown up (this is my understanding–this hasn't been reported in English language media yet). (…)

With all that said, the situation here is worse than it has been in the time we've been in Georgia. This is my own personal opinion (not the opinion of Peace Corps or the U.S. government), but I think this might develop into a full-scale war.

Brenden est parti pour Khashuri ce matin pour assister à une session de formation (…), alors que je suis resté à Tbilisi. Il était censé rentrer à Tbilisi cet après-midi mais à un moment indéterminé, après qu'ils ont dépassé

La section commentaires est fermée

Je m'abonne à la lettre d'information de Global Voices en Français
Non merci, je veux accéder au site