Toutes les langues dans lesquelles nous traduisons les articles de Global Voices, pour rendre accessibles à tous les médias citoyens du monde entier

En savoir plus Lingua  »

Oman: Un Ramadan différent

Vous pensez peut-être que l'activité récente dans la blogosphère d’Oman est essentiellement due au mois du Ramadan et à son ambiance religieuse ? De manière étonnante, la plupart des billets n'ont rien à voir avec le Ramadan.

Le provocateur et blogueur Muscat Confidential [en anglais] a récemment posté un billet intitulé “How to have sex in Muscat !” (Comment faire l'amour à Muscat [en anglais] . Apparemment, son blog bat des records de fréquentation depuis, grâce aux recherches par mot clés qui sont liées au sexe, et je le cite :

Vous savez, mon blog reçoit beaucoup de visites d'hommes d'Oman (ce n'est qu'une supposition) qui recherchent des filles venant des Philippines, filles de Muscat, comment rencontrer des filles à muscat, sexe à muscat, sexe avec les filles d'Oman, prostituées à Muscat, homosexuels à muscat, etc… Le sexe est clairement, comme dans le reste du monde, à l'esprit de beaucoup des habitants de Muscat. C'est sûr!  

Epouse d'expatrié, Angry in Oman [en anglais] n'aime ni ses collègues de travail, ni les personnes dans la rue, et encore moins le fait de vivre à Oman. Certaines personnes lui disent que c'est une période de transition et que finalement, elle aimera l'endroit, mais d'ici-là, son “calvaire” continue. Voici le premier paragraphe de ses dernières mésaventures [en anglais]:

Chaque fois que je pense que les choses ne peuvent pas être pires, elles ne font qu'empirer.

J'ai actuellement une rage de dent telle que tout le côté droit de mon visage est douloureux et pourtant le chauffeur de l'épouse de mon patron est passé au bureau la nuit dernière et est tout simplement reparti avec les clés.

Hier, j'ai dit au numéro trois de l'entreprise que j'avais BESOIN de déposer un chèque à la banque aujourd'hui et que je serai en retard au bureau. [..] Il n'a rien dit mais il m'a regardée pendant au moins 30 secondes et pianotait sur mon bureau comme s'il essayait de trouver une façon de refuser. 

Leo Americanus [en anglais] pense qu'il y a vraiment quelque chose qui ne va pas dans la façon dont les femmes sont perçues dans la culture arabe. Il est surpris par les déclarations de la famille de Suzanne Tamim, la chanteuse libanaise récemment assassinée  :

Alors que de part le monde, des hommes riches ne cessent de profiter des chanteuses, je ne peux m'empêcher de penser que les hommes de pouvoir, au Moyen Orient, font preuve d'une certaine mysoginie. Le roman de l'auteur Alaa al-Aswani “The Yacoubian Building” (L'immeuble Yacoubian) dépeint un portrait assez accablant de ce type d'homme en Egypte. Le pire est que ce type de situations se perpétue à cause de cette mentalité.

La très populaire blogueuse Suburban [en anglais] analyse l'état du supermarché Lulu [en anglais] (elle préfère l'appeler ‘Zoo-Lu’) pendant le Ramadan. En général, elle en est satisfaite pour ses prix bas, mais certaines choses commencent vraiment à la rendre folle. En voici une :

Des chariots bancals. Je vous assure que je n'ai jamais trouvé un chariot qui roulait droit. Je suis plutôt petite, et dès que mon chariot est rempli, je ressemble à un super héro comique en jeans: je glisse sur le lino au sol, le corps incliné à 45 degrés, en essayant frénétiquement de naviguer dans le rayon des produits laitiers. 

Posté par Riyadh Al Balushi

Commentez

Merci de... S'identifier »

Règles de modération des commentaires

  • Tous les commentaires sont modérés. N'envoyez pas plus d'une fois votre commentaire. Il pourrait être pris pour un spam par notre anti-virus.
  • Traitez les autres avec respect. Les commentaires contenant des incitations à la haine, des obscénités et des attaques nominatives contre des personnes ne seront pas approuvés.

Je m'abonne à la lettre d'information de Global Voices en Français
* = required field
Non merci, je veux accéder au site