Toutes les langues dans lesquelles nous traduisons les articles de Global Voices, pour rendre accessibles à tous les médias citoyens du monde entier

En savoir plus Lingua  »

Egypte : Un milliardaire inculpé du meurtre d'une chanteuse

Un homme d'affaires égyptien milliardaire a été arrêté pour le meurtre d'une chanteuse libanaise vivant à Dubaï. Voici des réactions de blogueurs égyptiens sur ce fait-divers.

Sur le blog Egyptian Chronicles, Zeinobia tient un scoop. Elle écrit :

J'ai eu des informations officieuses par Twitter aujourd'hui, le procureur a officiellement inculpé Hisham Talaat Mustafa pour avoir commandité le meurtre de Suzan Tamim [en anglais].
L'information a été confirmée par le site de la  BBC en langue arabe, d'ailleurs, aujourd'hui n'était pas le jour de l'inculpation formelle mais de l'arrestation de Hisham Talaat Mustafa. Voilà l'article de Masrawy.com [en arabe]. “Hisham Talaat Mustafa a été arrêté aujourd'hui au Caire. Le conseil d'administration de son empire, ou plutôt, de l'empire de son père, le groupe TMG  (Talaat Mustafa Group) s'est immédiatement réuni et son frère Tarek a été nommé PDG par intérim.
Les actions TMG à la bourse égyptienne n'ont certainement pas progressé, après cette fabuleuse nouvelle, elles ont perdu 16% de leur valeur nominale, je m'attends à un autre plongeon demain car la nouvelle n'a pas été annoncée officiellement aujourd'hui comme prévu.

Zeinobia publie un lien vers la biographie de l'homme d'affaire ici.

Elijah Zarwan, sur le blogThe Skeptic [en anglais], partage d'autres informations :

La  police a arrêté hier le milliardaire égyptien Hisham Talaat Mustafa, ex PDG de l'une des plus grosses firmes de travaux publics égyptiennes et député du parti au pouvoir. Il est accusé d'avoir payé deux millions de dollars pour faire assassiner la chanteuse Suzanne Tamim à Dubaï. Il avait été interdit de commenter les liens entre Mustafa et ce meurtre dans les médias, le gouvernement pouvant prendre le parti de Mustafa, qui entretien semble-t-il de bonnes relations avec le fils du Président, Gamal. Apparemment, ce n'est pas tout à fait le cas.

Aziz al-Kaissouni de l'agence Reuters publie des mises à jour sur l'impact de cette information sur la bourse égyptienne [en anglais]. Et Heba Saleh couvre ses aspects politiques [en anglais] dans un article pour le Financial Times.

Et puisque nous sommes sur les fait-divers chez les malfrats de la haute société, Zeinobia [en anglais] a une autre information:

Mohamed Farid Khamis, le roi des tapis orientaux, membre du parti NDP et du Conseil de la Choura sont accusés de corruption !!

Il semble que le célèbre vieil homme d'affaire ait corrompu un juge. De là, il a été pris la main dans le sac par des intermédiaires qui ont parlé devant le procureur.

Vous n'en savez rien parce que, comme d'habitude, une interdiction de diffusion a été mise en place par le bureau du procureur. N'oubliez pas que Khamis est un homme d'affaire très puissant.

La blogueuse de Teach the Masses [en anglais], au Koweit, publie d'autres informations sur la chanteuse assassinée, Suzan Tamim.

Suzan Tamim a eu un passé assez mouvementé, elle s'est mariée deux fois et elle a été elle-même soupçonnée d'avoir commandité le meurtre de son second mari. Elle avait une liaison avec Mustafa ( dont la famille est pratiquement “propriétaire” de la ville de Sharm Al Sheikh) mais a rompu il y a environ trois mois. Elle s'est enfuie à Londres, avant de partir pour Dubaï. Malheureusement, Mustafa, l'amoureux déconfit, l'a retrouvée à Dubaï et a payé un policier la somme incroyable de 2 millions de dollars pour la tuer. Ce qu'il a fait en l'égorgeant.  

Commentez

Merci de... S'identifier »

Règles de modération des commentaires

  • Tous les commentaires sont modérés. N'envoyez pas plus d'une fois votre commentaire. Il pourrait être pris pour un spam par notre anti-virus.
  • Traitez les autres avec respect. Les commentaires contenant des incitations à la haine, des obscénités et des attaques nominatives contre des personnes ne seront pas approuvés.

Je m'abonne à la lettre d'information de Global Voices en Français
* = required field
Non merci, je veux accéder au site