- Global Voices en Français - https://fr.globalvoices.org -

Maroc : Un blogueur arrêté, jugé et condamné sur le champ

Catégories: Maroc, Cyber-activisme, Dernière Heure, Liberté d'expression, Médias citoyens, Politique, Technologie

Lundi 8 septembre, le site d'informations en ligne Hespress [en arabe] a annoncé [1] que le blogueur Mohammed Erraji [2] a été arrêté chez lui à Agadir. Un  article [3] publié par Mohammed Erraji sur Hespress [en arabe] semble être la cause de son arrestation, mais ni son arrestation ni le lien entre l'article et cette arrestation n'ont été confirmés en dehors de la blogosphère.

La loi marocaine sur la presse, souvent critiquée [4] [en anglais] interdit toute critique envers la monarchie. Dans son article, traduit de l'arabe vers l'anglais par Amira al Hussaini ici [5], il écrit que la charité du roi envers son peuple encourage celui-ci à rester dépendant, au lieu de travailler. Sa conclusion :

وعندما يرى ولي العهد الصغير الذي سيتولى الحكم في يوم من الأيام كيف أن والده يوزع الهبات والاكراميات والكريمات على الناس بمجرد سماع كلمة إطراء أو مدح ، فلا شك أنه سيتصرف بنفس “المنطق” عندما يحكم ، لذلك فما علينا سوى أن نؤجل أحلامنا بمغرب المساواة وتكافؤ الفرص لغاية حكم الملك محمد السابع الذي سيأتي بعد الحسن الثالث اللي هو ولي العهد حاليا!

Quand le jeune prince, qui règnera un jour, voit comment son père distribue honneurs, gratuités et cadeaux au peuple pour récompenser le moindre de ses compliments et actions de grâce, il ne fait aucun doute qu'il agira de même quand il montera sur le trône. C'est pourquoi nous devons oublier nos rêves d'un Maroc d'égalité et de parité sous le règne de Mohamed VII, qui suivra celui de Hassan III, le premier prince en ligne de succession.  

Le blogueur anglophone A Moroccan About the World Around Him [6] explique le contexte de l’ article et écrit [en anglais] :

L'article de Mohamed, écrit en arabe et intitulé  “Le roi encourage le peuple à l'assistanat” s'attaque à ce que les Marocains appellent, de façon familière, “GRIMA”, qui dérive du mot français “agrément”, dans le sens de “autorisation administrative”.  Distribuer des ”autorisations administrative” est un privilège royal ancien au Maroc. Inutile de préciser que de telles autorisations permettent de court-circuiter toutes les démarches administratives : elles bafouent toutes les lois et règlements mis en place pour réguler ces démarches. Mais cette tradition est si enracinée dans la psyché marocaine que souvent, ici, des Marocains de tous milieux sociaux font le voeu suivant : “Puisse Allah nous accorder une  “GRIMA” de Sidna”.

D'autres blogueurs, dont  A Moroccan in Washington, D.C. [7],[en anglais] zalamite [8] [en français] et Larbi [9] [en français] ont couvert cette affaire.

Hespress.com a annoncé que Erraji a déjà été jugé en urgence et a été condamné dans la précipitation à deux ans de prison, ainsi qu'à une amende de 5 000 dirhams (445€). Larbi explique [10]:

Dans un jugement expéditif digne des pays les plus totalitaires au monde, le Tribunal d’Agadir a condamné ce lundi le bloggeur marocain Mohamed Erraji à deux ans de prison ferme et 5000 Dhs d’amendes pour « manquement au respect dû au roi ».

Une pétition pour la libération de Mohammed Erraji a déjà été mise en ligne ici [11] et un groupe a été créé sur Facebook [12].