Toutes les langues dans lesquelles nous traduisons les articles de Global Voices, pour rendre accessibles à tous les médias citoyens du monde entier

En savoir plus Lingua  »

Monde arabe : Les blogueurs en deuil du poète Mahmoud Darwish

Les blogueurs du monde arabe sont en deuil après le décès du poète palestinien Mahmoud Darwish le samedi 9 août 2008. Des dizaines de billets ont été mis en ligne sur les blogs en arabe et en anglais avant même que l'annonce de sa disparition soit confirmée.

Le poète, dont l'oeuvre a été traduite en plus de 22 langues, est surtout connu pour ses poèmes qui décrivent les souffrances du peuple palestinien, la douleur de leur terre perdue et les rivalités entre les différentes factions palestiniennes. Né dans la Palestine sous mandat britannique, dans ce qui est maintenant Israël, Mahmoud Darwish laisse plus de trente recueils de poèmes, huit ouvrages en prose et des millions d'admirateurs.

Depuis Jérusalem, Marian Houk du blog UN-Truth  [en anglais] écrit :

.. c'est la nouvelle la plus marquante ici. On se fiche des Jeux Olympiques ou de la liaison extraconjugale de John Edward…

Elle définit aussi ce qui rend les poèmes de Darwish aussi marquants:

C'est vrai, probablement, qu'il faut comprendre l'histoire du conflit israélo-palestinien pour saisir l'intensité et l'économie de moyens poignante avec laquelle Mahmoud Darwish décrivait les situations vues par les Palestiniens.  

La blogueuse, qui a rencontré Mahmoud Darwish à plusieurs reprises, écrit que le monde ne sera plus jamais le même sans ce poète : 

J'ai vu Mahmoud Darwish, durant les 20 dernières années à Beyrouth, à Damas, à Washington, à New-York, à Londre, à Paris, à Genève…et le mois dernier à Ramallah. Il faisait partie de ma vie, partie de la vie de chaque Palestinien de Jérusalem,de Ramallah, de partout. Et maintenant, il est parti, et le monde n'est plus pareil.

Elle partage son poème préféré avec nous, “I am Yousif, O Father!” inspiré de l'histoire biblique de Youssef [en anglais] :

Oh my father, I am Yusuf
Oh father, my brothers neither love me nor want me in their midst
They assault me and cast stones and words at me
They want me to die so they can eulogize me
They closed the door of your house and left me outside
They expelled me from the field
Oh my father, they poisoned my grapes
They destroyed my toys
When the gentle wind played with my hair, they were jealous
They flamed up with rage against me and you
What did I deprive them of, Oh my father?
The butterflies stopped on my shoulder
The bird hovered over my hand
What have I done, Oh my father?
Why me?
You named me Yusuf and they threw me into the well
They accused the wolf
The wolf is more merciful than my brothers
Oh, my father
Did I wrong anyone when I said that
I saw eleven stars and the sun and the moon
Saw them kneeling before me?

Le poème, en arabe (Note de la traductrice : pour d'autres traductions, voir ce lien):

يا أبي إخوتي لا يحبونني
لا يريدونني بينهم يا أبي
يعتدون عليَّ .. ويرمونني بالحصى والكلام
يريدوني أن أموت لكي يمدحوني
وهم أوصدوا باب بيتك دوني
وهم طردوني من الحقل
هم سمموا عنبي يا أبي .. وهم حطموا لعبي يا أبي.
حين مر النسيمُ وداعب شعري
(غاروا) .. وثاروا على وعليك
فماذا صنعتُ لهم يا أبي؟؟
الفراشاتُ حطت على كتفي
ومالت على السنابل .. والطيرُ حطّت على راحتيّ
فماذا فعلتُ أنا يا أبي ؟؟
ولماذا أنا ؟
أنتَ سميتَني يُوسُفاً
وهمو أوقعوني في الجب .. واتهموا الذئب
و( الذئبُ أرحمُ من إخوتي..)
أنت !!!!
هل جنيتُ على أحدٍ عندما قلتُ أني:
( رأيتُ أحد عشر كوكباً والشمسُ والقمرُ رأيتهم لي ساجدين)

Le blogueur jordanien Samer Marzouq, sur le blog Jazarah [en anglais] écrit que la mort de Darwish est une énorme perte pour le monde arabe.

