Toutes les langues dans lesquelles nous traduisons les articles de Global Voices, pour rendre accessibles à tous les médias citoyens du monde entier

En savoir plus Lingua  »

Liban : La tension politique gagne la blogosphère

L'escalade de la tension politique au Liban atteint chaque jour un degré plus critique. Le dernier incident en date, celui de l’hélicoptère abattu [en anglais] par le Hezbollah, a réussi à ajouter de nouveaux conflits entre les politiciens et aussi entre les citoyens. On peut voir quotidiennement des débats intenses et des opinions politiques aux informations du soir, qui s'étendent maintenant à la blogosphère. Les blogueurs locaux, armés de leurs opinions et analyses personnelles, lancent la «bataille» sur leurs sites Internet.

 Tigermarks [en anglais] se concentre cette semaine sur les récents commentaires du Général Aoun et ses communiqués de presse relatifs à l'hélicoptère abattu :

Bien entendu, il jette ça en pâture pour essayer de laisser dans l'ombre le meurtre par le Hezbollah du pilote de l'hélicoptère, qu'il ait été accidentel ou délibéré. Il veut que ses partisans regardent ailleurs, alors il concocte quelques rumeurs de plus et des accusations mensongères de corruption contre le bloc du 14 Mars (parti politique). Pendant ce temps, la corruption continue à infecter de toutes parts l'Etat libanais, et le Hezbollah continue à se prendre pour l'armée partout où il veut au Liban. Il continue à avoir le dernier mot pour dire si nous sommes en guerre ou non.

Ciblant la campagne récente des Forces Libanaises dans les premières phrases de son dernier billet, Bech écrit [en anglais] à propos du courant maronite et de ce qu'il perçoit comme un signe de la ruine de son programme politique :

Voici maintenant ce qui est intéressant : au début de la guerre, les Forces Libanaises (FL),  une organisation alors en plein essor sous la direction de Béchir Gemayel, ont procédé au meurtre de la plupart des «Tigres», avec pour effet d'évincer les rivaux potentiels dans l’ «arène chrétienne». Dany Chamoun a été épargné jusqu'à ce que, bien plus tard, il soit assassiné avec ses deux petits garçons, sa femme, son chien. Sa fille et la bonne avaient pu se cacher dans un placard. Sa fille Tamara accuse avec véhémence Samir Geagea, à l'époque et aujourd'hui encore chef des FL, d'avoir perpétré ce crime.

La frustration d’Hanibaal  [en anglais] a trouvé sa cible dans la personne du Président libanais nouvellement élu, Michel Sleiman. Hanibaal publie cet article d'information traitant le nouveau président de traître et de pro-syrien :

«Slime» [note de la traductrice : jeu de mot sur le nom du Président, «slime» = boue] a été nommé chef d'état-major de l'armée par l'occupation syrienne, et quand l'armée syrienne a été expulsée du pays par le peuple libanais en 2005, ce [Président] a suivi ses maîtres syriens à Anjar pour leur faire ses adieux et leur dire combien il était désolé qu'ils s'en aillent… Comment peut-il être autre chose qu'un traître ?

Il ne reste plus d'hommes au Liban – il n'y a que des traîtres et encore des traîtres.

Le blogueur N10452 de The Owuet Front a défendu [en anglais] les FL contre de récentes accusations d'avoir combattu dans le passé l'armée libanaise :

Je me suis rendu compte que beaucoup de gens croient toujours que les FL se battaient contre l'armée libanaise quand Aoun était aux commandes. Ce malentendu majeur est largement exploité par les Aounistes, et récemment par le Hezbollah, qui essayait par là de s'innocenter du meurtre du pilote de l'Armée Samer Hanna en montrant les «atrocités» commises par les FL contre l'armée presque 20 ans auparavant.

Bart Peeters sur le blog In the Middle of the East [en anglais] a commenté deux rapports publiés récemment sur la situation politique et militaire dans le sud du pays et il attire l'attention sur l'incident de l'hélicoptère :

Au Liban même, pendant ce temps, un combattant du Hezbollah a abattu par erreur la semaine dernière un hélicoptère de l'armée libanaise, qu'il avait pris pour un appareil israélien, tuant ainsi un officier et blessant deux soldats. Sachant que l'armée libanaise possède un total faramineux de 3 (je dis bien trois) hélicoptères, et que l'aviation israélienne viole quotidiennement l'espace aérien libanais, ce n'est pas une explication aussi tirée par les cheveux qu'on pourrait le croire… Quoi qu'il en soit, le Hezbollah a reconnu son erreur et a remis spontanément à la police militaire le combattant âgé de 20 ans. Néanmoins, et comme on pouvait s'y attendre, divers partis dans le pays continuent à essayer d'exploiter l'incident.

Commentez

Merci de... S'identifier »

Règles de modération des commentaires

  • Tous les commentaires sont modérés. N'envoyez pas plus d'une fois votre commentaire. Il pourrait être pris pour un spam par notre anti-virus.
  • Traitez les autres avec respect. Les commentaires contenant des incitations à la haine, des obscénités et des attaques nominatives contre des personnes ne seront pas approuvés.

Je m'abonne à la lettre d'information de Global Voices en Français
* = required field
Non merci, je veux accéder au site