- Global Voices en Français - https://fr.globalvoices.org -

Moyen-Orient : Les débuts de Chrome, le nouveau navigateur de Google

Catégories: Jordanie, Koweït, Maroc, Palestine, Qatar, Tunisie, Technologie

Mardi dernier (2 septembre), Google a fait son entrée sur le marché des logiciels de navigation internet en lançant son propre navigateur, Chrome [1], lequel a suscité de l'enthousiasme [2] et quelques controverses [3] [en anglais]. Ce navigateur gratuit, actuellement disponible uniquement sur Windows, a fait parler de lui partout dans le monde, dans les médias et sur les blogs. La blogosphère moyen-orientale et nord-africaine a immédiatement repris la nouvelle du lancement de Chrome et n'a depuis cessé d'en parler.

Les fans

Une large majorité des blogueurs aiment le nouveau navigateur, du moins pour l'instant. L’enthousiasme [4] [en anglais] de iKuwait va croissant :

i can get used to this, click on the picture to find out more about Chrome.
i even love the icon
update: you guys must try this, its just perfect, i finally found my soul browser (soul mate browser)

Je pense que je peux m'y habituer. Cliquez sur l'image pour en apprendre davantage sur Chrome.

J'aime même l'icône.

Edit : il faut vraiment que vous essayiez ça, c'est parfait, j'ai enfin trouvé le navigateur de ma vie (mon âme-sœur en matière de navigateurs).

Du Koweït également, SOME contrast estime [5] [en anglais] que Google a fait un choix stratégique judicieux :

As the title suggest, google made a browser. Smart move, google. They said in their introduction that since everything we do online nowadays is within a browser; emails, chat, sites..etc. then they might as well make their own browser and build it from a scratch.

Comme le suggère le titre, Google a fait un navigateur. Bien joué, Google. Ils ont dit dans leur présentation qu'étant donné que tout ce qu'on fait en ligne aujourd'hui passe par un navigateur — e-mails, tchat, sites, etc. —, ils feraient aussi bien de créer leur propre navigateur et de le construire à partir de zéro.

Le blogueur tunisien Subzero Blue, un autre inconditionnel du produit, explique [6] son interface [en anglais] :

The browser uses the WebKit rendering engine, the V8 JavaScript Virtual Machine, an optimized approach to tabs, a homepage presenting most visited websites, and a number of security and privacy options; in addition to other interesting features.

I think this is a really promising product from Google; and I can't wait to see where they take it, and what it will do for web apps.

Le navigateur utilise le moteur de rendu de WebKit, une machine virtuelle pour Javascript (V8), une page d'accueil qui présente les sites les plus visités et un certain nombre d'options de sécurité et de gestion des informations privées, en plus d'autres propriétés intéressantes.

Je pense que c'est un produit très prometteur et j'ai hâte de voir jusqu'où Google le mènera, et ce qu'ils feront pour les applications web.

De Tunisie également, le blog Au Monde des Merveilles est impressionné [7] :

Après avoir testé Google Chrome, je conclus qu’il est le seul vrai concurrent de Firefox.

Les critiques

D'autres blogueurs ont exprimé leurs réticences vis-à-vis de Chrome. Le blogueur marocain Thinkervine souligne [8] ses défauts :

My first thoughts on the browser: light and fast, sober and user friendly. But it still has a lot of improvements to get before maturity. Still lot of bugs (javascript and SSL/Certificates handling), still missing lot of options (Java VM, extentions and theming, bookmark organization, own proxy management, RSS,).

Ma première impression sur le navigateur : léger et rapide, sobre et facile d'utilisation. Mais il lui faut encore pas mal d'améliorations avant d'être mûr. Encore beaucoup de bugs (certificats SSL et javascript), encore peu d'options (il manque une machine virtuelle Java, des extensions et la sélection de thèmes, l'organisation des signets, gestion des proxy, flux RSS…).

Et de conclure :

I will be waiting for the next betas in order to see how it improves but it is still far from being mature enough to replace Firefox as my default browser.

J'attendrai les prochaine versions béta pour voir comment il s'améliore mais il est loin d'être suffisamment abouti pour devenir mon navigateur par défaut à la place de Firefox.

Au Qatar, AmmarTalk dresse une liste de problèmes [9] du navigateur [en arabe]. Parmi ceux-ci :

2- عدم دعم Google Chrome لخاصية الملخصات أو rss feed.
3- هناك العديد من الاخطاء الإملائية لدى فريق الترجمه بشرح مزايا المتصفح وأقصد الشرح الذي نزل على ملفات فيديو بصفحة تنزيل البرنامج.
4- فكرة التسويق عن طريق قصة جميلة جداً لكن أعتقد أن المتصفح يجب ان يسهل مواصفاته للمستخدم العادي بوضع صور توضيحيه لا الإطاله بقصة ابتكرت طريقاً في التسويق ونست أن المتصفح قد لايكمل مشوار القراءة.

2. Chrome ne permet pas la lecture de flux RSS.

3. L'équipe de traduction a fait des fautes de frappe dans son explication des fonctionnalités du navigateur, et je veux dire par là l'explication à propos du téléchargement des vidéos.

4. L'idée de le lancer grâce à une histoire est jolie, mais je crois que les fonctionnalités du navigateur devraient être clairement illustrées pour l'utilisateur, et pas par le biais d'une histoire marketing que l'utilisateur ne lira peut-être pas jusqu'au bout.

Le Jordanien Bakkouz apprécie Chrome, mais avec quelques réserves [10] [en anglais] :

However, Google chrome does need a little getting used to, the interface is very simplistic to the point that it can get a little bit confusing, for example, the “Home” button is by default removed from the U.I, and you’d have to go into settings and add it manually. Another thing that might be confusing to beginners and new users is the absence of the traditional menu bar altogether (file – view – edit – tools, etc…). Another thing is the lack of a drop-down bar for the last visited websites, Chrome compensates that by the use of the auto-completion feature that will automatically try to complete the URL you’re trying to get to once you type in the first few letters, but still this could be somewhat of a nuisance.

Cependant, s'habituer à Chrome demande un peu de temps : l'interface est tellement simpliste qu'elle peut être un peu troublante, par exemple, le bouton “page d'accueil” est absent par défaut et il faut aller l'ajouter manuellement dans les préférences. Un autre élément troublant pour les débutants et les nouveaux utilisateurs est l'absence complète de la traditionnelle barre de menus (fichier, édition, aperçu, outils, etc.). Encore un autre élément troublant est l'absence de liste déroulante des derniers sites visités ; Chrome compense par une fonction d'autocomplétion qui tente de compléter automatiquement les adresses auxquelles vous essayez d'accéder à partir de la saisie des premières lettres, mais cela pourrait se montrer assez gênant.

Pour d'autres commentaires sur Chrome en dehors des médias traditionnels, il peut être intéressant de rendre visite au blog du Palestinien Memories Documented (un inconditionnel) qui partage [11] des critiques du monde entier et déclare :

I am totally in love with Chrome, in fact, it has replaced all my other browsers as my #1 browser. I'm already using it alone on all my machines

J'adore littéralement Chrome. En fait, il a remplacé tous mes autres navigateurs, c'est mon numéro 1. Je n'utilise plus que lui sur toutes mes machines.