Mauvaise nouvelle, le plus grand poète de langue arabe, le Palestinien Mahmoud Darwish est mort aujourd'hui dans un hôpital de Houston, au Texas, c'est une grande perte pour la culture arabe, repose en paix, Mahmoud Darwish, repose en paix.

Le blog tunisien  Khil We Lil [en arabe] salue le poète disparu en écrivant :

عملاق آخر يمضي

Un autre géant disparaît.

Radwa Osama [en arabe], en Egypte, est choquée par la nouvelle de sa disparition et attend un message du poète, par l'intermédiaire d'un autre poète :

يخبرنى عمرو منذ قليل بلهجة حزينة – محمود درويش مات -أكدت عليه أكثر من مرة أن لا يخبرنى بأخبار الموت مرة واحدة – بعدها بقليل يدير صوت محمود درويش على الكمبيوتر – أسمعه بحزن صافى – لا أجد كلاما كثيرا يمكننى أن أضيفه مرة آخرى – لكنى عن جد حزينة – حزينة جدا – كنت أفكر فى المرة القادمة لزيارة محمود درويش الى القاهرة ، تخيلتها فى الجامعة المريكية ، كنت أحضر نفسى لتلك النشوة – ياااااه منذ وقت طويل لم اسمع درويش – كلما ضاقت روحى ، استمعت الى صوته ، فهو قادر على تهدئتى دوما-يسألنى عمرو “تفتكرى محمود درويش بيعمل ايه دلوقتى”-أفكر بمنطقية شديدة فيما يفعله محمود درويش الأن -ربما يتأمل التجربة بعمق ، ليكتب قصائد عديدة ليرسلها إلينا نحن المشتاقين دوما إلى كلمة حقيقية – بعد قليل سأفقد مذاق الشعر -محمود درويش أمازلت ترى أن الموت يخطئنا؟! -أنتظر منك ان ترسل بقصيدة مع أول عابر عندك – فالشعراء لا يموتون

D'une voix triste,  Amr m'a dit que Mahmoud Darwish est mort. Je lui ai toujours demandé de ne pas m'annoncer des nouvelles comme ça d'un coup. Un peu plus tard, nous avons écouté la voix de Mahmoud Darwish sur l'ordinateur. Je peux entendre sa tristesse pure. Je n'ai pas grand chose à ajouter, je suis extrêmement triste. Je pensais que la prochaine fois qu'il passerait au Caïre, ce serait à l'Université Américaine. Je me préparais à cet événement. Cela faisait longtemps que je ne l'avais pas entendu. J'avais l'habitude de l'écouter chaque fois que j'étais en colère. Il avait le pouvoir de me calmer. Amr me demande: “A ton avis, Mahmoud Darwish fait quoi maintenant ?” Je raisonne logiquement et je réponds : “Mahmoud Darwish contemple maintenant l'expérience (de la mort), pour en faire un poème et nous l'envoyer, à nous qui avons faim de vérité. Très bientôt, je vais arrêter d'aimer la poésie. Mahmoud Darwish, pensez-vous toujours que la mort nous trompe ? J'attends avec impatience un poème de vous, via la première personne qui entre en contact avec vous. Les poètes ne meurent jamais.

Photo de Mahmoud Darwish de Wikimedia Commons

Commentez

Merci de... S'identifier »

Règles de modération des commentaires

  • Tous les commentaires sont modérés. N'envoyez pas plus d'une fois votre commentaire. Il pourrait être pris pour un spam par notre anti-virus.
  • Traitez les autres avec respect. Les commentaires contenant des incitations à la haine, des obscénités et des attaques nominatives contre des personnes ne seront pas approuvés.

Je m'abonne à la lettre d'information de Global Voices en Français
Non merci, je veux accéder au site