Toutes les langues dans lesquelles nous traduisons les articles de Global Voices, pour rendre accessibles à tous les médias citoyens du monde entier

En savoir plus Lingua  »

Jamaïque : 46 ans d'indépendance

La Jamaïque a célébré [avant sa moissons de médailles aux J.O. de Pékin] le 46e anniversaire de son indépendance de la Grande-Bretagne et plusieurs blogueurs avaient marqué l'occasion en publiant des messages allant de réflexions très critiques à la célébration la plus exaltée.[Tous les liens conduisent à des sites en anglais]

 

Pour mettre cet événement majeur en contexte, YardFlex.com a commencé par une courte présentation historique, tandis que Abeng News Magazine a publié le discours complet du Premier Ministre pour la Fête Nationale, dont une partie fait référence aux défis que la Jamaïque relève aujourd'hui :

 

Les 46 années passées ont abouti aux situations les plus diverses. Il y a eu des succès et des échecs, des avancées encourageantes ainsi que des revers décevants. Nous devons prendre le temps de nous auto-évaluer. Il faut que nous nous décidions à construire à partir de nos réussites et à regagner du terrain, là où nous avons en avons perdu…parce que ce rêve et cet espoir qui nous ont inspirés lors de l'indépendance ne doivent jamais s'éteindre.

 

Le blog Stunner's Afflictions, au contraire, n'a pas pris part à la liesse générale :

Je ne suis pas très excité par l'indépendance de la Jamaïque. Comprenez-moi bien ! Je suis fier de mon pays et ressens le même patriotisme que la plupart des Jamaïcains. Pourtant, compte tenu de l'état actuel de notre pays et des avancées réalisées depuis l'accession à l'indépendance, je me demande souvent si…et bien, je pense que le pays se porterait mieux si l'on était encore dépendant de la Grande-Bretagne.

Pour expliquer sa position, il ajoute:

Au point de vue économique, notre pays est l'un des plus faibles de la Caraïbe, le taux d'analphabétisme y est très élevé, le nombre de personnes bénéficiant d'une formation professionnelle est très faible dans une main d'œuvre en chute, et ne parlons pas du taux de criminalité qui est l'un des plus importants dans la région (et du monde). Dans notre pays, les infrastructures, le système judiciaire et la gouvernance politique ne sont pas enviables dans l'ensemble.

Nous avons en exemple d'autres îles, telles que les îles Cayman, qui n'ont pas cherché à obtenir l'indépendance et qui s'en sortent bien mieux que notre pays ! Leurs infrastructures sont comparables à celles d'un pays développé comme les Etats-Unis et leurs citoyens bénéficient d'une qualité de vie dont beaucoup de Jamaïcains ne peuvent que rêver. D'un autre côté, d'autres îles caribéennes ont obtenu leur indépendance et prospèrent tout de même….Elles ont évité le bourbier dans lequel nous nous sommes enfoncés. La Barbade est un excellent exemple, grâce à son économie, l'une des plus solides de la Caraïbe.

On se demande alors quel est le problème en Jamaïque? Pourquoi avons nous échoué?

Dennis Jones, un Jamaïcain habitant à la Barbade, excité de retourner dans son pays d'origine pour le célébration de la Fête Nationale, convient tout de même du fait que:

En quarante-six ans, notre pays aurait pu connaître une véritable croissance. Beaucoup défendrait que le développement du pays a avorté, si l'on considère que son économie,  qui pourrait se distinguer par l'exploitation minière, la transformation des minéraux, l'agriculture et le tourisme, se débat pour créer suffisamment de richesse et d'emplois pour réellement soutenir la majorité de la population.

Malgré cela, il formule de nombreuses éloges :

Les Jamaïcains ont de quoi être fiers de leurs institutions politiques. Nous sommes, à raison, très satisfaits de nos acquis culturels depuis l'indépendance tels que…le reggae, ce nouveau genre musical dont nous avons honoré le monde. Nous avons créé une nouvelle religion, le Rastafarisme. Le lien entre ces deux phénomènes est, bien sûr, Bob Marley. Nous pouvons tirer une énorme fierté des performances de nos sportifs. Nous avons produit de nombreux héros dans le cricket, le sport roi dans la région. Nous avons  fait entrer la région dans le prestige du football grâce à notre qualification lors des phases finales de la Coupe du Monde, où nous n'avions pas à rougir de notre équipe..

Nous avons des symboles culturels dans les domaines intellectuels…selon moi, «Miss Lou» (Louise Bennett) surpasse les autres. Chez nous, on trouve la beauté et la grâce. Je me souviens de l'excitation que j'ai ressentie, alors que j'étais un adolescent pré-pubère à Londres, quand j'ai entendu que Miss Jamaïque (Carol Joan Crawford) était devenue Miss Monde en 1963 à Londres même, au Lyceum Hall. Ce sont ces choses qui rendent un petit pays plus visible sur une mappemonde.

Les remarques concernant ces réussites ne font que souligner le propos de Stunner's:

La Jamaïque a été bénie de nombreuses ressources tels que le meilleur café, le bauxite, le reggae et s'illustre par une présence si forte dans le monde, qu'il est incompréhensible que notre pays soit dans un tel état. Nous sommes une grande nation dotée d'une puissance importante mais il semble que nous ne sachions pas l'utiliser pour améliorer notre situation.

Cet avis ne décourage ni Moppet On The Go, ni Living in Barbados, qui citent ici l'Hymne National:

Notre Père qui êtes aux cieux envoyez nous le Savoir (Knowledge send us Heavenly Father,)
Donnez nous la Sagesse des cieux (Grant true wisdom from above.)
Rendez la Justice, la Vérité, nôtres pour toujours (Justice, Truth be ours forever,)
Jamaïque, terre que nous aimons (Jamaica, land we love.)
Jamaïque, Jamaïque, Jamaïque, terre que nous aimons (Jamaica, Jamaica, Jamaica land we love.)

Finalement, Stunner's Afflictions demeure optimiste:

Il faut espérer que la Jamaïque se portera mieux et sera un pays plus fort à son 47è anniversaire. Jamaïcains, je vous souhaite une bonne fête nationale, que vous soyez dans votre pays ou à l'étranger.

Commentez

Merci de... S'identifier »

Règles de modération des commentaires

  • Tous les commentaires sont modérés. N'envoyez pas plus d'une fois votre commentaire. Il pourrait être pris pour un spam par notre anti-virus.
  • Traitez les autres avec respect. Les commentaires contenant des incitations à la haine, des obscénités et des attaques nominatives contre des personnes ne seront pas approuvés.

Je m'abonne à la lettre d'information de Global Voices en Français
Non merci, je veux accéder au site