Toutes les langues dans lesquelles nous traduisons les articles de Global Voices, pour rendre accessibles à tous les médias citoyens du monde entier

En savoir plus Lingua  »

Egypte : Disparition de trois icônes de la culture arabe

Le monde arabe a perdu trois de ses icônes culturelles en l'espace d'un mois : le philosophe Abdel Wahab El Miseiri et le réalisateur de cinéma Youssef Chahine (tous deux égyptiens, et le poète palestinien Mahmoud Darwish 
Le blogueur égyptien ElGharep, («l'Etranger») commente cette perte dans ce billet [en arabe].
فى خلال شهر واحد تقريبا توفى ثلاثة من أكثر من أسروا الثقافة العربية وهم على ترتيب ميقات الوفاة د. عبد الوهاب المسيرى و يوسف شاهين ومحمود درويش
الأول كاتب والثانى مخرج والثالث شاعر ….يختلفون فى المجال الثقافى فعبد الوهاب المسيرى الفيلسوف المصرى صاحب موسوعة اليهود واليهودية والصهيونية والذى أعطى كل مالديه أسرئا للثقافة …يوسف شاهين مخرج الوعى والذى جسدت أفلامه كل ألم مصرى وعربى من فيضان النيل ف”بن النيل” و النكسة فى ” عصفور ” وتوقعه بالنصر فى “الأرض” والكثير من الأفلام التى عبرت عن شئ واحد فقط وهو المصرى وقضاياه وأخيرا…محمود درويش ” شاعر الأنتفاضة والذى كتب بكل أسى عن شقاء الاجئ الفلسطينى المسحوق أمام قوة الأحتلال الصهيونى الغاشم وتخاذل الأنظمة العربية المخزى
Trois des plus grandes personnalités qui ont influencé la culture arabe sont décédées le mois dernier, dans cet ordre : le Dr. Abdel Wahab El Miseiri,  Youssef Chahine et  Mahmoud Darwish.
Le premier était écrivain, le second, réalisateur et le troisième, poète. Ils différaient tous trois dans leur dimension culturelle. El Miseiri était le philosophe égyptien qui a écrit l'encyclopédie Les Juifs, le Judaïsme et le Sionisme. Il a consacré tous ses efforts à enrichir la culture. Youssef Chahine était un réalisateur dont les films ont essayé de rendre toute la souffrance du peuple arabe, comme la crue du Nil dans Ibn El Nile (Le Fils du Nil), l'échec dans Asfour (Le Moineau), et les espoirs de victoire dans El Ard (La Terre), ainsi que beaucoup d'autres films qui traitaient d'un unique thème : les Egyptiens et leurs problèmes. Et en dernier lieu, Mahmoud Darwish, le poète de l'Intifada, qui a écrit sur la misère des réfugiés palestiniens due à l'invasion israélienne, et sur l'embarrassante faiblesse des gouvernements arabes.
Et d'ajouter :
الثلاثة يتشباهون فى شئ واحد ورئيسى الشأن العام والذى ظل مسيطر عليهم الى أخر لحظة فالمسيرى ظل الى أخر نفس رئيسا لحركة كفاية المصرية المعارضة بالرغم من سنه الكبير الذى لا يتحمل المطاردات الأمنية لأمن النظام المصرى ….وشاهين صاحب أقسى الأفلام السياسة نهاية بفيلم “هى فوضى ” والذى عرى فيه النظام البوليسى المصرى والذى لا يعبأ بالقضاء ولكن بأمنه فقط ….وأخيرا محمود درويش والذى الذى أستقال من منظمة التحرير أثر توقيع أتفاقية “أوسلو” فلم يقبل التخلى عن أى حق فلسطينى
Jusqu'aux derniers instants de leur vie, tous trois ont partagé un intérêt commun : la chose publique. El Miseiri, malgré son grand âge, était un dirigeant de premier plan du mouvement d'opposition Kifaya.
Chahine a réalisé les films politiques les plus durs, dont le dernier, Heya Fawda (Le Chaos), dénonçait la police égyptienne, qui ne se soucie pas de justice, mais de ses intérêts particuliers. Enfin et surtout, Darwish a démissionné de l'Organisation de Libération de la Palestine après la signature des accords d’Oslo parce qu'il voulait concéder aucun des droits des Palestiniens.

1 commentaire

  • Someone

    Je voulais savoir comment la globalisation a affecté sur la culture arabe dans notre époque!!
    Merci(=

Ajouter un commentaire

Merci de... S'identifier »

Règles de modération des commentaires

  • Tous les commentaires sont modérés. N'envoyez pas plus d'une fois votre commentaire. Il pourrait être pris pour un spam par notre anti-virus.
  • Traitez les autres avec respect. Les commentaires contenant des incitations à la haine, des obscénités et des attaques nominatives contre des personnes ne seront pas approuvés.

Je m'abonne à la lettre d'information de Global Voices en Français
* = required field
Non merci, je veux accéder au site