Toutes les langues dans lesquelles nous traduisons les articles de Global Voices, pour rendre accessibles à tous les médias citoyens du monde entier

En savoir plus Lingua  »

Le blocus de Gaza a été brisé : et ensuite ?

Le 23 août, deux bateaux avec à leur bord des activistes internationaux ont brisé le blocus de Gaza en accostant dans le port de Gaza. Depuis, les bateaux sont repartis, laissant certains de ces militants et emmenant quelques Palestiniens en retournant à Chypre. Cependant, les activistes prévoient de retourner à Gaza le 22 septembre, pour, entre autres, distribuer du courrier aux Palestiniens. Dans ce billet, nous verrons quelques réactions de Gazaouites à la rupture du blocus, ainsi que des comptes-rendus de militants.

Heba ignore ce que réserve l'avenir, mais se réjouit du simple fait (en anglais) que les bateaux soient venus :

Les vaisseaux de la liberté ont réussi à venir à Gaza. C'est une petite victoire qui a une si grande importance. Tant de solidarité, d'amour et d'espoir ont été envoyés directement dans nos coeurs par l'arrivée des groupes de paix sur les côtes de Gaza. […] Tant de courage, d'engagement et de foi ont été déployés dans ce voyage, tout au long  du trajet depuis Chypre jusqu'à Gaza assiégée. Le blocus a-t-il pris fin ? Bien sûr que non, même si l'espoir est toujours là. Malgré tout, le geste en lui-même – penser au peuple de Gaza et passer dans les faits d'une sympathie passive à l'initiative d'entreprendre ce voyage pour dire aux gens de Gaza qu'ils ne sont pas seuls, qu'on entend leur voix, que l'on connaît leur histoire, et qu'ils méritent un soutien sans limites – ce geste est digne du plus grand respect.

 Les militants internationaux ont essayé de soutenir les Palestiniens par tous les moyens en leur possession. Le Dr Mona El-Farra en donne un exemple (anglais) :

Le succès du Mouvement Libérez Gaza nous a donné un peu d'espoir pour l'avenir, c'était une petite action, mais superbe et courageuse aussi ; un petit nombre d'activistes déterminés et solides ont accompli le miracle. Dans une traversée sans précédent, les premiers bateaux depuis 41 ans sont arrivés des eaux internationales aux rivages de Gaza. Il y a beaucoup de travail à faire pour mettre en oeuvre le changement, sonner l'alarme, réveiller les gouvernements sourds, muets et aveugles de la communauté internationale. Ce qui se passe à Gaza sous le blocus et l'occupation n'est pas seulement une violation des droits de l'homme, c'est un crime de guerre.

Dimanche dernier, j'étais avec le Mouvement Libérez Gaza et le Mouvement International de Solidarité (anglais, vidéos) de Gaza reconstitué  au point de passage d'Eretz (la frontière Nord entre Gaza et Israël) pour faire pression et laisser sortir un patient pour des soins. Nous avons finalement réussi mais le fond du problème, c'est pourquoi faut-il tous ces efforts extravagants pour laisser sortir de Gaza un unique patient ayant un grave besoin de chirurgie d'urgence ????????

Des militants ont aussi accompagné en mer des pêcheurs de Gaza, comme le rapporte le Mouvement International de Solidarité :

Le 1er septembre 2008, le premier jour du Ramadan, plusieurs volontaires du Mouvement Libérez Gaza et du Mouvement International de Solidarité ont accompagné une flotille de sept bateaux de pêche du port de la ville de Gaza… La flotille de pêcheurs est arrivée à environ neuf milles au large et a commencé à pêcher au chalut le long de la côte de Gaza, largement à l'intérieur des limites internationales. D'ordinaire, la marine israélienne empêche les bateaux de pêche de Gaza d'accéder au-delà de six milles et dans de nombreux cas seulement trois milles, en attaquant les navires, faisant parfois des morts, ou en arrêtant les pêcheurs. Toutefois, la pêche de ce jour-là a ramené une prise hautement fructueuse, grâce à la possibilité d'accéder à des zones de pêches plus riches car plus éloignées au large.

 Néanmoins, des canonnières israéliennes ont tiré des coups de semonce en direction des bateaux.

Un activiste, Vittorio Arrigoni, a raconté ce qui s'est passé (en anglais) :

Lorsque, à une distance, estimée par le capitaine de notre bateau de pêche à sept milles nautiques de la côte, nous avons jeté nos filets et avons commencé à pêcher, les navires de guerre israéliens se sont précipités pour atteindre notre position. Un des navires de guerre s'est positionné à une distance inférieure à 200 mètres près de notre bateau de pêche, et a ouvert le feu dans notre direction, au moins quatre fois au courant de la journée. C'était des tirs de semonce dirigés dans l'eau, mais certains coups ont presque touché la coque de notre bateau. Un coup de canon nous a manqués de peu. Il était inutile d'essayer d'obtenir un contact radio. Les soldats sur le navire israélien ont ordonné, avec des mégaphones, d'évacuer la zone. Après quoi ils ont tiré. Parfois, ils tiraient avant d'en avoir reçu l'ordre.

 On peut lire ici le blog de Vittorio Arrigoni en italien.

Les bateaux de Free Gaza prévoient de revenir plus tard ce mois (anglais) :

Le 22 septembre, le Mouvement Libérez Gaza reviendra à Gaza pour prouver que les routes maritimes entre Gaza et le reste du monde ont été ouvertes de façon permanente, et nous allons apporter le courrier ! Actuellement, tous le courrier envoyé de l'étranger aux Palestiniens doit d'abord être transmis à Israël. Le courrier est régulièrement bloqué par Israël qui empêche sa distribution aux gens de Gaza.  Nous avons la conviction que le courrier doit passer, alors nous allons le faire entrer nous-mêmes.

Commentez

Merci de... S'identifier »

Règles de modération des commentaires

  • Tous les commentaires sont modérés. N'envoyez pas plus d'une fois votre commentaire. Il pourrait être pris pour un spam par notre anti-virus.
  • Traitez les autres avec respect. Les commentaires contenant des incitations à la haine, des obscénités et des attaques nominatives contre des personnes ne seront pas approuvés.

Je m'abonne à la lettre d'information de Global Voices en Français
Non merci, je veux accéder au site