Toutes les langues dans lesquelles nous traduisons les articles de Global Voices, pour rendre accessibles à tous les médias citoyens du monde entier

En savoir plus Lingua  »

Cambodge : Préservatif obligatoire et répression contre la prostitution

sexworkers present on blip.tvLes travailleurs du sexe cambodgiens ont utilisé Internet pour faire connaître leurs conditions de vie et leur combat pour leurs droits. Au Cambodge, la loi imposant l'utilisation de préservatifs lors des rapports avec les clients peut sembler une bonne idée, mais elle a été utilisée contre ceux qu'elle est censée protéger, comme moyen pour les emprisonner : avoir des préservatifs sur soi est une preuve qu'on se livre à la prostitution.

Les prostituées arrêtées sont envoyées dans des “centres de réhabilitation” qui ne sont rien d'autre que des prisons, où les femmes sont enfermées dans des cellules communes sans toilettes ni eau courante, où on ne leur donne presque pas d'eau potable et de nourriture, où elles sont battues et violées, et où on refuse un traitement contre le VIH pour celles qui sont porteuses du virus.

Le Réseau des Travailleurs du Sexe d'Asie et du Pacifique [en anglais] a fait une série d'études sur les résultats des programmes d'utilisation à 100 % du préservatif, selon le point de vue des travailleurs du sexe de plusieurs pays, comme le Cambodge, la Thaïlande et le Myanmar (la Birmanie). On peut aussi regarder les vidéos mises en ligne sur leur chaîne Les Travailleurs du Sexe présentent sur Blip.tv, notamment une vidéo (ci-dessous) expliquant les conséquences du programme d'utilisation à 100 % du préservatif, avec des interviews de femmes qui ont été arrêtées et envoyées dans des “centres de réhabilitation” où aucune formation n'est dispensée, et comment de tels programmes liant l'utilisation du préservatif à la prostitution n'incitent pas le reste de la population à se protéger du VIH et des autres MST. Le Réseau des Travailleurs du Sexe d'Asie et du Pacifique a obtenu une récompense pour son action contre le VIH et le SIDA, et pour les Droits humains, lors de la Conférence internationalesur le SIDA qui s'est tenue à Mexico début août 2008. Ce Réseau a été fondé en 1994 et il travaille avec les prostitué(e)s pour protéger leur santé et leurs droits avec d'autres associations comme  Empower Thailand, Sweetly Japan, Pink Triangle Malaysia, Scarlet Alliance Australia et Sonagachi.

Cette vidéo [en anglais] porte le titre Pris entre le Tigre et le Crocodile :

1 commentaire

Ajouter un commentaire

Merci de... S'identifier »

Règles de modération des commentaires

  • Tous les commentaires sont modérés. N'envoyez pas plus d'une fois votre commentaire. Il pourrait être pris pour un spam par notre anti-virus.
  • Traitez les autres avec respect. Les commentaires contenant des incitations à la haine, des obscénités et des attaques nominatives contre des personnes ne seront pas approuvés.

Je m'abonne à la lettre d'information de Global Voices en Français
Non merci, je veux accéder au site